« Heureux vos yeux, parce qu’ils voient » (Mt 13,16).
Ainsi s’exclamait Jésus dans l’évangile selon saint Matthieu.Heureux sommes- nous d’autant plus que dans l’Eglise famille de Parakou, Dieu ne cesse de révéler sa constante sollicitude pour le salut des hommes. Car de sa Providence surgit de terre comme un germe ensemencé un haut lieu de formation des missionnaires du salut : le séminaire Providentia Dei.
Créé il y a trois ans par son excellence Monseigneur Pascal N’KOUE, archevêque de Parakou, Providentia Dei est un grand séminaire diocésain qui ouvre ses portes aux candidats de divers diocèses (à ce jour Parakou, Natitingou et Djougou).Situédans le diocèse de Parakou, à sept kilomètres de Tchaourou et à une quarantaine de Parakou-ville, notreSéminaire s’étend sur une superficie de trente-neuf hectares dans le village de Gaah-Baka,
En vertu de son caractère agro-pastoral, ce Séminaire a le privilège d’avoir en son sein une ferme. Elle comprend plusieurs secteurs à savoir : la lapinerie, la porcherie, la bergerie, le poulailler, le verger et bien entendu un espace cultivable gracieusement fertile. A la fin de chaque année nous avons une belle tradition, celle de la campagne agricole. Pendant cette campagne agricole, nous mettons en terre des produits variées comme : le soja, le maïs, l’arachide, le sorgho, le haricot, le sésame, les lentilles…Et nous reboisons une partie du terrain, plus de 1200 plans chaque année, tecks, anacardiers, caçias, papayers, neems… Notons également le secteur jardin qui offre de bons produits maraîchers de première nécessité comme le piment, la tomate, les légumes de tout genre, le gombo, la carotte, les choux, la laitue…Comme il est heureux de se nourrir du fruit de ses efforts, ces divers produits sont soumis à l’appréciation des séminaristes à table et sont aussi vendus. Un barrage hydraulique permet aussi de se nourrir de poissonet d’arroser le jardin en toutes saisons. Il constitue également une importante source en eau pour les constructions. N’oublions pas enfin le secteur apicole qui commence timidement d’apporter sa contribution à l’édification de la maison.
Compte tenu de la jeunesse de ce séminaire, ses murs s’élèvent harmonieusement sous le regard bienveillant de la Providence divine. Chaque année nous avons l’heureux plaisir et l’immense joie d’inaugurer un nouveau bâtiment. Après la chapelle et le bâtiment des cabines Père Thomas MOULERO construits dans la première année, le réfectoire, les cuisines et la bibliothèque furent bénis à la rentrée de l’année dernière par monseigneur Pascal N’KOUE. Cette année, ce fut la maison des sœurs, bénie par son excellence monseigneur Antoine SABI BIO, évêque chargé des séminaires au sein de la conférence épiscopale du Bénin.
Actuellement, trois chantiers sont à pied d’œuvre : la salle de rencontre implantée au-dessus de la bibliothèque ; le grand bâtiment des cabines qui aura trois niveaux et les salles de classes. Ces chantiers évoluent simultanément et prennent forme chaque jour que Dieu fait sous le regard des entrepreneurs respectifs et de la bonté de Dieu.
Le samedi 01 octobre 016, ce grand séminaire, la « nova alma mater Christi alumnorum » (nouvelle mère nourricière des disciples du Christ), a accueilli ses fils pour une nouvelle année de formation.La griserie des retrouvailles peignait de sa plus belle gaieté l’atmosphère enthousiaste. Mais tout à coup  un carillon de sons. La cloche qui ferme la page des vacances et embarque dans le navire de l’année académique 2016-2017 venait d’imposer silence. On n’a pas besoin de cadran horaire pour savoir l’heure qu’il fait.C’est 18 heures !
L’effectif des séminaristes passe de 11 à 22 avec l’arrivée,cette année  d’une troisième promotion.Ainsi, nous avons onze (11) séminaristes en année de fondation spirituelle,sept (07) en première année de philosophie et quatre (04) en deuxième année de philosophie.Quant  au staff des formateurs, il connaitra l’arrivée d’un septième prêtre,le P. Bienvenue BORO MASSO du diocèse de Natitingou, et le remplacement du P. Fortuné GONSALLO, nommé curé de Papané, par le P. Dieudonné AHIYTE, revenu des études.Par ailleurs, la maison grandissant,la Providence dépêcha à son service deux religieuses de la congrégation de la Providence de Saint Paul de Kara.
L’année académique a débuté par une retraite spirituelle de six (6) jours : moment de silence extérieur comme intérieur, moment de ressourcement spirituel et d’abandon à Dieu. Les cours ont commencé le lundi 10 octobre. Jusqu’à ce jour, le Seigneur conduit gracieusement son navire et malgré les aléas de la navigation, le navire avance avecassurance sous le commandement du révérend père Denis Le Pivain, recteur de notre Séminaire.
Que la Providence Divine continue ses merveilles pour la gloire de Dieu et le salut du monde.Amen !   

Christian Yékouté
Séminariste de Philo 2

 

 

 



Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin