A Providentia Dei aussi, c’est la rentrée !Le mercredi 29 septembre 2021, l’enceinte du séminaire Providentia Dei de Gaah-Baka accueillait chaleureusement un petit groupe de séminaristes pour le compte de la pré-rentrée 2021-2022. Responsables par intérim des divers secteurs d’activités indispensables au bon fonctionnement de la vie communautaire, ces derniers avaient pour devoir d’actionner les structures qui favoriseraient l’effectivité de la rentrée scolaire 2021-2022. Deux jours plus tard soit le vendredi 1er octobre 2021, la rentrée académique a officiellement eu lieu. Á 18H00, après les salutations d’usages et les fraternelles accolades, les échos de la cloche rassemblèrent devant la chapelle Saint Louis, 42 séminaristes venant de quatre diocèses à savoir : Parakou, Natitingou, Djougou et Dassa-Zoumé. L’enceinte des murs avait en grande partie été rendue propice aux installations grâce aux travaux abattus pendant la pré-rentrée. Les locaux de notre bien-aimée maison de formation en vue du sacerdoce restés durant trois mois et demi endormis, prenaient à nouveau vie. 

Au soir de ce vendredi 1er octobre à précisément 21h00, s’est tenue la traditionnelle rencontre de famille au cours de laquelle le Révérend Père Didier GNITONA, recteur du séminaire, procéda à la présentation de la nouvelle configuration de notre maison, après bien évidemment son chaleureux mot d’accueil. Ce fut aussi l’occasion de rendre un hommage au Révérend Père Serge DANNON, formateur dans ce séminaire, dont le départ brusque pour la maison du Père céleste a plongé notre communauté dans un deuil profond. Que le Seigneur lui accorde le repos éternel et fasse de lui un valable intercesseur en faveur du séminaire Providentia Dei.  

Le corps des pères formateurs est à présent constitué de sept prêtres dont 04 du diocèse de Natitingou et 03 de l’archidiocèse de Parakou. Cette équipe de formateurs encadrera 42 séminaristes, soit 23 en première année de philosophie et 19 en deuxième année de philosophie, tout au long de cette année académique 2021-2022 sous le thème du diocèse : « Il y a diversité de dons mais c’est le même Esprit » (1Co 12, 4). Nous bénéficierons également des services d’une communauté de trois sœurs de la Providence de Saint Paul de Kara et d’un personnel ouvrier dévoué et prompt à la tâche.    

Le samedi 02 octobre au soir, nous entrâmes en retraite de début d’année. Ce traditionnel petit temps de désert au début de chaque année est l’occasion d’un ressourcement spirituel ayant pour but de nous rendre aptes au démarrage des activités scolaires ; activités devant se dérouler dans une relation d’écoute attentive et d’intimité sans cesse renouvelée avec le Seigneur. Elle fut prêchée par le Père Régis de PLINVAL, prêtre de l’institut Notre Dame de Vie. Le prédicateur axa ses entretiens sur la vie d’Oraison, nous édifiant ainsi sur maints aspects tels que les dimensions du silence, l’affranchissement de l’hypnose des sens, l’ouverture totale à l’action de Dieu à travers le don de soi…. En somme, le résultat de cette retraite a été de faire inspirer à chacun un souffle nouveau pour enrichir la vie et la pratique de l’oraison. La retraite prit fin le vendredi 08 octobre et marqua par la même occasion le début des activités académiques. 

Le dimanche 10 octobre 2021 eut lieu la messe d’ouverture de l’année présidée par son Excellence Monseigneur Clet FELIFO, évêque du diocèse de Kandi. 

 

La procession 

Dans son homélie, le prélat encouragea les séminaristes dans leur marche vers l’autel du Seigneur et invita tous et chacun à une profonde relation d’amour avec le Christ, relation d’amour qui se mesure à la hauteur de l’amour pour le prochain. L’exemple du jeune homme riche de l’Evangile de ce jour lui servit également de signe pour rappeler les dangers de l’attachement au plaisir, à l’avoir et au pouvoir, lancer une exhortation au détachement et inviter à une culture de l’humilité et de la simplicité. 

 

 

 

Pendant la célébration 

 

 Après la messe, les photos de famille cédèrent à une rencontre avec Monseigneur Clet FELIHO dans la grande salle. 

 

Photo de famille  

 

 

 

L’entretien fut nourri par l’expérience personnelle, missionnaire et pastorale de Monseigneur. Les diverses questions et réponses transformèrent l’échange en une aubaine de formation et d’information. Après cette rencontre d’où nous sortîmes riches d’expérience, les agapes au réfectoire hissèrent la teneur de l’événement à la plus grande satisfaction de tous.

                                                        GNITONA Jacques

                                                 2ème année de philosophie.

 

« Dieu l’a ressuscité le troisième jour ».

 

            La célébration de la veillée pascale, la Nuit des nuits qui débouche sur celle du Dimanche de Pâque, le Jour des jours, inaugurent les commencements d’un ciel nouveau et d’une terre nouvelle où ne réside que la paix, la joie et le Bonheur, puisque l’heure de la Vie a sonné. La résurrection est donc la plus importante vérité, la plus décisive. Cette année les séminaristes du Grand Séminaire Providentia Dei ont fait l’expérience intra-muros de la Pâques au Seigneur.

 

 

 

            Le père Didier GNITONA, recteur de notre séminaire, dans son homélie de la veillée pascale nous exhortait à une conversion radicale. En effet, la Résurrection du Christ exige la conversion, elle exige qu’on dise « oui » à Jésus avec toutes les infinies et les imprévisibles conséquences que cela implique. A la suite du père recteur, le père Brice dans sa prédication du jour de Pâques nous présenta la Résurrection comme un appel pour que celui qui y croit se purifie des vieux ferments pour devenir une pâte nouvelle, pour le pain de la Pâque, celui qui n’a pas fermenté, comme nous le rappelle Saint Paul dans la deuxième lecture du jour (1 Co 5, 6). En conséquence, la foi en la Résurrection fait surgir un homme nouveau qui ne s’appartient plus lui-même, mais à son Seigneur devenant ainsi témoin de la Vérité Absolue, par la parole et par l’acte, à la suite des premiers témoins.