pas du Père Charles de Foucauld ».*

Inscription libre sur l’application Telegram avec le Lien https://t.me/+A5y59ewgLcAzMTBk

 

*-La vie de Saint Charles de Foucauld, pour mieux le connaitre*

La guerre de 1870 oblige Charles à quitter l’Alsace devenue allemande ; jamais plus il ne reverra Strasbourg. En plus d’être orphelin, le voici désormais exilé. Pour lui, c’est un déracinement, un nouvel arrachement. Avec sa sœur Mimi, Charles, taciturne, est élevé à Nancy par son grand-père maternel, le colonel de Morlet, qui se révélera d’une grande bonté envers lui, et l’aidera par son amour à se reconstruire. Prenant la suite des parents de Charles, dont ce dernier a reçu une foi profonde, le colonel transmet à son petit-fils une solide éducation chrétienne.

Photo : Charles quitte Strasbourg avec son Grand-Père et sa Sœur.

 

*-Ecrits de Saint Charles de Foucauld pour mieux le comprendre*

« Fils d’une sainte mère, j’ai appris d’elle à vous connaître, à vous aimer et à vous prier. Mon premier souvenir n’est-il pas la prière qu’elle me faisait réciter matin et soir : “Mon Dieu, bénissez papa, maman, grand-papa, grand-maman, grand-maman Foucauld et petite sœur” ? Et cette pieuse éducation, ces visites aux églises, ces bouquets au pied des croix, ces premières confessions surveillées par un grand-père chrétien, ces exemples de piété reçus dans ma famille ! » La dernière place, p. 111-112.

 

*-Parole de l’Ecriture Sainte base de la sainteté*

Bien-aimés, aimons-nous les uns les autres, puisque l’amour vient de Dieu. Celui qui aime est né de Dieu et connaît Dieu. Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. (1Jn 4,7-8)

 

*-Petite méditation pour intérioriser*

L’amour est tout-puissant. Dans la vie de Charles, il a fait des miracles. C’est dans cet amour, notamment celui de son grand-père, que cet enfant cerné par la mort a puisé la force de réaliser une véritable résilience. Sans lui, comment ce jeune orphelin mélancolique et inquiet aurait-il pu devenir le rayonnant témoin de l’humanité évangélique, irradiant la paix et la joie, dont témoigne son dernier portrait, celui qui figure en couverture de ce livre ? Au début de ce carême, demandons au Seigneur d’aimer concrètement et toujours davantage les personnes qu’il place sur notre route, au quotidien.

 

*-Une résolution pour suivre Saint Charles de Foucauld*

Je repense à ma vie depuis mon enfance et relis mon histoire en faisant mémoire de toutes les manifestations d’amour que j’ai reçues. De tout mon cœur, j’en rends grâce à Dieu

 

*« Sur les pas du Père Charles de Foucauld ».*

Inscription libre sur l’application Telegram avec le Lien https://t.me/+A5y59ewgLcAzMTBk

 

*-La vie de Saint Charles de Foucauld, pour mieux le connaitre*

Une enfance bléssée. Né le 15 septembre 1858 à Strasbourg, dans une vieille famille de l’aristocratie française, Charles de Foucauld connaît une enfance semée d’épreuves et de souffrances. À cinq ans, lui et sa sœur Marie, que Charles appellera souvent Mimi, perdent coup sur coup leur mère, des suites d’une fausse couche, puis leur père, par ailleurs atteint de démence. Trois mois plus tard, c’est leur grand-mère paternelle qui meurt subitement sous leurs yeux. En 1864, Charles a six ans : un grand vide s’ouvre devant lui.

 

*-Ecrits de Saint Charles de Foucauld pour mieux le comprendre*

« Jésus choisit pour chacun le genre de souffrances qu’il voit le plus propre à sanctifier, et souvent la croix qu’il impose est celle qu’on aurait refusée. Celle qu’il donne est celle qu’on comprend le moins. C’est entre toutes celle qui brise le plus. Lui il comprend. Lui il sait ce qu’il nous faut. Pasteur, il nous dirige dans les pâturages amers qu’il nous sait bons. » Œuvres spirituelles, p. 711

 

*-Parole de l’Ecriture Sainte base de la sainteté *

Tu ne repousses pas, ô mon Dieu, un cœur brisé et broyé. (Ps 50,19)

 

*-Petite méditation pour intérioriser*

Le mercredi des Cendres ouvre le temps du carême, 40 jours pendant lesquels Dieu veut me rendre plus proche de lui, revivre à mes côtés la Pâque de son fils. Pendant ce temps de conversion, il n’attend pas de moi des gestes extérieurs. Ce qui compte à ses yeux, c’est que je me présente à lui humblement, le cœur brisé et broyé par la conscience de mon indignité, de mes manquements à son amour. Cette brisure de mon cœur, Dieu la réalise patiemment, doucement, à longueur de jours et d’années, à travers des épreuves de toutes sortes. Comme Charles, apprenons à accueillir ces difficultés dans la foi, à croire qu’elles sont pleines de grâce pascale.

 

*-Une résolution pour suivre Saint Charles de Foucauld*

En signe de ma fragilité et de mon désir de me libérer de tout ce qui, dans ma vie, m’empêche de vivre de la vie du Christ, je fais l’effort de me priver de nourriture, et je rejoins la communauté paroissiale pour la célébration eucharistique et le rite des cendres

 

Photo : Charles avec sa maman et sa petite sœur.

 

Cette année nous allons vivre un carême intense, éclairé par le Bienheureux Père Charles de Foucauld, missionnaire en Algérie qui sera canonisé le 15 mai prochain à Rome

 

Le BCJD et la Commission Jeunesse de Parakou vous proposent pour ce carême :

 

*1/ Une méditation chaque jour du Carême.*

Tous les jours du carême sera proposé un petit texte sur la vie, la pensée et la spiritualité du Père Charles de Foucauld, avec une petite résolution à vivre ce jour-là.

 

*2/ Un pèlerinage à Komighéa le Samedi 5 mars 2022.*

Pour une bonne rentrée en Carême

C’est le samedi juste après le Mercredi des Cendres et avant le 1er dimanche de Carême

Le Carême, c’est partir au désert avec Jésus, avec les hébreux, avec le Pr de Foucauld.

Nous partirons à pied de la paroisse Ste Trinité de Guêma pour une marche de 8,4 Kms à travers la brousse (on évite complètement le goudron) jusqu’au Sanctuaire Marial de Komighéa.

Nous serons répartis en petits groupes de marche. Chaque groupe aura son animation : chants, chapelets etc.

Venir avec sa bouteille d’eau. Un sandwich sera servi après la messe. Retour libre. Participation 200 frs

 

*3/ Une nuit à « l’Ile de Pierre », du lundi 11 au mardi 12 avril 2022*

A la fin du carême, la nuit du Lundi Saint au Mardi Saint (5 jours avant Pâques) spécialement pour ceux qui veulent vivre une expérience forte de la présence de Dieu, nous nous retrouverons au Monastère trappiste du Kokobou (Le Père Charles de Foucauld à vécu sept années à la Trappes) ; de là nous rejoindrons le site « l’Ile de Pierre » où nous passerons une nuit de veille, de prières, de louanges, d’adoration.

 

*Contact :* Jean Hounsa, Animateur Principal du BCJD - 96 92 54 91

 

*Une prière et un chant* la Prière d’abandon du Père Charles de Foucauld :

Mon Père,

Je m'abandonne à toi,

fais de moi ce qu'il te plaira.

Quoi que tu fasses de moi,

je te remercie.

Je suis prêt à tout, j'accepte tout.

Pourvu que ta volonté

se fasse en moi, en toutes tes créatures,

je ne désire rien d'autre, mon Dieu.

Je remets mon âme entre tes mains.

Je te la donne, mon Dieu,

avec tout l'amour de mon cœur,

parce que je t'aime,

et que ce m'est un besoin d'amour

de me donner,

de me remettre entre tes mains, sans mesure,

avec une infinie confiance,

car tu es mon Père.

(partition sur demande)

 

Un nouveau forum Telegram est ouvert à tous les jeunes (et moins jeunes) de l’archidiocèse de Parakou pour suivre le Carême 2022 du *Mercredi des Cendres 2 mars, au Dimanche de Pâques 17 avril.*

Proposé par l’aumônerie diocésaine de la jeunesse de Parakou.

Inscription libre sur l’application Telegram avec le Lien https://t.me/+A5y59ewgLcAzMTBk

 

*Le thème :* « Sur les pas du Père Charles de Foucauld ».

Pourquoi ce thème ? Parce que la canonisation du Père Charles de Foucauld est prévue le dimanche 15 mai 2022 à Rome. Un futur saint ! Nous allons chercher à le connaitre pour le suivre et l’imiter.

 

*Chaque jour, 5 points seront proposés :* 

-Un extrait de sa vie pour… mieux le connaitre, 

-Une citation de ses écrits… pour mieux le comprendre,

-Une parole de l’Ecriture Sainte … base de la sainteté,

-Une petite méditation … pour intérioriser,

-Une résolution … pour le suivre et l’imiter.

 

*Présentation générale du thème :*

Le carême est un voyage spirituel dont la destination est Pâques. Tout au long de ce chemin qui paraîtra parfois austère et sombre, nous serons guidés par l’aube mystérieuse qui pointe à l’horizon : la lumière radieuse de la résurrection. Avant de laisser notre joie éclater et d’accueillir la « vie vivante » du Ressuscité, l’Église nous appelle au désert. 

 

Pendant quarante jours, sa liturgie se dépouille, ses offices s’imprègnent de calme, de tristesse. À son image, nous sommes appelés à la sobriété, au dénuement. C’est le moment d’attendrir notre cœur par un surcroît de prière, de jeûne et de partage, de nous ouvrir aux réalités de l’Esprit, d’expérimenter une faim et une soif de communion avec Dieu, qui nous attend à bras ouverts pour nous couvrir de sa miséricorde, tel le père de l’enfant prodigue. 

 

Mais s’il est toujours bon de s’imposer des efforts, de prendre des résolutions, on passerait à côté du carême si on ne comprenait pas que ce temps est moins l’occasion de faire que de se laisser faire par Dieu, de s’abandonner à son amour, de laisser sa grâce prendre le pouvoir, investir notre être, transfigurer notre humanité et nous faire vivre comme « des vivants revenus de la mort » (Rm 6,13), déjà illuminés de la joie pascale. 

 

Pour accomplir ce pèlerinage, Charles de Foucauld est le meilleur guide. Après une vie d’incroyance, il se convertit en 1886, mais reste enfermé dans le perfectionnisme, figé dans une ascèse sauvage, crispé sur des principes rigides. Jésus de Nazareth, le Dieu très-bas, et la rencontre des autres, notamment des plus pauvres, auront raison de ces clôtures, et lanceront Charles sur la voie d’un amour vécu au quotidien, à Tamanrasset, avec les Touaregs musulmans, auprès desquels il apprend à devenir le « frère universel » La vie du bienheureux est une cavalcade vers la liberté, la simplicité et la joie de Pâques. Suivons-le en toute confiance, jour après jour, à la rencontre du Ressuscité.

*Une nouvelle application https://www.moncycle.app/* à télécharger sur vos smartphone

« Suivi du cycle menstruel de la femme »

 

*Pour qui ?*

Pour les couples qui veulent suivre l’enseignement de l’Eglise Catholique,

Pour tous ceux qui veulent respecter la nature,

Pour l’exercice d’une paternité et d’une maternité responsables,

Pour les jeunes filles et femmes qui veulent mieux connaitre leur cycle.

 

*Pourquoi ?*

Plutôt qu’utiliser la pilule, les préservatifs et même provoquer l’avortement de l’enfant non désiré, l’Eglise conseil les méthodes naturelles pour mieux connaitre son corps et ainsi espacer la naissance des enfants, et exercer une paternité et une maternité responsables.

Ces méthodes sont accessibles à tous. 

Cette nouvelle application permet de tenir à jour le cycle de la femme et d’identifier les périodes de fécondité.

 

*Mais c'est quoi les méthodes naturelles?*

«Ce sont des méthodes basées sur la connaissance des signes de fertilité du cycle féminin. Le couple peut ainsi connaitre avec précision les périodes fertiles ou infertiles qu'il traverse, et en fonction de son projet d'enfant, connaitre le meilleur moment pour transmettre la vie, ou les périodes infertiles lorsqu'il souhaite espacer ou limiter les naissances.» Source : methodes-naturelles.fr

 

*Comment se former aux méthodes naturelles à Parakou ?*

Il suffit de demander à l’Aumônerie Diocésaine de la Jeunesse ou à la Commission famille.

Des formations avec moniteurs sont organisées chaque année. 

Des livres peuvent être prêtés pour se former (Bibliothèque de l’aumônerie de la jeunesse au Centre Guy Riobé : Explication de la méthode Billings ; Bien vivre son cycle)

 

Contact : Pr Laurent 61 78 09 30 aumônier diocésain de la jeunesse. Centre Guy Riobé.

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin