Quelques photos de l'Ecole de Foi qui s'est déroulée du 15 au 25 juillet au Grand-Séminaire de Gaah-Baka. Conférences, Procession Mariale, Contemplation de la nature, Jeux Olympiques, Ateliers, Mission dans les villages de Gaah Baka et Tekparou, Veillée festive

*

*« Sur les pas du Père Charles de Foucauld ».*

 

Chers Amis,

Il est ressuscité, oui il est vraiment ressuscité !

Voici notre carême « sur les pas du Père Charles de Foucauld » achevé. 

Très heureux d’avoir pu cheminer avec vous pendant ce temps d’approfondissement spirituel. 

Avec certain d’entre vous, nous avons fait la marche pénitentielle à Komighéa et la nuit de veille à l’Île de pierres. Que de grâces reçues. Le Seigneur est à l’œuvre. Qu’il nous garde et nous donne l’esprit missionnaire.

Père Laurent Gumon

 

Le prochain rendez-vous est le dimanche *15 mai* sur les réseaux sociaux pour suivre la *canonisation du Père Charles de Foucauld à Rome*

 

Et déjà vous pouvez réserver déjà les dates pour les vacances (normalement tous les cadres des mouvements de jeunes du diocèse de Parakou doivent avoir fait l’Ecole de Foi)

*l’Ecole de Foi du 15 au 24 juillet* 

et *l’Ecole de Prière du 25 au 29 juillet*

 

 

Evangile de la Résurrection Jn20,1-9

 

« Alléluia, alléluia, alléluia ! Mon Seigneur est ressuscité ! Mon Dieu n’est plus dans le tombeau. J’étais venu pleurer mon Seigneur mort, enseveli. Il n’est plus mort, il n’est plus enseveli. Il est vivant pour l’éternité. Ô nuit, illumine-toi ! Ombres, disparaissez ! L’éternelle lumière a paru ! Béni soit le Seigneur ! La lumière du Christ brille, la nuit s’illumine, la nuit étincelle, le Christ est ressuscité ! Alléluia » (Considérations sur les fêtes de l’année, p. 327). Cette joie qui étreint Charles de Foucauld, nous la ressentons tous ce matin. Jésus est vivant. Tout est nouveau, tout est possible. Le mal, la souffrance, la mort sont vaincus. Comme le chante la liturgie byzantine : « Le Christ est ressuscité des morts. Par sa mort, il a triomphé de la mort ; à ceux qui sont dans les tombeaux, il a donné la vie. » Ce matin, nous n’avons plus rien à craindre. Le ressuscité est avec nous. À chaque instant de notre existence, il nous donne sa vie en abondance. Il n’y a qu’à tendre les bras. « La gloire de Dieu, c’est l’homme vivant », disait Irénée de Lyon. Comme Charles de Foucauld, laissons-nous aller à cette joie d’être vivant, et faisons resplendir la lumière vive du Christ ressuscité dans les déserts spirituels qui nous entourent.

Cher(e) Ami(e)

Vous désirez suivre la retraite de Saint Ignace du 25 au 29 juillet 2022 au Grand séminaire de Gaah-Baka

 

QU’EST-CE QU’UNE RETRAITE DE SAINT IGNACE

C’est une retraite spirituelle en silence, avec 5 conférences par jour planifiées selon les exercices de Saint-Ignace de Loyola.

Les enseignements seront assurés par moi-même, Père Laurent Guimon, aumônier diocésain de la Jeunesse. Il y aura bien sûr un temps de confession proposé pendant la retraite et chaque retraitant aura tous les jours un petit entretient spirituel personnel avec le prédicateur.

Cette retraite a été recommandée par de nombreux papes.

 

PAS DE TELEPHONE et APPORTER UNE MONTRE

Pour favoriser le recueillement, le silence sera gardé rigoureusement. Pour cette même raison, nous vous demanderons de remettre vos téléphones en arrivant. 

De façon à pouvoir suivre correctement les horaires des offices et des conférences il serait bon de venir avec une montre ou un réveil (dites-moi si vous en avez besoin).

 

DEBUT DE LA RETRAITE

La retraite commence le lundi 25 juillet à 10h (accueil et installation)

La première conférence est à 11h30

Attention, toute personne arrivant après 11h30 le 25 juillet ne sera pas acceptée pour la suite de la retraite. En effet, si nous suivons le plan des exercices de Saint Ignace chaque conférence a son importance.

 

MATERIEL A APPORTER

Venez avec une petite bible, le missel quotidien si vous l’avez, et de quoi noter.

Venir avec les affaires personnelles, draps, affaires de toilettes et serviette, médicaments si besoin. 

 

COUT DE LA RETRAITE

A envoyer sur MoMo 61780930 Laurent Guimon.

La totalité de la retraite devra être réglée au commencement de la retraite.

 

Je reste à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Que le Saint Esprit vous donne le don de force ; que la Vierge Marie vous donne envie de rentrer dans la connaissance plus profonde de son Fils ; que votre Ange Gardien vous accompagne dans cette belle résolution de consacrer 5 jours pour le bien de votre âme

Père Laurent Guimon

61 78 09 39

*

*« Sur les pas du Père Charles de Foucauld ».*

Inscription libre sur l’application Telegram avec le Lien https://t.me/+A5y59ewgLcAzMTBk

 

*-La vie de Saint Charles de Foucauld, pour mieux le connaitre*

Aimer toujours plus. Samedi saint. Grand silence sur la terre. Jésus, l’Enseveli, est caché dans ce lieu de l’abandon total où n’arrive aucun rayon de lumière : les enfers. Désormais, nous n’avons plus à avoir peur de l’obscurité : l’amour a pénétré les enfers, vaincu la mort. Nous ne serons plus jamais seuls. Le jour de sa mort, Charles a écrit à sa cousine : « On n’aimera jamais assez ». C’est vrai qu’au regard de Jésus, mort d’amour pour nous, notre amour peut sembler bien terne. Mais ce n’est pas une raison pour ne pas tenter d’aimer chaque jour davantage, et ainsi, à notre pauvre mesure, illuminer le monde de la lumière de Pâques.

*Photo* : La mise au tombeau, par Le Caravage

 

*-Ecrits de Saint Charles de Foucauld pour mieux le comprendre*

« On sait qu’on voudrait aimer et vouloir aimer, c’est aimer. On trouve qu’on n’aime pas assez ; comme c’est vrai, on n’aimera jamais assez ; mais le bon Dieu, qui sait de quelle boue il nous a pétris et qui nous aime bien plus qu’une mère ne peut aimer son enfant, nous a dit, lui qui ne meurt pas, qu’il ne repousserait pas celui qui vient à lui. » Lettre à Marie de Bondy, 1er décembre 1916

 

*-Parole de l’Ecriture Sainte, base de la sainteté*

Amen, amen, je vous le dis : si le grain de blé tombé en terre ne meurt pas, il reste seul ; mais s’il meurt, il porte beaucoup de fruit. (Jn 12,24)

 

*-Petite méditation pour intérioriser*

« On n’aimera jamais assez », dit Charles dans sa dernière lettre, reprenant les dernières paroles de l’abbé Huvelin sur son lit de mort. Pour Foucauld, cette conscience de notre défaillance ne doit pas conduire à se décourager ; c’est au contraire un appel à sortir du perfectionnisme, et à passer à l’acte. Puisque, de toute façon, on n’en a jamais fini d’aimer, alors il faut s’y mettre là, tout de suite, en aimant concrètement celui qui est en face de moi. Et recommencer demain, le mieux possible. Un pas après l’autre, jour après jour, dans le quotidien de mon existence. Voilà le plan de route que me trace le Ressuscité.

 

*-Une résolution pour suivre Saint Charles de Foucauld*

En ce jour où Dieu semble caché, je prie particulièrement pour toutes les personnes qui le cherchent, celles qui ont perdu le goût de vivre, ou qui éprouvent un sentiment de vide.

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin