Qu’est-ce qu’une vocation?
Choisir sa route…
À toi qui es jeune et qui veux t’engager.
Les choix que tu fais doivent tenir compte de qui tu es, de tes goûts, de tes aptitudes; et ils doivent te permettre de vivre heureux en harmonie avec toi-même, avec les autres et avec Dieu.
La VOCATION, est d’abord un appel à la sainteté,  un appel à être quelqu’un, une invitation à faire quelque chose qui dépasse nos possibilités humaines…
Ce que c’est?
Le mot « vocation » vient du mot latin « vocare », qui veut dire « appeler ». Comme chrétiens, nous croyons que Dieu est présent dans le monde et dans nos vies. Nous croyons qu’il appelle chacun de nous à se réaliser pleinement dans une vie de service et d’amour. Dans une perspective de foi, c’est Dieu qui prend l’initiative. Cela fait partie de son plan d’amour pour l’humanité. Le fait que Dieu nous lance son appel, à divers moments et de toutes sortes de façons, cela montre comment il s’intéresse à chacun de nous personnellement.
La tradition chrétienne nous fait saisir que, dans son amour, Dieu notre Père a choisi Jésus, son Fils, pour réaliser son plan d’amour parmi nous. La réponse du Christ à son Père a été simple et sans équivoque: « Me voici, Père, pour faire ta volonté  » (Hébreux 10,7). De même, Dieu avait choisi et appelé Marie, cette humble femme de Nazareth, pour être la mère de Jésus. La réponse de Marie à cet appel a été spontanée et généreuse: « Je suis au service du Seigneur » (Luc 1,26-38).
Et toi, es-tu appelé(e) ?
Toi aussi, tu es un enfant de Dieu, son fils ou sa fille. Tu es appelé(e). Et il t’appartient de répondre. Tu peux
- soit répondre à l’appel de Dieu (et vivre cette réponse dans un mode de vie spécifique),
- soit ne pas répondre (faire la sourde oreille).
Dieu nous a créés pour que nous le connaissions et l’aimions: « Tu aimeras le Seigneur ton Dieu de tout ton cœur et de tout ton être » (Matthieu 22, 37). Il nous a aussi créés pour que nous répandions l’amour par toute la terre: » Tu aimeras ton prochain comme toi-même » (Matthieu 22, 39).
Quel sera ton rôle comme fils ou fille de Dieu? Et comme personne humaine? En d’autres mots, quelle sorte de personne Dieu t’appelle-t-il à être et à devenir? Quel est ton projet de vie?
La vocation, une question d’amour
« Posant son regard sur lui, Jésus l’aima » (Marc 10,2 1). C’est ainsi que Jésus manifeste son amour à celui que l’Évangile appelle « le jeune homme riche ». De même, Jésus Christ aujourd’hui te regarde et t’aime, toi qui lis ces lignes. Quelle sera ta réponse?
L’amour de Jésus Christ est sans limite. Il aime personnellement chaque homme et chaque femme sur la terre. N’oublie pas qu’il t’aime personnellement.
Il y a une grande capacité d’aimer en chacun de nous. Cette capacité d’amour demande à être libérée, à s’exercer envers Dieu et les autres.
Chacun et chacune d’entre nous, nous avons une vocation à remplir, une mission à exercer. La vocation, c’est un appel à être quelqu’un, une invitation à faire quelque chose qui dépasse nos possibilités humaines, mais qui est tout à fait possible pour Dieu et avec Dieu.
Prendre la question de ta vocation au sérieux, c’est accepter de risquer avec Dieu et pour Dieu. Voyant ton désir d’engagement, Dieu va te signifier son appui et sa bonté, il te donnera sa force qui te permettra de dépasser tes peurs et tes anxiétés.
Comment vas-tu exploiter tes forces d’amour, ta capacité d’aimer Dieu et les autres? On peut dire qu’il y a quatre voies principales pour s’engager de façon concrète à vivre l’amour. Ce sont:
1. le mariage
2. le célibat
3. le sacerdoce
4. la vie religieuse.


On considérera aussi d’autres formes d’engagement.
a) Les instituts séculiers
b) La vie missionnaire
c) Les groupements de vie chrétienne.
 

LES SIGNES DE VOCATION
À quels signes reconnais-tu que tu es appelé(e) ?
Au départ, chacun est célibataire. Chercher sa vocation, c’est chercher si on doit rester d’une façon définitive dans cet état ou choisir une autre voie comme le mariage, le sacerdoce, la vie religieuse.
Le choix que tu fais doit tenir compte de qui tu es, de tes goûts, de tes aptitudes, et il doit te permettre de vivre heureux, en harmonie avec toi-même, avec les autres et avec Dieu.
Il faut surtout discerner l’appel de Dieu et trouver la meilleure façon d’y répondre. Il y a des signes de cet appel, des signes enracinés dans la psychologie humaine.
Signes d’une vocation particulière
Avant de s’engager définitivement, chacun doit devenir mûr, adulte. Il faut être suffisamment libre, ouvert aux autres, capable d’accepter toutes les personnes qu’on rencontre et désireux de se donner à elles pour leur bonheur. C’est une condition pour toute vocation. Si on n’a pas cette maturité, on ne sera pas apte à bâtir une famille qui sera heureuse : mieux vaut alors ne pas se marier. Il ne sera pas question non plus de devenir prêtre, religieux ou religieuse : on serait malheureux et inutile à la société comme à l’Église.
Donc, avant de faire un choix, il faut avoir maîtrisé ses tendances égoïstes, ne pas vouloir bâtir sa vie sur le seul plaisir. Il faut avoir appris à respecter les autres et être disposé à vivre en harmonie avec les autres, tout en fournissant un effort généreux pour les aider et se dépenser à leur service. Il faut être humainement et effectivement mûr.
Ces dispositions grandissent par la prière et l’eucharistie, moyens spirituels de rencontre avec Jésus Christ qui peuvent changer en toi ce qui est important. Car Jésus est venu te libérer de tes limites et de tes faiblesses.
Tu progresseras aussi sur le chemin de la maturité par les moyens humains que sont la réflexion, les efforts pour te connaître, te maîtriser et t’ouvrir aux autres.
Celui qui a une bonne maturité humaine et affective, ou qui est en voie de l’obtenir, peut faire un choix. Il est responsable et il peut donc choisir sa vocation dans une décision adulte.
Comment faire ce choix? Il faut d’abord se connaître soi-même. Connaître ses qualités et ses défauts, ses dispositions bonnes et généreuses comme ses penchants mauvais et égoïstes.
Est-ce qu’en général tu es une personne qui pense d’abord à toi-même ou aux autres? Et si tu penses aux autres, quelles sont tes raisons profondes de penser à eux ? Pour les aider réellement ou te valoriser toi-même ?
Pour bien choisir une vocation spécifique, il faut aussi connaître comment on vit dans chacun des différents états de vie. Il est bon ici de consulter prêtres, religieux, religieuses, gens mariés, bref des gens qui connaissent d’expérience ces différentes façons de répondre à l’appel de Dieu. On connaît assez bien ce qu’est une famille, mais on ignore souvent les autres états de vie. Si ta famille n’a pas connu le vrai bonheur, il est utile de rencontrer des familles heureuses pour connaître mieux la voie du mariage, pour savoir comment le bonheur est possible dans un foyer équilibré.

EN RÉSUMÉ
Les différentes voies
- Le mariage bâti sur l’amour vrai – respect de l’autre et don de soi à l’autre – permet de s’accomplir vraiment et d’être heureux. Il faut bien préparer son mariage. Tout au cours de la vie de mariage, il est important pour les époux de se donner des temps pour redécouvrir le sens le plus profond de leur amour et de leur engagement l’un envers l’autre. Le mariage bâti sur l’égoïsme, sur l’unique recherche du plaisir conduit à l’échec.
-Le célibat épanouit une personne si un don de soi généreux motive cette personne.
- Le sacerdoce s’appuie sur un appel spécifique de Jésus Christ à continuer son travail de rassembleur. Il exige lui aussi un amour véritable et généreux.
- La vie religieuse se concrétise par une vie en communauté. Elle demande une adhésion à un engagement de groupe et un sens du partage vécu tous les jours.
- On peut aussi répondre à l’appel de Jésus Christ, être son témoin au cœur du monde, en s’engageant dans un institut séculier, en devenant missionnaire ou en étant membre d’un groupe de vie chrétienne.
Ainsi:
- Le mariage est une voie de sainteté par l’épanouissement personnel à deux. Chaque conjoint aide l’autre à rencontrer Dieu; l’amour des époux l’un envers l’autre est un symbole de l’amour de Dieu dans le monde.
- Le célibat laïque est une voie de sainteté dans un service (plutôt individuel) pour une cause ou auprès de personnes.
- Le sacerdoce est une voie de sainteté par l’identification au travail de Pasteur de Jésus Christ dans le service de l’Église.
- La vie religieuse est une voie de sainteté, par la vie de communauté en vue du service de l’Église et de sa mission d’évangélisation.
- Enfin, chaque chrétien, chaque chrétienne a la responsabilité de choisir des modes concrets d’engagement à l’intérieur de sa vocation.
Voici maintenant quelques indications sur les différents types de vocation, quelques signes aussi qui t’aideront à découvrir où tu seras heureux, fidèle à toi-même, aux autres et à Dieu.





Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Doctrine sociale