Chers amis, en cette année,  l’Eglise universelle nous a donné de vivre en octobre le mois missionnaire extraordinaire autour du thème : baptisés et envoyés, L’Eglise du Christ en mission dans le monde. Nous avons eu sur le plan diocésain à méditer aussi sur le thème  « Pater Noster » « Comme le Père m’a envoyé, moi aussi je vous envoieIl ne veut pas qu’un de ses petits soit perdu ». Ce thème nous a occupé pendant l’Assemblée Générale d’octobre et a été présenté par le Vicaire Général.  Il est relatif à la figure du père et à la mission. Nous vous  présentons ici un petit résumé de son enseignement en deux points à savoir La paternité de Dieu et quelques types de Paternité dans la Bible.

 

La paternité de Dieu

En faisant un survol rapide  des religions, on se rend compte que le christianisme est la seule religion où Dieu se révèle comme un Père. Dans l’Islam, pour ne prendre que cet exemple Dieu est transcendant et l’homme doit se soumettre à lui dans la foi. Par contre, le Dieu du catholicisme est à la fois transcendant et immanent –cf. les deux récits de la création-, il est un Dieu qui a toujours voulu se faire proche de l’homme. D’ailleurs, Le nouveau testament commence par l'annonce de la paternité de Dieu, l'usage du mot Abba est propre au Christ et se faisant il met l'accent sur l'immanence de Dieu, sur sa proximité. Dieu veut que nous vivions avec lui et c'est  Jésus qui nous révèle la paternité divine. Il fait de nous des fils dans le Fils. Dans la représentation de Dieu Père, il y a un avant et un après Jésus. Avant Jésus notre notion de Dieu était certes réelle mais incomplète puisque c’est le Christ qui nous révèle pleinement qui est Dieu en vérité. Après Jésus, l’Esprit reçu du Père par le Christ porte à son achèvement notre connaissance parcellaire de Dieu, il nous confond de péché et dispose notre cœur à vivre pleinement de ses dons. Nous abordons maintenant deux types de paternité biblique.

 

 

Quelques types de Paternité

 

 

Nous nous limitons ici à deux figures à savoir celles  d'Abraham et de Joseph. Le premier nous donne d'apprécier la paternité biologique et spirituelle. Abraham en effet, est père non seulement par la génitalité en engendrant Isaac et Ismaël mais il l’est aussi en acceptant d’entrer en Alliance avec Dieu. Cette relation lui donne d’être père de tous les croyants. Son nom Abram qui signifie le père exalté sera changé en Abraham, qui signifie père d’une multitude de nations. Il est père comme modèle de foi et de confiance absolue en Dieu et le livre de Siracide (44,19-23) rappelle qu’il est père d’une multitude de nations et que nul ne lui fut égal en gloire.

La seconde figure de paternité est relative à Saint Joseph. Il s’agit d’une paternité par adoption. Joseph l’homme juste comme le présente les évangiles marque le temps de la nativité du Christ. Dieu a voulu sa coopération à l’œuvre du salut en l’associant à la maternité virginale de Marie pour trois raisons. Selon Saint Jérôme, c’était d’abord pour que l’origine de Marie fût prouvée par la généalogie de Joseph ; en second lieu, pour ne pas l’exposer à être lapidée par les juifs comme adultère. Troisièmement afin qu’elle eût un soutien et un consolateur pendant la fuite en Egypte. Mais saint Ignace martyr donne une quatrième raison : ce fut, dit-il, afin que la naissance du Christ demeurât voilée pour le démon, qui le croyait ainsi né d’une femme mariée, et non pas d’une vierge.

 Chaque paternité implique des responsabilités particulières en fonction du rôle à jouer. Mais il est à noter ici que la notion de paternité n’est pas à confondre avec celle de la masculinité. Dieu est père avec un cœur de mère, de même on peut être mère avec un cœur de père. De plus on est toujours père par association c'est-à-dire que c’est la mère qui donne au père de savoir qu’il est père alors que la maternité est de fait, la vie naît de la femme de façon directe. C’est dans le logique de cet enseignement que nous sommes invités à imiter Dieu en étant des pères au cœur de mère, en étant des pères responsables. Que l’on soit prêtre, religieux, religieuse, ou fidèle laïc, ce thème nous invite à contempler la figure de Dieu comme Père et à l’imiter en étant miséricordieux comme lui.

 

Notre cri de ralliement demeure le même pour cette année : "Avec Jésus et sa sainte Mère, soyons tous missionnaires"

 

Abbé Marius OBA

~

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
17
18
24
25
26
28
29

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin