L’iconographie chrétienne montre souvent l’évangéliste représenté pendant qu’il écrit le texte sacré. Il est assis à table, a en main un stylo et est absorbé par son travail. Parfois, à l’épaule de l’hagiographe, une colombe est dessinée, image de l’Esprit, qui suggère à l’écrivain ce qu’il doit écrire. Une telle représentation trouve une de ses justifications dans la tradition latine qui, pour décrire le rapport entre Dieu et l’écrivain sacré, à partir du IIème siècle, utilise l’expression ‘dicté par Dieu’. L’avantage de l’analogie est de souligner le primat de l’activité divine. Le risque est celui de minimiser l’apporte de l’écrivain humain en le réduisant à un simple écrivant (scribe).

La formule ‘Esprit Saint dictant’ est reprise par le concile de Trente et appliquée aux traditions orales qui dérivent des apôtres. L’application des traditions orales exprime le sens de la formule : il ne faut pas la comprendre comme vraie et propre dictée faite par Dieu à l’hagiographe. Le terme latin dictare enregistre plusieurs usages qui vont de la ‘dictée’ strictement comprise jusqu’à la simple « suggestion ». Il ne faut donc pas comprendre l’inspiration comme une dictée au sens moderne du terme. ll faut rechercher dans les précisions données la signification que les Pères ont eu  l’intention de donner à l’expression. C’est dans le même sens que le concile de Trente l’a appliquée aux traditions orales des apôtres, porteuses elles aussi de la Révélation.

L’enseignement des Pères a eu le mérite de préparer la matière pour la réflexion des siècles successifs. Entre les deux pôles concernés par l’activité inspiratrice, l’activité humaine et celle divine, les Pères ont souligné surtout la dernière. Mais en indiquant les livres de l’Écriture avec les noms des auteurs humains, ils en ont souligné au même moment le caractère humain.

ABBÉ ÉPHREM DANNON

_________________________

1 Le XVIIᵉ concile œcuménique de l'Église catholique commence à Bâle le 23 juillet 1431. Transféré par Eugène

IV à Ferrare en 1437 puis à Florence en 1439, il se termine à Rome en 1441

2 Le concile de Trente est le dix-neuvième concile œcuménique reconnu par l'Église catholique. Convoqué par

le pape Paul III le 22 mai 1542, en réponse aux demandes formulées par Martin Luther dans le cadre de la

réforme protestante, il débute le 13 décembre 1545 et se termine le 4 décembre 1563.

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin