A la date du 19 Mars, l’Eglise Catholique célèbre chaque année la Saint Joseph.  

C’est une aubaine que saisit le Grand Séminaire Providentia Dei de Gaah-Baka, pour manifester sa dévotion à Saint Joseph, son Saint Patron. Ce jour, baptisé « Journée de Culture Générale (J.C.G.) », a été marqué d’une empreinte toute originale ayant consisté à solliciter la présence du père Jacques JULLIA, l’un des premiers missionnaires de notre pays le Bénin. Ceci, afin d’instruire et de préparer le clergé local de demain, à travers un témoignage sur l’histoire de l’évangélisation dans la région septentrionale du Bénin. 

 

Procession en direction de la chapelle.

Au début de la messe, le révérend père Didier GNITONA, recteur du séminaire, rappelait dans son mot d’ouverture, l’importance de revisiter notre histoire religieuse, afin de redynamiser l’annonce de l’Evangile dans le monde d’aujourd’hui. Notre séminaire a ainsi eu recours à la longue expérience du père Jacques JULLIA, l’un des premiers missionnaires pour nous faire redécouvrir les origines et l’itinéraire de la foi chrétienne au Bénin. C’est donc à juste titre que, dans son homélie pour la circonstance, Mgr Pascal N’KOUE affirma : « Retrouver les Pères de la Société des Missions Africaines (SMA), c’est retrouver la foi ». En conformité avec la liturgie, le prélat s’est appesanti sur bien des attributs de saint Joseph, parmi lesquels nous faisons mention du « Modèle d’artisan » et de « l’Epoux idéal ».

 

Durant l’offertoire.

Après l’Eucharistie présidée par l’Ordinaire des lieux, S. E. Mgr Pascal N’KOUE, Archevêque métropolitain de Parakou, les séminaristes tinrent une entrevue avec le Père Jacques JULLIA, prêtre missionnaire de la Société des Missions Africaines (SMA), en mission au Bénin depuis 1966.

 

Photo de famille à l’issue de la célébration Eucharistique.

L’auditoire fut touché par ce partage fort profond qui aborda les aspects historique, spirituel et matériel des premiers temps de la mission pour déboucher ensuite sur les multiples défis à relever aujourd’hui. Le Père Jacques JULLIA ne manqua pas de signifier que « Quitter sa Terre et son confort pour la cause de l’Evangile, c’est moins un sacrifice douloureux que répondre à un appel intérieur ». La culture de la piété, la fidélité à l’exigence sacerdotale, la générosité, l’esprit d’obéissance et l’engouement pastoral ont été autant de ses recommandations à l’adresse des futurs prêtres. En outre, convient-il de souligner son exhortation à l’effort linguistique en vue d’un meilleur accomplissement de la tâche pastorale, car souvent, « se faire traduire serait nécessairement se faire trahir ».  

Alors que la journée, au terme de cet entretien, semblait perdre son éclat festif, une heureuse visite, s’est annoncée. 

Un prélat entre nos murs :

Aux environs de 16 Heures, nous fûmes ravis de recevoir le nouvel évêque du diocèse de Djougou, S. E. Mgr Bernard de Clervaux Montassien TOHA, dont le sacre est fixé pour le 02 avril 2022. Celui-ci exhorta les futurs prêtres à regarder leurs aînés et à apprendre d’eux ce qu’ils ont de modèle, à vivre leur formation sans hypocrisie, avec sincérité et à ne pas avoir peur. 

 

Photo de famille pour immortaliser le passage du nouvel évêque.            

 

Firmin BOUNOU KAH

Première année de Philosophie.             

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin