*« Sur les pas du Père Charles de Foucauld ».*

Inscription libre sur l’application Telegram avec le Lien https://t.me/+A5y59ewgLcAzMTBk

 

*Aujourd’hui samedi 5 mars, pèlerinage* des jeunes au Sanctuaire de Komighéa

Rendez-vous à 7h sur la paroisse de Guêma. 8kms de marche-pèlerinage. Messe à 9h30 au Sanctuaire. Retour libre. Apporter de l’eau pour la marche, une bonne voix pour chanter, et un gros cœur pour vivre un moment fort.

 

*-La vie de Saint Charles de Foucauld, pour mieux le connaitre*

Un cheval fou ! En 1874, Charles est envoyé à Paris pour se préparer au baccalauréat : il est interne à Sainte Geneviève, l’école des Jésuites connue sous le nom de « Ginette », alors installée dans le quartier latin. L’expérience est une épreuve. L’atmosphère studieuse de la pension déplaît à cet assoiffé de liberté qui finit par se faire renvoyer à cause de sa paresse. Charles, qui vit alors comme s’il pouvait se passer de la foi chrétienne, connaît une période de désordre. À sa cousine Marie de Bondy, il témoignera : « Jamais, je crois n’avoir été dans un si lamentable état d’esprit. J’étais tout égotisme, tout vanité, tout impiété, tout désir du mal, j’étais comme affolé. »

*Photo* : Charles étudiant, assis par terre au centre.

 

*-Ecrits de Saint Charles de Foucauld pour mieux le comprendre*

« Mon Dieu, que vous êtes bon ! Oui, jeune, je suis allé loin de vous, loin de votre maison, de vos saints autels, de votre Église, dans un pays éloigné, le pays des créatures, de l’incrédulité, de l’indifférence, des passions terrestres. Oh ! qu’il est douloureusement loin de vous ce pays-là ! J’y suis resté longtemps, treize ans, dissipant ma jeunesse dans le péché et la folie. » L’imitation du Bien-Aimé, p. 78

 

*-Parole de l’Ecriture Sainte base de la sainteté*

Où donc aller, loin de ton souffle ? où m’enfuir, loin de ta face ? C’est toi qui as créé mes reins, qui m’as tissé dans le sein de ma mère. (Ps 138,7.13)

 

*-Petite méditation pour intérioriser*

Fondée sur la prétention que l’homme est capable de tout réaliser par lui-même, la culture moderne dans laquelle nous pouvons évoluer nourrit en nous un sentiment d’orgueil. Si Dieu n’est pas le Seigneur de ma vie, alors je deviens mon propre Seigneur, le centre absolu de mon univers, le maître de mes idées, de mes désirs et de mes jugements. Charles est passé par là. Il a connu ce refus de dépendre, cette tentation de l’affranchissement. Entrons dans cette période du carême en demandant la grâce de l’humilité, celle de me voir tel que je suis en vérité : créé, petit, pauvre, pécheur mais inconditionnellement aimé.

 

*-Une résolution pour suivre Saint Charles de Foucauld*

Aujourd’hui, je fais l’exercice de référer tout ce qui m’arrive de beau, de bien et de bon au Christ, à la grâce de Dieu, et non à mes propres efforts.

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin