Une géante initiative ! La Conférence Episcopale du Bénin a ciblé tout le mois de mai pour faire une grande collecte au bénéfice de nos séminaires. Cette lettre du Vicaire Général est pour rappeler la détermination de notre diocèse dans la pastorale des vocations. Tout le monde est concerné et pas seulement les curés.

                                               

Chers Pères curés,

Je viens ici partager avec vous les préoccupations de nos pères Evêques signalées par les pères formateurs de nos séminaires. 

Ils sont tous bien conscients du travail que vous, curés, aidés par les vicaires et les consacré(e)s, faites pendant tout le parcours de nos jeunes frères, les futurs prêtres. Ils en sont très reconnaissants : « Vous êtes les témoins privilégiés de l’éclosion du mystère de la vocation presbytérale. Vous êtes les premiers, par qui, l’Eglise recueille les balbutiements de ses enfants en qui résonne un appel. Vous travaillez au discernement de ces vocations et vous continuez dans les porter, dans la joie et la peine, à nos maisons de formation ».

Chers pères curés,

Nos séminaires ont un réel problème de subsistance. Le déficit budgétaire annuel est fort élevé. Le coronavirus nous a cloués au sol. En outre, les contributions extérieures se font de plus en plus rares. La modeste pension qu’on demande aux séminaristes ne couvre point leurs besoins. Comme vous le savez, une formation de qualité nécessite un lourd investissement. Aussi, nos pères évêques nous exhortent-ils à « une véritable prise de conscience pour un engagement personnel, ecclésial et communautaire en faveur des jeunes que le Seigneur appelle au sacerdoce ». 

Je voudrais, par la présente, vous prier de sensibiliser, motiver et mobiliser vos communautés chrétiennes, le peuple saint de Dieu, à développer et à promouvoir des actions de soutien individuellement et collectivement en faveur de nos maisons de formation. A ce propos, nos pasteurs, les évêques, retiennent désormais le mois de mai, qui est déjà le mois de Marie pour être aussi « le mois des Séminaires au Bénin ». Ainsi, chaque année, on associera à la dévotion traditionnelle de la Vierge Marie le souci de la collecte pour la formation des futurs prêtres. Œuvrons ensemble pour qu’aucune vocation sacerdotale ne se perde à cause des moyens financiers. Invoquons saint Joseph, l’Econome du Bon Dieu, et bien sûr, la Mère des séminaristes du monde entier qui est d’abord la Mère du Souverain Prêtre Jésus-Christ.

Merci d’avance pour toutes les initiatives qui seront prises pour cette grande collecte. Dieu vous bénisse et vous le rende au centuple.            

Père Ernest DEGUENONVO

Vicaire Général

 

SEMAINE « LAUDATO SI’ » 

L’encyclique ‘‘Laudato Si’’ du Pape François, datant de 2015, pose avec gravité cette question : "Quel type de monde voulons-nous laisser à ceux qui viendront après nous …?". Du 16 au 24 mai 2020, le Pape invitait tous les Catholiques à une semaine Laudato Si’, à l’occasion du 5ème anniversaire de l’encyclique. Le diocèse de Parakou n’est pas resté indifférent à cet appel pressant du Saint-Père à "faire un pas de plus en faveur de l’environnement". Lisons plutôt.

 +Pascal N'KOUE

Omnium servus

L’environnement est l’ensemble des facteurs géologiques, pédologiques et climatiques qui constituent notre milieu de vie. En un mot, c’est ce que nous appelons simplement la nature. Cette nature qui nous a été donnée par Dieu est aujourd’hui en voie de destruction par la faute des hommes et de leurs activités exagérément agressives sur l’environnement. Face à ce problème important, le Pape François voyant les risques que court l’humanité a écrit une encyclique intitulée « Laudato Si’ » signée le 24 Mai 2015. Dans cette encyclique, il invite l’humanité à prendre plus au sérieux la question de notre commune maison. Poursuivant cette sensibilisation, il a invité tous les chrétiens et les hommes de bonne volonté en général à dédier la semaine du 16 au 24 mai 2020 à la réflexion et à faire des actions concrètes pour la sauvegarde de notre environnement. C’est la semaine « Laudato Sì ». 

Dans cette même perspective l’archevêque métropolitain de Parakou, Son Excellence Monseigneur Pascal N’KOUE a voulu marquer cette semaine en invitant tout le diocèse à répondre positivement au vœu du Pape François. L’archevêque lui-même a participé à la journée de lancement de cette semaine le lundi 18 mai 2020 au centre diocésain pour le développement intégral de l’homme Africae Munus de Ténonrou. La Caritas diocésaine s’est mobilisée pour donner une touche particulière à l’évènement en envoyant une importante délégation d’animateurs.

La journée a commencé par une célébration eucharistique au Séminaire Propédeutique Mgr CHOPARD-LALLIER de Ténonrou, sis dans le centre Africae Munus. Dans sa brève introduction à la messe, Mgr Pascal N’KOUE a expliqué aux séminaristes l’enjeu de cette semaine et a invité l’assemblée à rendre grâce à Dieu pour le don gratuit d’une nature si bienfaisante pour l’homme.

À 9 H 30 les agriculteurs de Ténonrou et autres invités (le Père Gildas TONOUKOUIN, recteur du Séminaire, le Père Aimé NATA, curé du territoire, les Sœurs Esclaves du Cœur de Jésus, …) furent installés sous un hangar et reçurent les mots de bienvenue du directeur du centre, le Père Max-Cyr LAFIA. La parole fut ensuite donnée à l’archevêque pour une causerie avec les agriculteurs et les séminaristes. Dans ces propos, l’archevêque rappela l’infinie bonté de Dieu envers les hommes et surtout envers nous, les Africains à qui il a confié une nature si riche et belle. Il est regrettable que nous n’ayons pas toujours conscience de la grandeur de ce don et que nous continuions à vivre dans la pauvreté alors que nous sommes sur le continent le plus béni. L’archevêque a invité tout le monde à être sensible au respect et à l’entretien de la nature : « Dieu a prévu la faune et la flore pour le bonheur de l’homme en général et de l’Africain en particulier. Pour que cette nature nous soit profitable à long terme nous devons retenir deux choses essentielles : la solidarité entre les hommes pour travailler ensemble et la saine valorisation de la terre, source de toutes nos richesses. » A la suite de cette causerie, la délégation de la Caritas donna une formation sur les vertus médicinales de l’Artemisia et sa plantation. Cette plante est, en effet, la plus efficace contre le paludisme qui fait beaucoup de ravage dans nos familles avec de graves conséquences économiques. L’Artemisia, comme le prône également le Président malgache, est vivement recommandée pour lutter efficacement contre le coronavirus. 

Cette formation théorique a été suivie d’une application pratique avec la mise en pots de jeunes boutures d’Artemisia. Dans quelques semaines, ces jeunes plants seront mis en terre dans le jardin du Séminaire et dans les maisons des paysans qui ont participé à la formation. 

La journée s’est poursuivie avec un repas communautaire partagé entre les agriculteurs, les séminaristes et autres invités. Dans l’après-midi, un enseignement sur les méfaits du déboisement et la nécessité du reboisement a été donné aux agriculteurs en les invitant surtout à la pratique de l’agroforesterie, c’est-à-dire faire son champ avec des arbres espacés afin de freiner l’érosion. Le manque de pluies en ces derniers jours a fait reporter à une date ultérieure la plantation des deux mille cinq cent plants offerts par l’archevêque et la Caritas. 

Les jours suivants ont donc été consacrés à la formation théorique sur les techniques agricoles, notamment la culture attelée, la fabrication de foyers améliorés, etc. De leur côté, les groupements féminins ont reçu des enseignements sur l’écologie domestique. Cette semaine s’est conclue dans la grande joie des bénéficiaires et la satisfaction des organisateurs. Les groupements féminins étaient visiblement plus joyeux parce qu’ils ont reçu un important lot de matériels pour la transformation des produits agroalimentaires. 

Nous ne pouvons pas conclure ce compte-rendu sans exprimer notre profonde gratitude au Pape François, à notre archevêque, à tous les organisateurs et participants pour cette belle initiative. En tant que séminaristes de Mgr Chopard-Lallier, nous souhaitons qu’une pareille initiative se répète chaque année et que progressivement tout le monde prenne conscience de notre devoir de sauvegarder cet environnement dont nous dépendons et qui nous a été si généreusement donnée par Dieu.

DARI Ephraïm et HOUEKPETODJI Roberto, séminaristes au Séminaire Propédeutique Mgr CHOPARD-LALLIER. 

                

                             Nouvelles de famille

- C’est le mois de Marie. La nature reverdit. Les fleurs éclatent. Reprenons le chapelet : c’est l’arme spirituelle pour ramener ou maintenir la paix et la joie dans la famille et la société.

- "On cherchera en vain à consolider les bases ébranlées de la société civile, si la société domestique (famille)… ne repose pas sur les lois de l’Evangile. Pour atteindre un but aussi difficile, nous affirmons qu’il n’y a pas de moyen plus apte que la récitation du rosaire en famille" (Pape Pie XII).

- Après la semaine Laudato Si’ (18-24 mai 2020), le Pape François a lancé l’année Laudato Si’ du 24 mai 2020 au 24 mai 2021. C’est bientôt la fin. Que chaque Communauté chrétienne fasse son bilan et voie comment faire le tuilage avec le Projet Diocèse sans Palu (DSP).

- Le mois de mai, désormais sera le mois des Séminaires. On en a huit au Bénin. Tous les fidèles chrétiens et même les non chrétiens sont invités à soutenir spontanément ce projet. Les prêtres aident tout le monde sans distinction. Tout le monde devrait participer à leur formation. L’Economat recueillera tous vos dons (en nature comme en espèces).

- A la Cathédrale, le chanoine Rémi TEQUI a initié la célébration de la sainte messe dans la forme extraordinaire. Ceux qui sont intéressés peuvent se rapprocher de lui pour connaître les horaires.

- Dans notre marche de Pâques vers la Pentecôte, enseignons à ceux qui vont recevoir le Sacrement de Confirmation le VENI CREATOR et d’autres chants latins.

Quelques dates

1er mai  : Fête de St Joseph, travailleur. Journée – détente du clergé avec les séminaristes et leurs formateurs au Grand Séminaire Providentia Dei.                 

2 mai  : Messe dominicale à Korobororou à 10h.

5-6 mai  : A Cotonou pour l’accueil du nouveau Nonce Apostolique, S.E.R. Mgr Mark Gerard  MILES. 

9 mai  : 10ème anniversaire de la création de la paroisse St Dominique SAVIO de Nima. Messe à 9h30.

11-12 mai  : Permanence pastorale à Djougou.

13 mai  : Ascension, fête d’obligation. Vœux perpétuels au monastère l’Etoile Notre Dame. 

14-16 mai  : Atelier nationale de l’IAJP au Centre Pastoral Guy Riobé.

15-16 mai  : Visite à Africae Munus et au Séminaire Mgr Chopard-Lallier de Ténonrou.

16 mai : 7ème dimanche de Pâques. Quête impérée pour les Séminaires du Bénin.

18-21 mai  : Conférence Episcopale au Grand Séminaire de Tchanvédji.

22 mai  : Messe d’enterrement de Gilbert, papa de l’abbé Parfait AGONHE à 10h, à Banikanni. 

Prions pour lui.

23 mai  : Pentecôte : Confirmations au Sanctuaire eucharistique à 9h30.

25 mai  : Conseil presbytéral à l’Archevêché à 9h30.

28-30 mai : Permanence pastorale à Djougou.

N. B : 2 juin : Conseil diocésain pour les Affaires économiques à 9h30, à l’Archevêché.

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin

Archived Articles