Le champ d’Artémisia

 

Il y a environ deux ans, nous avons encouragé la culture d’Artémisia dans les presbytères, maisons de Frères et Sœurs, Etablissements scolaires, Séminaires et même dans les Monastères. Vu l’engouement de la chose et aidé par le Coronavirus, il nous a paru bon de lancer le projet Diocèse Sans Palu. A vrai dire, ce que nous voulons obtenir c’est un diocèse avec le moins de maladies possibles. Nous allons y parvenir grâce à la pharmacie du Bon Dieu, je veux parler des plantes nutritionnelles et médicinales. Elles sont un trésor insoupçonné. Il suffit de s’en servir à bon escient pour renforcer continuellement notre système immunitaire. Comment y parvenir? Par une alimentation saine et équilibrée, arrosée d’infusions ; une bonne hygiène mentale (pensée positive et résolument optimiste ; activités physiques (jardinage, marche…) ; le repos aux heures régulières. Et bien sûr la méditation quotidienne de la Parole de Dieu et la prière d’oraison.

Nous avons confié au Centre UNIV de piloter techniquement, scientifiquement et méthodiquement ce projet. C’est une équipe déterminée. Nous leur faisons confiance. Les plantes médicinales ont de très nombreux principes actifs. Au lieu de combattre les microbes et les virus, nous avons opté pour la maintenance du corps avec certaines plantes aux vertus thérapeutiques avérées. "Notre système immunitaire doit être notre premier vaccin" (Pr. Henri JOYEUX). Nous gagnerons cette guerre parce que nous savons que "le microbe n’est rien, le terrain (le système immunitaire) est tout" (Dr André BESCHAMP). Si donc notre organisme est propre, aucun microbe ne peut se développer en nous. Vrai de vrai… Avant cinq ans, on dira adieu au paludisme. Et déjà dès maintenant, on peut dire adieu à la psychose du Coronavirus. On dira adieu aussi à plusieurs autres maladies. Car Dieu nous veut ressuscités, debout et en bonne santé... Donnons maintenant la parole à Mr Clément YARGO, Coordonnateur de ce projet, pour nous dévoiler la stratégie mise en place. Il a choisi la pédagogie des questions-réponses. Suivons-le.

+ Pascal N’KOUE

 Omnium servus

 

1-    Qu’est-ce que le Projet Diocèse Sans Palu ?

Le projet Diocèse Sans Palu (DSP) est une mission diocésaine en faveur de la santé par les plantes médicinales. Ce projet qui durera cinq ans s’inscrit dans la droite ligne de la pastorale sociale de l’Eglise. L’Esprit de charité et de compassion qui pousse les pasteurs à construire les hôpitaux et centres de santé catholiques, à faire les forages, puits, retenues d’eau, écoles catholiques dans les périphéries..., est le même Esprit qui a inspiré le diocèse de Parakou à initier le Projet Diocèse Sans Palu. C’est pour le bonheur des couples et familles, catholiques et non catholiques.  Le projet diocèse sans palu est une initiative voulue par l’Archevêque pour vaincre le paludisme et d’autres maladies à travers les plantes médicinales.

En effet, le paludisme est un grand frein pour le développement socio économique des sociétés africaines. Selon le Plan National de Développement Sanitaire 2018-2022, au Bénin le paludisme est la première cause des consultations (42,3%) et la première cause des hospitalisations (52,3%). Le paludisme est la première cause de l’absentéisme scolaire et au travail. Aider les gens à se soigner simplement et naturellement du paludisme, c’est leur donner une clef pour bien se porter et mieux travailler. C’est la finalité du projet diocèse sans palu.

2-    Quelles sont les actions du projet DSP?

Le projet Diocèse Sans Palu comporte deux actions, une action générale et une action spécifique. Ces deux actions ont un même objectif, renforcer le système immunitaire de l’Homme de façon naturelle. L’action générale est la formation et la sensibilisation des fidèles sur l’écologie de la santé naturelle qui a 5 piliers fondamentaux : la nutrition saine, la sérénité mentale, l’exercice physique, l’hygiène environnementale et le repos.

Au niveau de cette action générale, l’accent est mis sur la nutrition ; car il y a des aliments amis du corps qu’il faut connaître et consommer, et les aliments ennemis du corps qu’il faut connaître et éviter. (Pour plus de détails sur les 5 piliers de l’écologie de la santé, il faut se référer au support de formation du projet Diocèse Sans Palu).

L’action spécifique concerne les plantes médicinales. Douze plantes "apôtres" ont été choisies : Artemisia, vernonia, cailcédrat, plante doliprane, justicia secunda, moringa, curcuma, phyllanthus amarus, kinkéliba, papayer et la cataire. Les vertus de chacune de ces plantes sont détaillées dans le support de formation du projet Diocèse Sans Palu. Ce support sera traduit en 5 langues locales parlées dans le diocèse et mis en audio pour permettre au plus grand nombre d’avoir accès au message. L’objectif est que chaque famille puisse avoir dans son jardin domestique au moins 5 plantes en commençant par l’artemisia, la meilleure plante contre le paludisme d’après les études cliniques. Au cours de la formation, l’équipe technique insiste sur la méthode de préparation des infusions et la posologie pour le traitement curatif ou préventif. Ces plantes médicinales doivent être cultivées sans engrais chimique ni insecticide, ni herbicide. Le mode de culture des plantes médicinales dans le cadre du projet diocèse sans palu est l’agro écologie dans le style de la permaculture qui consiste à « guérir la terre et nourrir les Hommes ». C’est en même temps la mise en œuvre de l’encyclique Laudato Si’ du pape François  sur l’écologie. Sans la protection de la terre nourricière, pas de santé durable pour les Hommes.

3-      Qui sont les acteurs du projet DSP?

Le projet Diocèse Sans Palu étant une mission reçue de l’Eglise, et tout baptisé étant missionnaire, alors tout le monde est acteur du Projet. Néanmoins, certains acteurs majeurs assument la mise en œuvre au premier plan. Il s’agit du Centre UNIV/Maison de l’Artemisia de Parakou, chargé de la coordination technique du projet. Il travaille en étroite collaboration fructueuse avec certaines structures diocésaines. La Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique (DDEC) s’occupe de la concrétisation de ce projet dans les écoles ; la CARITAS pour le milieu rural, le Centre Pastoral Guy Riobé pour tous les mouvements, organisations et associations catholiques, les paroisses pour les CEVB, les monastères pour la formation en phytothérapie et bien sûr pour la prière, enfin les Séminaires pour les futurs prêtres. Les "Femmes catholiques" du diocèse jouent un rôle déterminant dans ce projet. Elles sont partout. Comme vous le voyez tout le diocèse est quadrillé. Et nous avançons en rangs serrés.

Lancé officiellement et solennellement le 10 janvier 2021 au Sanctuaire marial Notre Dame de Komiguéa, Reine des Familles, par Mgr Pascal N’KOUE, Archevêque de Parakou, le Projet suit un parcours normal avec des impacts déjà très remarquables. L’équipe de la coordination du projet a déjà parcouru toutes les paroisses du diocèse pour l’"Action paroisse sans palu" dans un diocèse sans palu, et cela sous l’égide de chaque curé. Les formations sont faites avec la DDEC et la CARITAS, dans les Séminaires... Les produits des plantes médicinales sont déjà disponibles au Centre Pastoral Guy Riobé et dans les paroisses avec la mention « Diocèse Sans Palu – Pastorale sociale, Archidiocèse de Parakou » sur les emballages. Avec la saison des pluies qui commence bientôt, nos activités seront augmentées et les résultats seront plus visibles. La ferme agro écologique médicinale, lieu de formation appliquée sur la culture et l’usage des plantes médicinales, est ouverte à tout le monde pour la formation ou la visite.

4-    Quelles dernières recommandations utiles vous donner?

Toute personne peut participer activement au projet Diocèse Sans Palu à sa manière : prière, conseils, dons matériels et financier... Pour tout renseignement ou pour toute action de solidarité pour le projet, vous pouvez laisser un SMS ou message whatsApp au coordinateur du Projet Diocèse Sans Palu (+229) 96 37 41 70 ou à l’Economat diocésain. Au Centre Pastoral Guy Riobé de Parakou, vous aurez bientôt un cafététariat spécial pour servir en permanence la tisane d’artémisia et les tisanes d’autres plantes médicinales. Vous y trouverez également des plants d’artémisia et d’autres plantes médicinales pour vos jardins. Nous nous sommes organisés pour qu’il n’y ait pas de rupture de stock. Demandez les quantités que vous voulez mettre en terre. En plus, les prix sont cassés pour que les plus pauvres bénéficient de ce projet. Le Dimanche 25 Avril 2021, Journée Internationale de lutte contre le paludisme, tout le monde est invité au Centre Pastoral Guy Riobé de Parakou pour une formation gratuite sur les plantes médicinales contre le paludisme et d’autres maladies.

                                       Clément YARGO                                                                                                                                                                       Coordinateur du Projet Diocèse Sans Palu.

 

 

LES ŒUVRES DE MISERICORDE

 

         Pour bien finir le temps de Carême et vivre le temps de Pâques en ressuscités, je vous propose un médicament spirituel : "Supporter patiemment les âmes ennuyeuses".

N’aimer que les personnes agréables, que faisons-nous de plus que les païens ? Avoir un tempérament sociable, ça se cultive. Demandons à Dieu la joie communicative. Avoir de l’humour, savoir conter, savoir égayer l’ambiance c’est l’esprit de l’évangile, c’est de l’altruisme prisé.

Sainte Thérèse de l’Enfant Jésus écrit : "Je dois rechercher en récréation… la compagnie des Sœurs qui me sont le moins agréables, remplir près de ses âmes blessées l’office du Bon Samaritain. Une parole, un sourire aimable, suffisent souvent pour épanouir une âme triste". Au lieu de rester focalisé sur l’agacement de l’autre, il faut plutôt chercher comment aider cette personne blessée. Car le mauvais caractère provient toujours d’une souffrance intérieure. 

Nouvelles de famille

- C’est la campagne pour l’élection présidentielle. J’invite tout le monde à la retenue dans nos propos. Prions pour que la paix sociale ne soit pas perturbée. Et que le meilleur candidat politique gagne.

- Le 11 avril 2021 aura lieu l’élection présidentielle. Faisons dignement notre devoir de bon citoyen et de bon chrétien.

- Prions pour le repos de l’âme de Assanan, maman de Sr Colombe AKPATA, ssa.

- Nous remercions vivement Mr Edouard OUIN-OUROU et son épouse qui ont entretenu nos Séminaristes de Providentia Dei lors de la journée de culture générale le 19 mars 2021.

- Nous avons apprécié, en mars dernier, la visite des Mères Marie Justine, psp, et Marie-Cécile, psp qui ont beaucoup contribué à ce que nous ayons les Sœurs de leur Institut à Natitingou et à Parakou.

- Merci à Mme Elisabeth POGNON et à Mr Félix Côme D’OLIEIRA venus passer quelques jours avec nous par amitié.

- Les plantes médicinales dont nous faisons la promotion sont disponibles au Centre UNIV. Je vous recommande particulièrement l’artémisia annua ou afra, le doliprane, le moringa, le vernonia, le curcuma etc. Et bien sûr le papayer que vous pouvez trouver à l’économat diocésain. Ces plantes n’occupent pas beaucoup d’espace.

Quelques dates

1er avril        : Jeudi Saint : Messe in Coena Domini au Grand Séminaire Providentia Dei à 18h30.

                     Quête impérée pour l’Union Pontificale Missionnaire.

2 avril          : Vendredi Saint : Grand Chemin de Croix. Quête impérée pour les Lieux saints.

3 avril           : Vigile de Pâques à la Cathédrale à 22h00 avec baptêmes d’adultes et confirmations.

4 avril           : Dimanche de Pâques au monastère des Sœurs Contemplatives de Jésus Eucharistie.

                     Quête impérée pour la santé des prêtres diocésains.

11 avril         : Dimanche de la miséricorde. Confions-nous à la miséricorde divine et réconcilions-

                      nous. Messe dominicale à 9h au Monastère l’Etoile N. Dame.                      

16-18 avril    : Permanence pastorale à Djougou.

18 avril         : Journée diocésaine de la jeunesse au niveau des secteurs paroissiaux.

20 avril         : Conseil Presbytéral à l’Archevêché, à 9h30.

24-25 avril    : Visite à Africae Munus et Séminaire Propédeutique Mgr Chopard Lallier. 

25 avril          : Journée mondiale de prière pour les vocations. Quête impérée pour les vocations 

                        (O.P.M). Au Centre pastoral G. Riobé, formation gratuite sur les plantes

                        médicinales contre le palu et d’autres maladies. N’hésitez pas à venir.

27-28 avril   : Permanence pastorale à Djougou.

29 avril        : A 11h50 : Rencontre avec les Séminaristes de Providentia Dei.

                      A 19h : Rencontre avec les Séminaristes de N. D. de Fatima.

N.B. : - Comme chaque année, que tous les prêtres se rendent disponibles pour les confessions

             pascales.

          - Le 1er mai : Sortie-détente des prêtres au Grand Séminaire Providentia Dei.

BONNE FETE DE PAQUES. ALLELUIA ! ALLELUIA !

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin

Archived Articles