A chaque nouvel an, les souhaits d’une bonne et sainte année fusent de partout. C’est normal. Mais l’année ne sera bonne que si nous travaillons à cela, en devenant bons ; d’abord envers nous-mêmes et bons envers les autres. C’est important de vouloir rendre quelqu’un heureux. C’est plus important de commencer par l’être soi-même. On ne donne que ce que l’on a, dit-on. Un mauvais arbre ne donne jamais de bons fruits. Pour une bonne année, je vous recommande rien que cinq épices ou petits conseils pour être heureux :    ‘’ mens sana in corpore sano’’, un esprit sympathique dans un corps vigoureux.

1-    Manger sain et cru.

Tout d’abord manger cru et naturel. On a l’habitude de dire ‘’la santé avant tout’’. En effet, elle est plus importante que la richesse. La santé dépend de l’alimentation. Et d’abord de l’eau potable. Buvons à longueur de journée. Si on se nourrit correctement de façon équilibrée, on ira moins à la pharmacie qui nous ruine sans pitié. Qui mange bien, dort bien. Qui mange mal dort mal. Et qui dort mal devient agressif. Sans être nutritionniste, ni diététicien, ni phytothérapeute, je voudrais donner quelques conseils de bon sens. Optons pour une alimentation saine, crue, naturelle, cultivée dans le respect de la nature. Je recommande vivement, entre autres, les feuilles séchées de moringa, l’oignon et l’ail, le curcuma etc. C’est bon pour les défenses immunitaires. Et comme fruits les mangues, papayes, avocats etc. La santé physique est dans l’intestin. Une flore intestinale équilibrée en est le facteur clé. En plus de cela, il faut se tourner résolument en cas de besoin vers la pharmacie du Bon Dieu, les plantes médicinales.

Hypocrate, le père de la médecine, disait ‘’Que ton aliment soit ton seul remède’’. Il avait raison. Et les scientifiques d’aujourd’hui découvrent de plus en plus que l’intestin est le premier ‘’cerveau’’. Quand il souffre tout le corps souffre. Il est le carrefour des émotions. On a intérêt à consommer les aliments sans pesticides. Pour être plus concret, je vous exhorte à privilégier les fruits (papayes, mangues, ananas…), les légumes, et légumineuses de saison et pas trop cuit. Ils facilitent le transit intestinal et apportent à l’organisme les éléments nutritifs dont on a besoin. En effet, manger cru c’est manger sain. Les protéines animales (viande rouge cuite) sont très acidifiantes. Malheureusement on consomme trop de viande cuite : ‘’ L’homme est un omnivore, frugivore, fruitarien, granivore devenu carnivore’’ (Danielle P. J). Préférons la volaille et le poisson traités et nourris sans additifs chimiques. Si nous soignons bien notre intestin avec des aliments naturels, on a de forte chance de voir la vie en rose. Intéressons-nous plus au maraîchage. Un proverbe dit en effet : ‘’ Si tu veux être heureux une heure, bois un verre de… Si tu veux être heureux un jour, marie-toi. Mais si tu veux être heureux toute la vie, fais-toi jardinier’’. Après le corps, il faut penser à l’esprit. L’homme a besoin aussi d’une bonne hygiène de l’esprit car le corps et l’esprit sont unis. ‘’Tout est lié’’ dit souvent le Pape François.

   2 – Penser vrai et positif.

Le Dr Gabriel COMBRIS nous surprend quand il dit : ‘’ la cause principale de l’immense majorité des maladies ce n’est pas la pollution, les perturbateurs endocriniens, la génétique, la malbouffe ou la sédentarité.  Ce sont nos émotions. Des émotions négatives qui se coincent en nous… viennent heurter et heurter encore notre équilibre intérieur jusqu’à provoquer la maladie (dépression, cancer, diabète, trouble de libido, du sommeil etc.)’’ Avis à ceux qui ont fait  des médisances, des calomnies, du mépris des autres leur sport favori. Avis aussi à ceux qui prennent leur colère répétée pour une vertu. Ils se font du mal à eux-mêmes. Eh oui ‘’75% des problèmes de santé sont causés par nos émotions négatives’’, affirme le même Docteur. Expliquons. En cette vie, tout est énergie. Tout fonctionne en vibrations, comme des ondes électro-magnétiques. Les vibrations d’un individu sont comme ses empreintes énergétiques.  La loi d’attraction nous dit que nous attirons inconsciemment à nous et en nous ce que nous vibrons. Si nous émettons des pensées négatives, ne nous étonnons pas d’attirer des événements négatifs. La qualité de nos pensées détermine la qualité de notre vie mentale, psychique, spirituelle et morale. Ce n’est pas un hasard si la sainte Bible dit : ‘’ Soyez toujours dans la joie. Rendez grâce en toute circonstance… Retenez ce qui est bon ; éloignez vous de toute espèce de mal’’ (1 Th 5, 17…). La plus grande stupidité de l’homme c’est la déprime, qui en veux rageusement à tout le monde, qui épuise ses réserves d’énergie dans des agressivités bestiales ou lamentations illogiques. Le Dieu qui nous a créés est Amour. Si nous n’aimons pas, c’est notre faute.     Aimer c’est être heureux et vouloir rendre l’autre heureux ; c’est rechercher la paix. Quelle solution alors préconiser ? Se connecter avec l’Esprit de Dieu dont les fruits sont : la joie, la paix, l’amour…

 

3-  Faire oraison : C’est la meilleure cure détox et l’épice la plus utile à notre vie spirituelle.

Lorsque les émotions en nous sont viciées, elles affectent notre mental et même notre santé. Il faut se désintoxiquer, se nettoyer la pensée, l’esprit, le cœur avec des pensées positives, la louange, l’action de grâce, l’offrande de sa vie. L’oraison est une forme particulière de méditation. C’est une prière intime qui vient du cœur et de la volonté. Elle est centrée sur la bonté et la miséricorde de Dieu qui nous sont garanties. Confions à l’Esprit Saint de venir à notre secours. On laisse le silence intérieur s’établir en nous dans l’oubli de nous-mêmes pour contempler la personne du Christ. Ste Thérèse d’Avila dit que ‘’l’oraison est un échange d’amitié où l’on s’entretient souvent seul à seul avec Dieu dont on se sent aimé’’. C’est fondamental de se sentir aimé par Dieu. Chaque jour, prévoir au moins un quart d’heure, mieux une heure, le matin, de préférence après le lever. Que cette connexion devienne indispensable comme notre respiration. On sort toujours pacifié et heureux d’une bonne oraison. ‘’ Tu trouveras ton bonheur dans le Seigneur’’ (Is 58, 14). L’oraison d’intimité est mille fois plus bénéfique que le yoga…    

En effet, Dieu est Notre Père, notre bienfaiteur, notre rempart, notre bouclier, notre protecteur. ‘’ De qui aurais-je crainte’’ ? Il faut s’en convaincre. Nous sommes poussière, mais dans la foi cette poussière devient splendeur. Nous ne sommes rien, mais dans le cœur de Dieu, nous sommes grands. La pierre rejetée par les bâtisseurs est devenue merveille de Dieu. D’une femme stérile (Elisabeth) Dieu a fait naître Jean Baptiste, le précurseur. D’une Vierge, Dieu a fait naître le Messie Sauveur. Lazare était sous terre depuis quatre jours, Dieu l’a fait revenir à la vie par la puissance de sa Parole. Essayons de voir  nos difficultés à la lumière du Christ victorieux de la mort, du péché et de Satan. Le bonheur c’est Dieu. Il se trouve en nous et non hors de nous si nous savons nous regarder comme merveille de Dieu.

    4- Faire le bien, éviter le mal.

     Le mal vient du démon. C’est le plus triste des malheureux. Il a besoin de disciples pour remplir l’enfer. Sa logique n’est pas celle de la paix mais de la guerre. Il joue avec notre imagination. Les pensées mauvaises, les rancunes, les vengeances, les susceptibilités, les règlements de compte nous font entretenir des rapports de force qui cachent souvent un complexe d’infériorité ou de supériorité. Plus on s’habitue à ‘’aboyer’’ sur les autres, plus on révèle qu’on est malade. On souffre de la pollution mentale ou psychique. Le médicament c’est la charité. Fais le bien avant qu’il ne soit trop tard. Ne t’occupe pas de ceux qui te critiquent méchamment. Eviter le mal est un pas en avant, mais cela ne suffit pas ; il faut faire le bien à tout le monde. Jésus nous dit d’aimer même nos ennemis. 

   Mais pour aimer l’autre, il faut s’accepter d’abord soi-même, tel que l’on est ; découvrir et apprécier les dons de Dieu en nous, les partager. En plus, il faut voir en l’autre une créature à l’image de Dieu, même si physiquement ou psychologiquement elle est défigurée. Tout le bien qu’on fait aux pauvres, on le fait à Dieu. Se moquer d’eux ou les mépriser c’est révéler qu’on est gravement malade. Nous connaissons ce proverbe : ‘’Qui donne aux pauvres prête à Dieu". En termes claires, il faut être aimables et serviables.

C’est l’objectif du Christ sur terre : ‘’je ne suis pas venu pour être servi mais pour servir et donner ma vie". La foi en Dieu nous pousse à l’altruisme. Et pour être serviable, il faut être attentif aux autres, voir les vrais besoins des gens. En quoi puis-je être utile en famille, au travail, à l’école ?  L’attention est un autre nom de la charité. C’est grâce à son regard attentif que la Vierge Marie a remarqué qu’il n’y avait plus de vin à Cana. Rendre service par solidarité, gratuitement, dans l’humilité et la douceur est une source de bonheur. Dieu a mis en nous des talents pour rendre service. Il faut les développer. Sinon, quel dommage ! Nous sommes ce que nous faisons régulièrement de nos talents. Nous devenons ce que nous pensons et ce que nous faisons avec répétition. Définitivement ‘’la vie est comme une bicyclette. Pour garder l’équilibre, il faut pédaler et avancer" (Einstein).

 

5-    Rechercher toujours l’excellence

Pour être excellent, il faut avoir la préoccupation de devenir meilleur : être plus enthousiaste, plus imaginatif et plus créatif. L’enthousiasme, c’est la force intérieure qui manque souvent à beaucoup de personnes. Cela dépend de nos motivations. L’ouverture d’esprit est nécessaire. Se fixer des buts à atteindre est indispensable. L’excellence doit être une recherche permanente et non une action passagère. C’est le travail de la volonté. ‘’Excelsior semper excelsior’’. Toujours plus haut. Avec 7 notes, voyez toutes les merveilles que les musiciens  comme Mozart, Bach, Beethoven ont pu faire : des symphonies extraordinaires ! Avec les 26 lettres de l’alphabet, voyez combien de livres écrivent les savants. Avec seulement 10 chiffres, la loterie, les jeux de hasard, les disciples de ICC Services et consort ramassent, dans nos villes et villages, des milliards en un temps recors tant, chez les riches que chez les pauvres. Excelsior semper excelsior. Toujours rechercher l’excellence.

Pour y parvenir il faut cultiver la confiance en Dieu et la confiance en soi ; s’accepter tel qu’on est. C’est le 1er secret du succès. Essayez de vous aimer comme Dieu vous aime. Dites tous les jours merci à Dieu de vous avoir créé tel que vous êtes. Peu importe si vous êtes borgne, estropié, petit de taille, gros, maigre... N'enviez personne. N’enviez la moto, la voiture, la profession, la promotion, l’époux, l’épouse, le poste de personne.  Appréciez ce que vous avez en mains. Le jaloux ne se fait pas confiance. Tout est sujet d’inquiétude pour lui. L’"égo" est notre premier ennemi. Recherchons l’excellence dans l’esprit d’humilité qui accepte les humiliations. C’est bon de rencontrer des obstacles, des problèmes pour qu’on cherche des solutions. Considérons-les comme un stimulant et affrontons-les avec détermination. Chaque jour est une opportunité. Les critiques des amis et même des ennemis peuvent nous servir de carburant. Elles ne doivent pas nous abattre mais nous motiver davantage. Pour cela entourez-vous des personnes qui vous propulsent en avant et non des sangsues qui sucent votre énergie.

Enfin oser. Osons croire en nos rêves et surtout aux projets de Dieu sur nous. Osons affronter les difficultés. "Ce n’est pas parce que les choses sont difficiles que nous n’osons pas, c’est parce que nous n’osons pas qu’elles sont difficiles" (Sénèque). Oser, être constant et persévérant tout est là. Toujours avoir le mental de gagnant et non de vaincu. Si vous tombez 5 fois, relevez-vous 6 fois. Vos faiblesses sont vos forces. Tombez mais avec la détermination de vous relever, d'avancer, en continuant de travailler dans la confiance et la régularité. "La chute n’est pas un échec, l’échec c’est de rester là où on est tombé" (Socrate). Dieu aime se servir de nos limites, de nos faiblesses, de nos échecs pour nous enseigner. Lui-même nous donne le bon exemple. En se faisant ‘’Petit-Enfant’’ et en nous sauvant par la croix, Dieu nous enseigne que le bonheur est dans la gratuité du cœur prêt à tout pour désarmer l’ennemi agressif, par un beau sourire. ‘’L’homme pacifique est plus efficace (utile) que l’homme très instruit’’ dit l’auteur de ’L’Imitation de Jésus- Christ’’. Que dire de plus ? PAX VOBISCUM.  BONNE ET SAINTE ANNEE 2021

 

+Pascal N'KOUE

Omnium servus                                                                

 

 

Nouvelles de famille

     Du 8 déc. 2020 au 8 déc. 2021, pour l’Eglise Universelle ce sera une année spéciale dédiée à St Joseph. Reprenons la prière que nous lui adressions l’an dernier. Par son intercession implorons de Dieu la grâce des grâces : la conversion des cœurs pour plus d’unité.

- 1er janvier : journée mondiale de la paix. Début de la neuvaine pour la fête diocésaine de N. D. de Komiguéa, Protectrice de notre diocèse.

 - Le 10 janvier sera la fête du baptême du Seigneur. Un triduum pourrait être célébré dans toutes les communautés paroissiales. En cette année du Fils, souvenons-nous de notre filiation divine, et voyons comment valoriser notre baptême.

- Répétons souvent ‘’ Jésus doux et humble de cœur, rendez mon cœur semblable au vôtre’’. (cf. Mt 11,29)

- Aux prêtres et ministres extraordinaires de l'Eucharistie, je demande que la communion se donne lentement, en prononçant distinctement et pieusement "Le Corps du Christ".

- Le livre de l'abbé Laurent SPRIET: "Se relever après un avortement" vient de paraître. Je le recommande vivement à tous, et spécialement aux accompagnateurs spirituels. Ce livre est une hymne à l'espérance, à la miséricorde divine. Nul n'est perdu définitivement pour Dieu.

- L’abbé Jean GBASSI AGONKOUIN est désormais, sur sa demande, incardiné dans le diocèse de Cotonou

- L'abbé Cyrille AGANI est nommé Aumônier diocésain de la chorale Nagot.

Quelques dates

1 janv.            : Journée mondiale de la paix. BONNE ET SAINTE ANNEE 2021.

                          Début de la neuvaine à N.D. de Komiguéa, sainte patronne protectrice du diocèse.                                                    

3 janv.            : Fête de l'Epiphanie. Quête impérée pour l’Enfance Missionnaire.

5 janv.            : Conseil presbytéral à l’Archevêché à 9h30.

6-7 janv.         : Permanence pastorale à Djougou.

10 janv.          : Pèlerinage diocésain à komiguéa. Il n’y aura pas de messes dominicales dans les églises

                         paroissiales. Ordination presbytérale de l’Abbé Daniel CHABI à 10h.                                   

                          Lancement officiel du Projet "Diocèse sans Palu", confié au Centre UNIV.

 

13 janv.          : Fête de la dédicace du monastère des Contemplatives de Jésus Eucharistie.                    

                         La Sainte messe est à 11h. Tous les prêtres y sont invités. Venez avec vos ornements.

14-17 janv.     : Permanence pastorale à Djougou.

 

18-25 janv.     : Semaine de prière pour l'unité des chrétiens. Faisons le 1er pas vers nos frères disjoints.      

19-23 janv.     : Conférence Episcopale à Cotonou.

24 janv.          : Consécration de l'autel de l'église St François de Sales d'Okédama.

                         Dimanche de la Parole de Dieu.

26-29 janv.    : UCB à Parakou. Que tous les fidèles et consacrés se mobilisent pour accueillir le

                         Clergé national.

29-31 janv.    : Visite à Africae Munus et au Séminaire Propédeutique Mgr Chopard-Lallier.

31 janv.          : Quête impérée pour nos frères les lépreux.

 

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
8
9
11
12

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin

Archived Articles