C’est pour vous que j’écris ces lignes. Peu importe votre âge, pourvu que vous ayez le don de la jeunesse. C’est un trésor. Ne le perdez pas. Au contraire, il faut le valoriser. Vous êtes riches merveilleusement et immensément. Vos cœurs battent vite et fort. Vos yeux brillent devant les beautés de la création. Vos âmes palpitent de désirs. Vous êtes si forts et si faibles, si généreux et si fragiles. Si j’étais sourcier, je chercherais et trouverais en vous une source jaillissante d’enthousiasme et de nobles sentiments. Dieu vous aime. Moi aussi.

 

Chers amis, je n’ignore pas vos luttes intimes, vos soirs de vertiges, vos matins de victoires, vos enlisements et vos relèvements. Oui, vos relèvements ! Car il faut toujours se relever et aller de l’avant.

 

Nous admirons comme un monument saint Jean, le disciple que Jésus aimait, mais nous nous reconnaissons plutôt en saint Pierre, saint Thomas, saint Augustin… Nous faisons l’éloge de sainte Maria Goretti qui a conservé sa pureté jusqu’à la mort pour le Seigneur, mais nous convoitons le privilège de Marie Madeleine, de laquelle le Christ Chassa sept démons et qui devint « l’enfant gâtée » de notre Seigneur.

 

Jeune, loin du Christ, tu t’égares. Triomphe de tes appétits inférieurs. Ne corromps pas et ne te laisse pas corrompre.

 

J’ai appris que des irresponsables ont rayé des programmes de l’éducation la formation de la conscience et de la volonté. Pour régler la question, ils installent des distributeurs automatiques de préservatifs. Voilà une idole à briser comme le veau d’or des Hébreux ! Quand je parcours la ville et que je vois la propagande de « l’amour sans risque », j’ai envie d’arracher ces pancartes et de mettre à la place : « Soyez des passionnés de Dieu Amour » ! Dieu comprend la faiblesse de l’homme mais pas l’exaltation et la promotion du vice. J’ai honte de ces intermédiaires qui, pour quelques liasses de dollars, de francs et bientôt d’euros, exhortent les jeunes à se laver avec de la boue ! J’ai peur de cette vaste campagne de la « santé de la reproduction » dans laquelle la femme est purement et simplement chosifiée. Et qui tue la femme, tue la société ! Que peut-il sortir de bon d’un peuple qu’on pousse à la consommation éhontée de préservatifs, de stérilets, de pilules anticonceptionnelles et autres « gris-gris » du même genre venus de…

 

Hier c’était la colonisation avec son cortège de misères, de travaux forcés et de mépris. Avant-hier, on échangeait l’élite de l’Afrique contre de la pacotille dans un honteux commerce dit triangulaire. Aujourd’hui tout est plus subtil, plus sournois, plus séduisant et donc plus dangereux. Voilà pourquoi je te pousse à résister aux ruses du Malin. J’ai glané pour toi quelques phrases dans la Bible qui t’exhortent au combat :

 

« Prends ta part de souffrances en bon soldat du Christ » (2e épître à Timothée 2,3).

 

« Je t’engage, dit saint Paul à Timothée, à combattre le bon combat » (1e épître à Timothée 18).

 

« Combats le bon combat de la foi, conquiers la vie éternelle » (1 Timothée 6, 12).

 

« J’ai combattu jusqu’au bout le bon combat… (2 Timothée 4, 7).

 

« Revêtez-vous de l’armure de Dieu pour pouvoir résister aux manœuvres du diable » (Epître aux Ephésiens 6, 11).

 

(Mgr Pascal N’KOUE, L’éducation, priorité des priorités, t.2 : « A ceux qui sont jeunes ! », Les Presses de l’Imprimerie Notre-Dame, Cotonou 2011, pp.9-11.)

 

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
17
18
24
25
26
28
29

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin