En réponse à la V.D n° 103 de Parakou sur le Coronavirus, le professeur en médecine, Henri JOYEUX, que nous ne présentons plus au Bénin, a fait une excellente contribution en sept points. Ce sont des conseils précieux qui nous aideront à développer et à entretenir nos défenses immunitaires contre le Covid-19. Nous le remercions vivement pour cet éclairage pointu de spécialiste. Lisons plutôt.

 +Pascal N’KOUE.

  Omnium servus

 

1/ Une Alimentation à forte orientation végétarienne 

 

Nous conseillons de forcer sur les produits végétaux de proximité, frais et de saison, correctement lavés dans une belle eau courante.

 

Les fibres végétales des fruits et légumes frais, non dégradées ni ramollies par un excède cuisson, longuement mastiquées avant d’avaler, entretiennent le microbiote intestinal fait de milliards de bactéries, virus et champignons qui vivent en symbiose avec notre organisme et stimulent en permanence nos défenses immunitaires.  

 

Le microbiote (flore intestinale) de notre tube digestif, quand il est en équilibre, représente 70 à 80% de nos défenses immunitaires. Il est en relation avec les autres microbiotes : des poumons, du foie, de la peau, des voies génitales et même du cerveau et des reins. Ils sont destinés à protéger chaque organe des agressions extérieures venant de certains pathogènes bactériens, virus et champignons et des pollutions environnementales.

 

En plus des protéines végétales des céréales et légumineuses, on peut consommer les protéines animales d’origine marine, des poissons et fruits de mer de qualité, des animaux à deux pattes pour les viandes blanches et pas plus d’une fois par semaine des gros animaux à quatre pattes apportant une viande surtout rouge dont il ne faut pas abuser.

 

2/ La Cuisson à la vapeur douce, courte qui ne dépasse pas 97°C 

 

Pour tous les aliments à cuire, cette cuisson à la vapeur douce est indispensable pour faciliter la digestion et ne pas détériorer les qualités nutritionnelles des aliments.

 

Trop cuire, trop longtemps et à trop forte température, fait disparaître en particulier les vitamines et les meilleurs molécules du totum de l’aliment.

 

Un cuit vapeur de type couscoussier est ce qu’il y a de moins cher et de plus efficace.

 

Ce type de cuisson laisse à l’aliment végétal ou animal ses saveurs et arômes originaux qui ne peuvent que régaler le palais des saveurs et préserve le croquant de ses fibres, garantie de leur biodisponibilité pour l’organisme et la santé de notre microbiote intestinal.

 

3/ Des boissons abondantes pour rester bien hydraté surtout dans les pays ou les saisons sont chaudes et humides. 

 

Plus on avance en âge, moins on a tendance à boire (pour ne pas se lever la nuit), ce qui crée une déshydratation progressive et inconsciente, source de malaises, d’hypotension artérielle, d’insuffisance rénale et d’état lentement dépressif. 

 

Parmi les meilleures boissons l’eau potable au plus proche de chez vous ou filtrée si nécessaire si elle est trop chargée en chlore. Eviter les bouteilles en plastiques en particulier l’été, et toutes les boissons sucrées avec vrais ou faux sucres, de type soda, coca, jus industriels… 

 

Si vous voulez consommer des boissons alcoolisées ne pas dépasser une ration de 125ml par repas soit 1/4 de litre par jour, de vin ou bière locale et éviter les alcools forts type whisky, vodka, eau de vie, pernod. Pris régulièrement ils fatiguent notre foie et l'orientent vers la cirrhose. 

 

4/ Une activité physique régulière pour brûler les excès alimentaires de la surnutrition 

 

L’activité physique est le meilleur moyen de gérer l’énergie et les puissances physique et psychique qui nous animent. 

 

Elle entretient notre système osseux que nous refaisons tous les 10 ans si nous sommes réguliers et ainsi nous évitons décalcification et ostéoporose, amyotrophie source de faiblesse musculaire . 

 

Elle entretient aussi la souplesse de nos articulations meilleur moyen d’éviter l’arthrose et les handicaps du vieillissement.

 

Elle évite le surpoids et l'obésité qui conduisent au diabète et à ses nombreuses complications. 

 

Elle participe à la prévention des cancers du sein, de la prostate et de beaucoup d'autres localisations.

 

5/ La respiration d’un air le moins pollué

 

L’air que nous respirons est vital pour l’oxygénation de tout notre organisme. Nous ne vivons pas dans une atmosphère stérile car nos défenses immunitaires sont parfaitement organisées pour capter et rejeter les intrus par sécrétions et expectorations régulières.

 

Les exercices respiratoires le matin au lever avec de grandes inspirations suivies d’expiration complète sont excellents pour l’entretien de nos bronches, bronchioles et alvéoles pulmonaires. 

 

Evidemment les addictions tabagiques ou autres fumées doivent être réduites à minima, responsables de broncho-pneumopathies chroniques et d’infections en tout genre, d’infarctus du cœur et d’accidents vasculaires cérébraux que l’on peut éviter par des comportements de santé.

 

6/ Le sommeil réparateur d’au moins 7 à 8h/24h 

 

Il a parfaitement été conçu par l’Architecte de la Vie, avec le rythme des 3 fois 8h, comprenant les deux périodes de 8h d’éveil dans lesquelles sont inclus les moments de repas et de partages en famille, entre amis. 

 

L’inéluctable temps de réparation pendant les 8h de nuit reste vital.

 

Il est fait pour soulager nos milliards de neurones qui ont beaucoup travaillé en journée animant nos décisions, agissements, bonheurs et tristesses.

 

7/ Les tisanes ou infusions d’artémisia pour stimuler l’immunité et prévenir les accès palustres.

 

Qu’il s’agissse d’Artémisia annua ou afra, ce qui compte c’est le totum de la plante. Sa consommation régulière sous forme de tisanes au moins une fois par jour est un excellent moyen de prévention du paludisme. 

 

Les preuves s’accumulent. Cette découverte a valu au professeur chinois Tu You You le prix Nobel de médecine en 2015 lui donnant une valeur scientifique définitive et mondiale.

 

Si par une simple tisane prise sur une semaine cette tisane est capable de traiter et même de prévenir le paludisme, c’est qu'elle a une efficacité immunologique plus large qu’on ne le pense. 

 

Il vaut la peine de la consommer dans le cadre de la stimulation des défenses immunitaires même face au Covid 19. Si des études randomisées sont scientifiquement utiles et recommandées, sa consommation reste indiquée sans tarder  chez les personnes à risques.

 

  

 Professeur Henri JOYEUX

 et son épouse Christine

 

NOMINATIONS 2020

 

NOM ET PRENOMS DES PRETRES

LIEU DE MISSION

1

R. P. Maxime HENNOU

Directeur de la Caritas-BDBD et Responsable de la station Teou-Kpara

2

R. P. Tiburce APOVO

Responsable du Centre Pastoral G. Riobé

3

R. P. Edgard VIGAN

DDEC et Responsable de la station de Sanson

4

R. P. Yaceinth KOCHONI

Econome Diocésain et Aumônier de la Prison civile de Parakou

5

R. P. Roger WOROU

Directeur du Centre diocésain Africae Munus

6

R. P. Dieudonné AHYITE

Recteur du Séminaire Propédeutique

7

R. P. Jonathan CAPO-CHICHI

Recteur du Sanctuaire eucharistique

8

R. P. Gilles KIMBA

Régisseur du Centre N. D. Refuge

9

R. P. Fortuné GONSALLO

Curé de la Cathédrale Sts Pierre et Paul

10

R. P. Bruno AMANONGBE

Curé de St Joseph d’Alaga et Directeur diocésain des OPM

11

R. P. Aimé NATA

Curé de N. D. de Lourdes d’Albarika

12

R. P. Patrick SABI SIKA (fidei donum)

Curé de N. D. de l’Assomption de Komiguea et Recteur du Sanctuaire marial

13

R. P. Charlemagne AMOUSSOUVI

Curé de St François d’Assise de Boko

14

R. P. Charles BRUN

Curé de St Joseph de Mukassa de Bétérou

15

R. P. Franck TOKPASSI

Curé de Ste Rita de Tchatchou

16

R. P. DEGODO Moïse

Curé de St Dominique Savio de Nima

17

R. P. Simon TANKLOUFEY

Curé de St Simon-Pierre de Yébessi

18

R. P. Arnaud CHOGOLOU

Curé de St Martin de Papanè

19

R. P. Cyrille AGANI

Curé de St Thérèse de l’Enfant Jésus de Titirou

20

R. P. Augustin TOSSOU

Curé de St Antoine de Kpassa

21

R. P. Henri  EDOH

Curé de Ste Monique de Kabo

22

R. P. Yves AÏDOMONHAN

Responsable de la Quasi-Paroisse  de Kpari et Responsable diocésain de l’Enfance Missionnaire

23

R. P. Romuald GNANGNON

Responsable de la Quasi-Paroisse de Babarou et Directeur du Foyer St Joseph l’Artisan

24

R. P. Nestor TAGO

Curé de St Paul d’Alafiarou

25

R. P. Dominique ADJE

Curé de St Thérèse de l’Enfant Jésus de Tchaourou

26

R. P. Pierre DAMADO

Curé de N. D. des Apôtres de Kika

27

R. P. Gildas TONOUKOUIN

Directeur du Collège Catholique "P. Georges HOUNYEME" de Tchaourou

28

R. P. Max-Cyr LAFIA

Professeur au Gd. Séminaire Providentia Dei

29

R. P. Patient SEKO

Professeur au Séminaire N. D. de Fatima

30

R. P. Herman BAGARA (Résidence au presbytère de  Komiguea)

Responsable de la Quasi-Paroisse de Mareborou et Directeur-Adjoint de la Caritas

31

R. P. Benoît CAMPION 

Responsable de la Quasi-Paroisse de Tourou Résidence à la DDEC

32

KPENETOUN Boris

Secrétaire à la Conférence Episcopale du Bénin

 

 

 

Nouvelles de famille

 

-   Le pèlerinage marial national à Dassa, initialement prévu pour se tenir du 21 au 23 août 2020, n’aura pas lieu en raison de la situation du coronavirus dans notre pays.

 

-  Prions pour le repos de l’âme d’Isidore, le papa du Père Arnaud HOUEVOYEHA.

 

-   Prions pour le repos de l’âme du Père Jacques TANE, premier prêtre du Nord-Bénin.

 

-   Nous félicitons le Père Charles BRUN qui vient de soutenir sa thèse de doctorat en droit canonique.

 

-   A cause de la pandémie du Covid-19, la Communauté Mère du Divin Amour ne pourra plus venir en mission cette année pour le sanctuaire marial. Le Curé de Komiguea en sera le recteur.

 

-  Les Séminaristes Wilfried YAÏ, Samson MEHOU et Innocent ADJAGBA seront ordonnés diacres le 8 août 2020. Le Fr Adolphe KASSIFA, sdb, sera ordonné prêtre. Prions pour eux.  

 

-  J’exhorte vivement les jeunes à participer à l’Ecole de foi. Entre autres, il y aura un temps d’évangélisation directe dans les villages environnant Gaah-Baka et une veillée témoignage.

 

-  A partir d’octobre 2020 l’année de spiritualité se fera à Ténonrou pour tous les séminaristes. Ainsi les deux années du Séminaire Propédeutique auront lieu au même endroit.

 

-  L’Ecole de prière sera en fait une retraite de cinq jours en silence pour les jeunes qui ont déjà fait l’Ecole de Foi les années précédentes.

 

-  Merci à Mr Sandro TOFFOLI, Président de l’Association des Familles Rurales de Vittorio Veneto, pour sa belle visite le mois dernier. Les échanges ont été très enrichissants.

 

Quelques dates

 

2 août            : Célébration dominicale à Bétérou.

 

9 août            : Célébration dominicale à Papanè.

 

4-5 août         : Visite à Africae Munus de Ténonrou.

 

7-17 août       : Ecole de Foi à Providentia Dei.

 

8 août            : Ordinations diaconales et presbytérale à la Cathédrale à 9h30.

 

9 août            : Célébration dominicale au Séminaire à Gah-Baka.

 

11-12 août     : Permanence pastorale à Djougou.

 

15 août          : Vœux temporaires de Sr Aubierge AHOU, Salésienne de la Visitation à 9h30.

 

                    

18-21 août     : Ecole de Prière au Séminaire Providentia Dei.

 

20 août          : Fête de St Bernard de Clairvaux : au Monastère N. D. de Kokoubou.

 

22 août          : Profession solennelle de Sr Marie-Reine au Monastère L’Etoile Notre Dame.

 

28-30 août     : Permanence pastorale à Djougou.

 

N. B. : Le 14 octobre 2020 aura lieu l’Ouverture de l’année pastorale. Le thème sera : "Celui-ci est mon Fils bien aimé. Ecoutez-le". Après l’année du Père, ce sera l’année du Fils.

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
17
18
24
25
26
28
29

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin