En cette année pastorale destinée à Dieu-Père, faisons une petite réflexion sur la vie spirituelle des pères de familles. La bonne relation avec Dieu est le remède préventif et curatif non négligeable pour nos problèmes de famille.

Les ennemis de la foi sont nombreux. Ce sont les mauvais usages du web et des réseaux sociaux, les vidéoclubs, les feuilletons pornographiques, les émissions télévisées et les radios sans censure; ils poussent à la violence ou banalisent l’amour et le sexe. Certains médias se sont donnés pour rôle de déconstruire l'homme créé à l'image de Dieu, de désacraliser le mariage et de détruire la famille traditionnelle. Veuillez discerner et réglementer leur usage en famille. Les mauvaises compagnies, les lectures et spectacles immoraux peuvent aussi entraîner loin vos enfants, les enfermer dans les demi-vérités et les mensonges déguisés. Veillez-y à temps et à contretemps.

Le père n’introduit pas seulement au monde, à la culture ou à l’histoire, mais  aussi à la vie spirituelle, au sens plénier de l'expression. « Pas de fonction paternelle sans articulation à un au-delà »[1] confirme Charles-Henry Pradelles de Latour. La figure du père appelle une inspiration centrale qui donne à sa verticalité tout son sens, celui d’un lien avec Celui « dont toute paternité au ciel et sur la terre tient son nom » ( Ep 3, 14). Si le père prend la foi de l'Eglise au sérieux, il y a des chances que les enfants fassent de même. « Il est fondamental que les enfants voient d’une manière concrète que pour leurs parents la prière est réellement importante. Par conséquent, les moments de prière en famille et les expressions de piété populaire peuvent avoir plus de force évangélisatrice que toutes les catéchèses et tous les discours »[2].

Les parents et plus précisément le papa doit être le premier catéchiste des enfants (cf. Deut 6, 4-8). Qu'il n'ait pas honte de prier humblement à genoux devant ses enfants, même quand il est fatigué par une dure journée. Il faut absolument mettre les enfants en contact avec Dieu, le Bien suprême, le plus tôt possible. Faites-les baptiser dès les premières semaines de leur naissance. Eveillez leur esprit à avoir confiance en Dieu, Père et Créateur. Inscrivez-les à temps au catéchisme. Encouragez-les à participer à la vie de la paroisse à travers les groupes dynamiques et joyeux comme la Légion de Marie, la chorale, le scoutisme, le guidisme, le renouveau charismatique, l’Enfance Missionnaire, etc. N’oubliez pas de leur faire goûter de temps à autre le silence des monastères. Faites-y de petites récollections avec eux. Tout parle de Dieu dans un monastère. Vos enfants sont d’abord à Dieu. A vous de le leur faire comprendre. Vous-mêmes soyez présents où l’Eglise vous sollicite. Les voix d’hommes sont souvent absentes de nos chorales et autres mouvements. Ce n’est pas normal. Ce serait bien de corriger cela sans retard.

Rendez gratuitement des services à la paroisse en compagnie de vos enfants. Qu’ils voient que vous êtes amis des pauvres, des fragiles, des sans-défenses, des malades. Qu'ils voient que vous les respectez, que vous les accueillez chaleureusement et que vous prévoyez toujours quelque chose pour les petits. Oui, transmettez à vos enfants toutes les qualités humaines, morales et spirituelles. Ayez une vie de prière régulière en famille. C’est l’arme la plus efficace contre les assauts du démon. Pratiquez les sacrements, surtout ceux de la Pénitence et de l’Eucharistie. Les grands hommes sont ceux qui s’agenouillent pieusement et régulièrement devant un crucifix, devant l'Hostie Sainte. Faites-le avec dignité et respect devant vos enfants pour leur bien spirituel. Adorez Jésus-Eucharistie avec eux ! Leur silence plein de Dieu m’a toujours impressionné. Priez aussi l’Esprit Saint, l’éducateur par excellence. Récitez ensemble posément le chapelet. Invoquez souvent saint Joseph. Apprenez à vos enfants certaines prières comme celle à l’ange gardien. Le secret de leur avenir est dans la recherche des valeurs du Royaume. Tout le monde a besoin d’imiter quelqu’un pour grandir. Enseignez-leur la vie des saints: Dominique Savio, Kisito, Thérèse de l'Enfant Jésus etc. 

Accrochez-vous aux enseignements du Pape et de l’Eglise, spécialement ceux sur la famille. Le chapitre 7 de L'Exhortation post-synodale du Pape François "Amoris laetitia" est un phare pour vous. Résistez aux idéologies diaboliquement appétissantes, opium de la vie conjugale, résistez à la "dictature du matérialisme", à l’égocentrisme, au gain facile, à la corruption, à la politique sale, aux infidélités conjugales, aux avortements et au mépris des enfants. Ayez une spiritualité virile. Car le vrai combat, reposant sur le don de sa vie, est d’abord un combat d’ordre spirituel et intérieur. Tout se décide dans le cœur de l’homme. Renforcez vos convictions chrétiennes. Et si vos enfants vous imitent, les prisons se videront petit à petit d’elles-mêmes. Un conseil banal pour y parvenir : Mangez ensemble. Que les repas soient des moments de détente et non de règlement de comptes. Evitez tout sujet qui fâche à table. Cultivez l’humour. Prenez la vie du bon côté. Et puis, priez ensemble. Un couple qui prie ne se sépare jamais.

          "Dites ensemble des psaumes, des hymnes et des chants inspirés ; chantez et célébrez le Seigneur de tout votre cœur. En tout temps, pour tout sujet, rendez grâce à Dieu le Père au nom de notre Seigneur Jésus-Christ" (Eph. 5, 19-20). Car « la prière obtient de Dieu plus qu’elle ne demande » (saint François de Sales). Et si vos enfants s’éloignent du Christ, imitez sainte Monique qui priait et versait des larmes pour Augustin. Ce dernier est devenu un grand saint. Au sommet de la pyramide des pères canonisés citons en exemple celui que Dieu a choisi pour être le père de Jésus sur terre : saint Joseph, chef de la sainte famille, priez pour nous.

 +Pascal N’KOUE

Omnium servus

 

GUERRE IMPITOYABLE CONTRE LE CORONAVIRUS

 

Commençons par les bonnes nouvelles. L’épidémie ne sévit pas encore chez nous, bénissons le Seigneur. En outre, la chaleur et l’humidité réduisent les risques de la transmission du Covid-19. Nous sommes en cette période, Deo gratias... Les enfants ne meurent pas encore de cette épidémie, merci Seigneur... On peut être en contact avec le virus sans en être infecté. Gloire à toi Seigneur. Il faut seulement renforcer continuellement notre système immunitaire. Nous le pouvons. Passons maintenant aux recommandations vitales.

-  Les personnes les plus vulnérables au coronavirus sont les personnes âgées, les malades de poumons (les fumeurs), de coeur, de diabète, hypertension, insuffisance rénale chronique. Danger! Pas d’obligation pour eux d’assister à la messe jusqu’à nouvel ordre. Et donc qu’ils ne se sentent pas coupables de manquer à un quelconque devoir. Qu’ils suivent plutôt la diffusion des liturgies en direct à travers les divers médias de communications sociales. Qu’ils intensifient la prière en famille, l’oraison, le chapelet, le chemin de croix, la lecture... Surtout pas de stress, à la place, je prescris un bon sommeil et une bonne hygiène de vie.

-  Que les ministres de la sainte communion se lavent les mains avant et après la distribution. Qu’ils la donnent uniquement dans la main. Que les prêtres, en imposant les mains aux fidèles, ne touchent plus les têtes. Prudence oblige.

-  A l’approche de la Semaine Sainte, après avoir évalué la situation avec l’aide des experts, nous vous dirons quelles attitudes observer. Que chacun garde son calme. Pas de panique. 

-  Félicitons notre Gouvernement qui a pris à temps les mesures préventives adéquates. 

  Rappelons quelques mesures sécuritaires internationales:

-  La distance de sécurité (1m). Eviter surtout de se toucher.

-  Le lavage régulier des mains à l’eau propre et au savon dans nos maisons, lieux de travail mais aussi à l’entrée des églises. Cela suppose un robinet au moins à la porte d’entrée principale. Respectons cette exigence. Dieu viendra à notre secours. 

-  Mouchoirs propres en papier pour les toux et éternuements, à jeter immédiatement dans une poubelle. A défaut de mouchoirs en papier, tousser et éternuer dans le coude.

-  Eviter les poignées de mains, les accolades, les bises à l’intérieur comme à l’extérieur des lieux de culte. Ça ira. L’Afrique et surtout le Bénin s’en sortira.

 

Ultime recommandation: la prière.

-  Dans nos prières individuelles et communautaires ajoutons: "Délivre-nous, Seigneur, de tout mal, spécialement du coronavirus". Nous savons que rien n’est impossible à Dieu. Alors faisons monter vers le Tout-Puissant nos supplications pour que ce fléau mystérieux, vrai défi planétaire, cesse de tourmenter l’humanité. Concrètement, en plus des recommandations pré-citées, prions pour les malades infectés, le personnel soignant en contact avec eux, les personnes décédées, les familles désemparées par la fureur de ce mal, les personnes confinées ou isolées... Offrons à tous nos prières, notre proximité, notre solidarité, notre compassion. Que l’humanité entière se tourne avec foi vers Celui qui règne dans les Cieux, Maître du monde, Médecin des âmes et des corps. Qu’il aide les scientifiques à trouver incessamment un traitement rapide. 

N.B. Ne négligeons pas d’armer nos défenses immunitaires. Les médecins consultés recommandent le citron fraîchement pressé à cause de sa forte teneur en vitamine C (ou les dattes, excellente source d’énergie); l’ail frais pour les voies respiratoires; et bien sûr la tisane chaude de l’artémisia qui est très efficace. La revue scientifique "Nature plants", vol.6, n°3, mars 2020, p.177 le confirme.  Ne minimisons pas les vertus des plantes.

 

Nouvelles de famille

 

-   L’artemisia est une plante médicinale antivirale donc contre le Coronavirus. Consommez-la sans retenue dans toutes les familles. Elle ne provoque aucun effet secondaire et n’est pas toxique. Rapprochez-vous du Centre UNIV, tél. : (+229) 96 37 41 70/ (+229) 95 44 18 12.

-  Pour pouvoir respecter facilement la distance de sécurité aux messes de dimanche, rendez-vous au sanctuaire N. D. de Komiguéa en plein air. La messe est à 8h.

-  Prions pour le repos de l’âme de Célestin, papa de l’abbé Christian DEGBE.

-   Nous remercions vivement le Président de la Cour Suprême Mr Ousmane BATOKO et son épouse venus entretenir les séminaristes de Providentia Dei le 19 mars dernier. Cette journée de culture générale est inoubliable. La conférence était très intéressante et les échanges bien nourris. Les prêtres et les séminaristes ont besoin de savoir et de connaître les lois civiles. 

- Le Pape François lance un appel pressant pour la semaine Laudato Si’ qui aura lieu du 16 au 24 mai. C’est une campagne mondiale pour faire un pas de plus en faveur de l’environnement. Cette campagne s’adresse aux communautés catholiques. Pensons ; entre autres, à la plantation des arbres (manguiers, nérés, karité) en cette période.

- Nous félicitons le Frère Clément SOBAKIN, nouveau Prieur du monastère du Kokoubou.

- L’Exhortation apostolique post-synodale Querida Amazonia nous concerne tous. Elle mérite d’être étudiée.

 

 

Quelques dates

 

1er  avril         : Visite à la paroisse de Kabo.

 

5 avril           : Dimanche des Rameaux. Messe à 9h30 à Okédama.                         

 

7 avril           : 9h : Journée de formation continue des prêtres au Centre Pastoral. Qu’ils

 

                        viennent avec bréviaires et ornements liturgiques.

 

8 avril           : Messe chrismale à la Cathédrale à 9h30.

 

9 avril           : Messe in Coena Domini : Quête impérée pour l’Œuvre Pontificale Missionnaire.

 

10 avril         : Quête impérée pour les Lieux saints d’Israël et Palestine.

 

12 avril         : Pâques au Monastère l’Etoile Notre-Dame. Messe à 9h.

 

                       Quête impérée pour la santé des prêtres.

 

13 avril          : Les bureaux de la Curie diocésaine sont fermés.

 

17-19 avril     : Permanence pastorale à Djougou.

 

21-22 avril     : Visite à "Africae Munus" de Ténonrou.

 

23 avril          : Rencontre avec les séminaristes de N.D. de Fatima.

 

28-30 avril     : Retraite spirituelle au Monastère N. D. de l’Ecoute de Pèporiyakou.

 

N.B. Après la messe chrismale, le 8 avril, ceux qui le désirent pourront se rendre au Restaurant de la Maison Diocésaine et se sustenter, moyennant une petite contribution.

 

BONNE FETE DE PAQUES ! ALLELUIA !

 



[1]PRADELLES de LATOUR Charles-Henry, Incroyance et paternité, in "Christus", n° 202, Avril 2004, p. 144

 

 

[2] Pape  François, Exhortation Apostolique Amoris laetitia,Typographie vaticane,  mars 2016, n° 288       

 

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
11
15
20
21
25
28
29
30

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin