L’année académique s’achève. Au Grand Séminaire Providentia Dei, l’esprit de famille a régné. Nous bénissons le Seigneur pour cette merveille qui vient de lui et que beaucoup de bienfaiteurs soutiennent à cœur-joie. Il est peut-être temps de passer au théologat pour compléter le philosophat. Ainsi, dans quatre ans on pourrait avoir des prêtres "made in" Parakou. Qu’en pensez-vous ? Je laisse le soin au Recteur de vous faire un flash sur cette maison de formation.                                                                                           

Pascal N’KOUE.

Omnium Servus

 

 

 

 Formation spirituelle

     Cette année marque le 75e anniversaire de l’évangélisation du diocèse. Le thème de l'année pastorale retenu dans le diocèse de Parakou était "Jette tes béquilles et marche : autofinancement de notre évangélisation ». Un thème qui s’inscrit bien dans le projet de formation de Providentia Dei : faire du prêtre de demain un prêtre « Laudato Si’ », qui aime la terre, créée par Dieu, un agent pastoral qui respecte l’environnement et sait aussi en tirer ce qu’il faut pour l’œuvre d’évangélisation. En un mot, ce séminaire veut œuvrer avec le Christ pour le développement intégral de l’homme. Cela n’est possible que si l’agent d’évangélisation est intimement lié au Christ. Ce thème a meublé plusieurs causeries, entretiens spirituels et homélies.

     L’année de fondation spirituelle, à cet effet, est fondamentale pour donner une impulsion à cette orientation globale de la formation de Providentia Dei. Ainsi au premier trimestre, le Père chargé de la spiritualité a pris quelques heures de cours pour initier les séminaristes à la méditation et à l’oraison en puisant dans différentes spiritualités avec un accent particulier sur celle carmélitaine.

     Pour l’ensemble de la communauté des séminaristes, aux rencontres hebdomadaires, le Père spirituel est revenu sur la place de l’oraison et a répondu à certaines questions pratiques sur cette forme de prière. Il a ensuite fait une présentation de l’exhortation apostolique du Pape François sur l’appel à la sainteté : Gaudete et Exsultate.

     Au 2e et 3e trimestre, d’autres prêtres formateurs ont pris le relais, qui pour insister sur la vie communautaire, qui pour repréciser les fondements de la direction spirituelle et du sacrement de la confession individuelle. Les retraites et les récollections ont ponctué l’année chaque mois avec trois moments forts :

-  La retraite de rentrée du 2 au 6 octobre 2018 avec le P. Régis de PLINVAL, de l’Institut Notre Dame de Vie de Venasque (France).

-  Pour l’année de spiritualité, deux semaines de retraite fondamentale au monastère cistercien Notre Dame du Kokoubou du 1er au 14 Février par le P. Bernard MINVIELLE, de l’Institut Notre Dame de Vie. Il les a entretenus sur les qualités du vrai disciple du Christ appelé à porter de bons fruits. Cela passe par l’oraison intérieure et la Lectio divina.

-  Une retraite de fin d'année prévue du 17 au 20 juin a été prêchée par le P. Jean-Paul MANGOPA, du diocèse de Natitingou.

     Notons pour finir cette rubrique que, cette année, la communauté a vécu la Semaine sainte dans le Séminaire. Ce fut un temps fort marqué de silence, de recueillement et de méditation, la participation réelle à la messe chrismale (chants du Kyriale) à la Cathédrale, et la messe de la Cène du Seigneur au Séminaire, présidée par notre évêque, Mgr Pascal N’KOUE.

 

Formation intellectuelle

a)     Année de Spiritualité

     La première année étant consacrée à la fondation spirituelle des candidats, outre les cours ayant directement trait à la spiritualité (Histoire des Saints, Spiritualité, Spiritualité sacerdotale), des cours d’initiation à la théologie et à la Bible sont donnés : Bible, Introduction à la liturgie, cours de langue (Lectio latina), Anthropologie chrétienne, Introduction aux Pères de l’Église (Patrologie), Mystère du Salut. Un programme relativement allégé pour donner plus de temps au travail manuel.

 

b)     Deux années de Philosophie

     La majeure partie des cours sont propres à chacune des deux années, mais certains cours donnés en session sont communs. Les cours sont répartis comme suit :

     Pour aider les étudiants qui ont des difficultés intellectuelles, la direction des études a mis sur place le système du tutorat. L’étudiant s’engage volontairement et consciemment à être accompagné par un formateur en vue d’améliorer son expression française et sa méthodologie du travail.

 

Formation humaine

     Nous avons mis l’accent cette année sur la liberté responsable et la culture de la vérité dans la charité.  Tous les formateurs en général et les directeurs spirituels en particulier, sous la direction du Recteur, jouent leur rôle dans l’accompagnement de ses jeunes. A la fin du premier semestre, une évaluation à mi-parcours faite par les formateurs donne l’occasion à chaque séminariste de faire le point avec le Recteur sur les efforts suggérés par le Conseil des formateurs.

 

Formation pastorale et missionnaire

a)     Travail manuel

     Dans ce secteur, nous profitons des efforts accomplis les années précédentes : la formation de certains de nos séminaristes au niveau des centres spécialisés pour les secteurs que nous avons dans notre maison, à savoir : l’élevage de porcs et lapins, l’apiculture, le maraîchage. Ils se répartissent selon les secteurs pour optimiser le travail.  

     Comme chaque année, une semaine du mois de juin, après les examens, sera consacrée au reboisement ainsi qu'à l'emblavement des parcelles pour les cultures vivrières.

     Nous nous réjouissons déjà des résultats obtenus la saison dernière et qui contribuent à l’amélioration de notre alimentation.

 

b)     Pastorale  

     Prêtres et séminaristes (des deux années de philosophie) rendent service les samedis (catéchèse) et les dimanches (messes) dans les villages voisins : Guinirou, Gaah-Baka (stations de la paroisse de Thaourou) ; et depuis cette rentrée, Tékparou (paroisse de Tchatchou). Les Religieuses de notre communauté apportent une note féminine à cette pastorale : catéchèse, accompagnement des familles et animation vocationnelle. La fête de Pâques 2019 a été marquée par le baptême de 18 enfants à Guinirou et le mariage de 06 couples à Gaah-Baka.

 

Infrastructures et investissements

a)     Infrastructures

Le bloc administratif est achevé et meublé. Il regroupe les divers services tels que le Rectorat, le Direction des Etudes, l’Economat et le Secrétariat. Cela permettra une meilleure efficacité dans le travail et préservera l’intimité des habitations réservées aux séminaristes et aux formateurs.

 

b)     Moyen de locomotion

     Depuis la rentrée académique, le Rectorat dispose d’un véhicule, gracieusement offert par l’économat de l’archidiocèse. Le séminaire dispose aussi d’un minibus dont l’achat a été possible grâce à une subvention de l’OPSPA (Rome) complétée par une aide financière d’une bienfaitrice du diocèse de Nantes (en France).

 

Desiderata et améliorations à venir 

     Notre évêque, sur insistance des séminaristes, des formateurs et des prêtres diocésains, a permis de poursuivre l’expérience de Providentia Dei en ouvrant, à partir d’octobre 2019, le cycle de théologie (4 ans). Cela implique une extension des infrastructures au niveau des salles de classe et surtout des cabines. Pour cela, quelques projets sont urgents :

-  L’achèvement du bloc de quatre salles de classe. Il était prévu un rez-de-chaussée et un étage. Nous n’avons présentement que le rez-de-chaussée.

-  La construction d’un bâtiment de 30 cabines et de 06 chambres pour formateurs. Ceci ferait passer de 50 cabines actuellement disponibles à 80 cabines pour les séminaristes.

-  Le projet d’aire de jeu (football, volleyball, basketball) n’est pas encore aménagé comme il faut. C’est indispensable pour l’épanouissement physique et même psychologique de nos jeunes.

-  Pour diversifier le domaine de l’agro-pastorale et surtout pour une autosuffisance alimentaire en poissons, nous projetons d’installer des bassins pour de la pisciculture.

-  Mon prédécesseur, l’abbé Denis Le PIVAIN, avait commandité un audit sur notre installation solaire. Il en résultait qu’il faudrait à brève échéance penser à une mini-centrale avec des batteries de nouvelle génération ayant une durée de vie plus importante (20 ans). Le devis est chiffré à 30 millions de francs CFA (45 mille euros environ). Par ailleurs, la nécessité d’une capacité plus importante en énergie se fera de plus en plus ressentir si nous optons pour des unités de transformation de nos produits. Peut-être devrons-nous envisager l’acquisition d’un groupe électrogène triphasé d’un minimum de 10KVA.

 

Conclusion

        Au terme de ce parcours sommaire de ce qu’a été cette année, je voudrais encore une fois rendre grâce à Dieu qui nous a permis de vivre une année de paix et de joie. Il nous a préservé de maladies graves et nous a bénis dans les fruits de notre travail aussi bien spirituel, intellectuel que manuel. La divine Providence passe toujours par des personnes de bonne volonté, des associations, des organismes et des institutions qui nous accompagnent de leur prière, leur encouragement et leur soutien matériel et financier. Nous ne citons personne de peur d’en oublier. Car la Providence est vraiment à l’œuvre dans notre séminaire. Merci à tous.

 

P. Didier GNITONA

 

Recteur

 

Nouvelles de famille

- Après les élections législatives houleuses, l’enlèvement de deux touristes français au parc de la Pendjari et l’assassinat de leur guide béninois, la paix sociale est revenue. Prions et restons confiants.

- Bientôt les vacances ! Le secret des vacances est dans la joie des rencontres : revoir les membres de sa famille et ses amis, les nouveaux visages à découvrir… Mais la qualité des vacances dépend de notre connexion permanente à Dieu : l’oraison, les trois prières de la journée, la sainte eucharistie, le chapelet… Pas de vacances avec Dieu !

- Profitez donc des vacances pour recharger les batteries : visiter un lieu saint, un monastère, un sanctuaire, un lieu de pèlerinage et bien sûr pour faire une retraite spirituelle.

- C’est le mois du Sacré-Cœur. Tournons-nous humblement vers ce Cœur qui a tant aimé le monde et qui continue de saigner abondamment à cause de nos ingratitudes et coups méchants de lances. 

- Le mois de juin, nous en avons fait aussi le mois extraordinaire des artisans, entrepreneurs, paysans, commerçants, ouvriers, apprentis. Ils sont les plus nombreux sur nos paroisses. Il faut désormais une pastorale spécifique pour eux. Voir la feuille de route qu’a préparée le P. Edgard VIGAN.

- Le 10 juin 2019, le diocèse de Djougou ouvre le jubilé d’argent de sa création. Merci de continuer à prier pour le repos de l’âme de Mgr Paul VIEIRA qui aurait bien voulu guider et accompagner son peuple dans les diverses célébrations.

- Nous félicitons le diocèse de Natitingou qui a clôturé le 17 mai 2019 son synode sur le thème : "Peuple de Dieu, reviens à ton Seigneur". Nous leur souhaitons de marcher unis sous la houlette de leur pasteur Mgr Antoine SABI BIO.

- Les évêques de l’Afrique de l’Ouest (francophone, anglophone lusophone) ont eu une belle assemblée générale à Ouagadougou. Le thème était : "La nouvelle évangélisation et le développement humain intégral dans l’Eglise-Famille de Dieu en Afrique de l’Ouest". Nos échanges peuvent se résumer en cette phrase : "Jetons nos béquilles et marchons vers Dieu".

 

Quelques dates

 

1er juin        : Journée nationale de l’arbre. Intéressons-nous au reboisement.

 

2 juin          : Messe dominicale à Kabo. Visite à Africae Munus de Ténonrou. Quête impérée pour les 

                     Séminaires du Bénin.

 

3-6 juin       : Permanence à Djougou.

 

9 juin          : Pentecôte. Confirmations au Sanctuaire eucharistique. Messe à 9h30. Quête impérée pour le 

                     denier de saint Pierre.

 

10-12 juin  : Permanence à Djougou.

 

10 juin        : Ouverture du jubilé d’argent du diocèse de Djougou. Mémoire obligatoire de la Vierge  Marie, Mère de l’Eglise.

 

16 juin        : Messe dominicale à Kabo à 9h. Visite à Africae Munus de Ténonrou.

 

18 juin        : Conseil presbytéral à l’Archevêché à 9h30.

 

23 juin        : Messe au Sanctuaire eucharistique : Fête Dieu. La traditionnelle procession aura lieu à partir de 15h.

                     Que tous ceux qui peuvent marcher ne s’en privent pas.

 

27 juin -2 juillet : Camp des petits séminaristes au Grand Séminaire Providentia Dei.

 

28 juin        : Fête du Cœur Sacré de Jésus. Journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres.                                                                           Messe avec le Clergé au Monastère l’Etoile Notre Dame. Rendez-vous à 9h.

                                 Que les prêtres viennent avec leurs vêtements liturgiques.

 

29 juin        : A 17h : Rencontre avec tous les séminaristes (petits et grands) du diocèse.

                     Ils deviennent de plus en plus nombreux. Bénissons le Seigneur.

 

30 juin        : Collation des ministères à 9h30 à Providentia Dei.

 

N. B. : Du 2 au 5 juillet : session des aspirantes à la vie consacrée à Providentia Dei.

             Du 5 au 8 juillet : Session des futurs séminaristes à Providentia Dei.

 

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin