1.     Manuscrits complets de la Bible

Á dater du IVè s. av. J.-C. il n’a plus existé de fragments mais des manuscrits complets de la Bible. La première raison est l’édit de Constantin et la diffusion du christianisme qui a favorisé la multiplication des copies de textes autant que les communautés chrétiennes. La deuxième est la découverte de fabrication à bon marché de parchemin[1], matériau moins fragile que le papyrus. 

Entre le IIè s. av. J.-C. (date du premier document ancien trouvé) et le IVè s. après J.-C. (qui fournit des Bibles complètes), il y a eu 1500 manuscrits (proportion inconnue dans les autres littératures, beaucoup plus pauvres).

La Bible se divulguait en langue grecque. Les juifs de Palestine et de Mésopotamie s’emploient à sauvegarder scrupuleusement les textes reçus en hébreu. Á partir du VIè s. après J.-C., ils inventent un système de points ajoutés aux consonnes (seules lettres écrites jusque-là) pour fixer la vocalisation. Ils s’appellent les massorètes. Le travail des massorète de la famille de Ben Asher a été le meilleur. Le plus ancien texte complet de la Bible en hébreu vient d’elle, datant du Xè s. après J.-C.

  

2.     Notion : la Septante

Du IIIè au I er siècle av. J.C., la dispersion a amené des juifs à s’établir nombreux dans le bassin méditerranéen. Ils ont cherché à traduire les livres de la Bible qu’ils avaient en grec puisqu’ils parlaient le parlaient. Le nom donné à leur traduction de la Bible en grec est la septante. Selon la légende, en effet, la traduction a été faite par 72 anciens, durant 72 jours. La septante est désignée par le chiffre 70 ou LXX, le chiffre romain.

 

3.     Notion : la Vulgate  

Au IVè s après J.-C., la majorité des chrétiens en Afrique du Nord ou en Italie parle seulement le latin. Des traductions en latin commencent à circuler. En fin IVè s. la traduction de S. Jérôme a été la plus divulguée. D’où le nom de vulgate (récent XVè s.), traduction officielle de la Bible pour l’Eglise catholique.

  



[1] Le papyrus est fabriqué à l’aide de moelle de roseau et organisé sous forme de rouleau. Le papier papyrus est obtenu  par superposition de fines tranches tirées des tiges de la plante Cyperuspapyrus. Il fut inventé probablement il y a 5000 ans. Abondamment utilisé en Egypte dans l’antiquité, le papyrus servait à la réalisation de manuscrits. En Europe, le papyrus a été le principal support de l’écrit jusqu’à la renaissance. Il a été supplanté par le papier, d’invention chinoise au II è s. avant notre ère par la dynastie de Han. Le parchemin est fait avec la peau de veau ou de montons ou de chèvre. Il est organisé sous forme de feuillets séparés. Il a servi de support à l’écriture. Il a succédé au papyrus, principal medium de l’écriture jusqu’au VIIè s. et a été utilisé abondamment au Moyen-âge jusqu’à être plus tard supplanté par le papier.

 

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin

Archived Articles