Le thème de cette année pastorale nous demande de reprendre conscience de notre éducation chrétienne. On finit de grandir (en taille), mais on ne finit pas d’apprendre, dit-on. Cela est vrai. On ne naît pas tout fait. Après l’accouchement d’un enfant, il reste son éducation. Elle peut être comparée à un accouchement collectif. Malheureusement, on confond souvent éducation, instruction et enseignement.
        - Instruire quelqu’un c’est lui donner des connaissances nouvelles, des éléments de savoir de base (par exemple lire, écrire, compter), ou lui apprendre comment adopter des comportements nouveaux ou mener une activité.
        - Enseigner : c’est faire acquérir des connaissances scientifiques, techniques, culturelles qui permettent à l’apprenant d’être qualité pour accomplir une tâche, une mission ; c’est travailler efficacement, mettre ses compétences et ses talents au service des autres, et gagner honnêtement les moyens de vivre.
        - Eduquer un enfant qui a un corps, une âme et un esprit, c’est l’aider à développer ses potentialités, à épanouir sa personnalité, à grandir en intelligence et en sagesse, à éveiller sa conscience au bien, au beau, au juste pour rejeter le mal. Pour cela il faut lui apprendre ; – à respecter les lois et les règles de la vie physique, morale et sociale, par exemple l’hygiène, la politesse, la courtoisie, la bonne tenue, le civisme – à développer le sens de l’effort, du travail bien fait. C’est aussi l’ouvrir à la vie spirituelle, religieuse par la foi en Dieu : connaître, aimer et servir Dieu Créateur et Père, car si nous bâtissons une société sans transcendance, dirigée par la seule volonté des hommes, elle deviendra une jungle, un enfer qui, tôt ou tard, détruira l’homme lui-même.

    L’éducation chrétienne n’est pas avant tout un cumul de préceptes, de lois, d’exigences à observer. Elle repose sur Dieu qui nous aime, nous parle, nous demande de lui faire confiance et de l’imiter dans sa bonté. Car le Ciel et la Terre passeront mais ses paroles ne passeront pas. L’éducation chrétienne est sagesse faite chair qui éclaire toutes les coutumes et lois humaines en vue de les purifier. « Si l’on aborde nos traditions sans parti pris, on verra qu’elles ont tous les éléments qui expriment une civilisation humaine : éléments de sagesse, de technique, de science, de pédagogie, de littérature, de médecine, de musique, de religion, de relations humaines…qui sont loin d’être négligeables et qui contiennent des valeurs capables d’enrichir l’homme de tous les pays » Mgr Robert SASTRE.

    Ces traditions humaines ne nous demandent pas d’aimer Dieu et le prochain comme Jésus-Christ nous a aimés. L’éducation chrétienne, par contre, débouche sur un amour sans frontières qui nous conduit à vivre saints comme Dieu est Saint. Car le sommet de la bonne éducation c’est imiter le cœur sensible et compatissant de Dieu qui veut le salut de toute l’humanité.

    Cette éducation, nous voulons qu’elle pénètre dans toutes les familles de notre diocèse. Nous incluons dans le mot famille, toute communauté, tout groupe, tout mouvement catholique. Nous avons tous besoin de nous laisser guider et transformer par la lumière de l’évangile. Revenons aux 10 commandements de Dieu pour la formation de la conscience humaine. Reprenons les béatitudes. Et n’ayons plus peur de sortir dans les rues pour évangéliser.

    Ainsi donc, nous lançons un vibrant appel à nos écoles catholiques pour qu’elles soient plus toniques ; aux mouvements (papas catholiques, femmes catholiques, ACF,) pour qu’ils contemplent d’avantage la Sainte Famille de Nazareth ; aux groupes des scouts, JEC, Enfance Missionnaire, Légion de Marie, Renouveau charismatique pour qu’ils soient plus dynamiques et plus missionnaires ; - aux chorales, marguillers et associations diverses pour qu’ils soient plus intérieurs quand ils rendent service lors des célébrations liturgiques ; aux paroisses, stations secondaires, CEVB, foyers, internats et Communautés religieuses pour qu’ils insistent sur l’esprit de famille toujours et partout, sans avoir peur d’évangéliser les périphéries ; et bien sûr à toutes nos maisons de formation (postulats, noviciats, séminaires), institutions chrétiennes et lieux d’apprentissage pour que la vraie sagesse y soit enseignée. Elle est inséparable de l’amour de notre Divin Créateur. Former la personne humaine en lui donnant le bagage nécessaire pour vivre pleinement sa vie : tout est là. Il est donc urgent d’avoir des cours de sagesse qui transforment les cœurs de pierre en cœurs de chair, et pas seulement des cours d’histoire, de mathématiques, de philosophie qui instruisent les têtes.

    Pour tout dire, la doctrine sociale de l’Eglise est l’instrument privilégié pour le développement intégral de l’homme africain et de l’homme tout court. Les mouvements catholiques sont à encourager pour aider les enfants et les jeunes à prendre conscience très tôt de ce que ces structures d’éveil spirituel peuvent leur apporter d’enrichissement humain.

    Et que l’unité dans la Sainte Trinité nous serve de phare, de modèle et de guide dans cette œuvre magnifique d’éducation de l’homme, chef-d’œuvre de la création, pour qu’advienne le règne de Dieu et le vrai bonheur de l’humanité. Que la Vierge Marie vienne à notre secours.

    N.B : Plusieurs sessions de formation sont programmées cette année sur ce thème au Centre Pastoral Guy Riobé. Quelques plaquettes peuvent vous aider : "Pour sauver nos familles" ; "Bien éduquer ou périr collectivement"; "L’école, logiciel de programmation pour l’avenir" ; "Enseignons nos langues béninoises" ; "La famille ou le chaos". Et bien sûr la lettre du Cardinal Robert SARAH au sujet de sa vision apocalyptique sur l’Afrique cf. V.D. n°36/37.

+Pascal N’KOUE                                                  

Omnium servus
 


Grand Séminaire Diocésain "Providentia Dei"
Rapport de rentrée
    Le séminaire "Providentia Dei" a ouvert ses portes le 1er octobre 2014. Le Nonce Apostolique S.E. Mgr Brian UDAIGWE a béni le Séminaire le 26 octobre 2014, après la messe dominicale. Le recteur a fait sa profession de foi, et prêté son serment de fidélité au cours de cette Eucharistie. Etaient présents, entre autres, Monseigneur Paul VIEYRA, Evêque de Djougou, le Père Didier GNITONA, Vicaire Général de Natitingou, Monseigneur Pascal N’KOUE, et la petite communauté chrétienne de Gaah-Baka.
    Les cours ont commencé après une retraite de 6 jours, prêchée par le Père Vincent Paulhac, de l’Institut Notre-Dame de Vie. Cette année, nous n’avons que l’année de spiritualité.
I- La communauté
    Les séminaristes sont au nombre de sept (7), quatre (4) de l’archidiocèse de Parakou, deux (2) du diocèse de Natitingou, un (1) du diocèse de Djougou. Effectif restreint qui favorise une fondation dans un esprit de famille. Nous sommes quatre (4) prêtres résidents, à savoir les Pères Denis Le Pivain (Recteur), Fortuné Gonsallo (Vice-recteur et Père spirituel), Ephrem Dannon (Censeur) et Aimé Nata (Econome). Interviennent également comme professeurs de l’extérieur, Mgr Pascal N’KOUE (liturgie), les Pères Luc Quenum, pss (introduction à la patristique) et Aristide Gonsallo (savoir-vivre). Le personnel de la maison est composé de deux cuisiniers et deux ouvriers agricoles.
II- La formation
Suivant les indications de l’exhortation Pastores Dabo Vobis ainsi que de la Ratio Insititutionis Sacerdotalis du Bénin, la formation s’effectue selon les quatre dimensions suivantes.
1. Formation humaine
    Elle sera plus facile vu la taille de la communauté. Chaque séminariste est responsable d’un secteur de la vie de communauté. L’accent est mis sur la responsabilisation de chacun par l’acceptation intérieure de la discipline. En lien avec le thème de l’année dans le diocèse, nous avons choisi comme thème ‘L’esprit de famille.
2. Formation spirituelle
    La retraite du départ, axée sur la vie d’oraison, a bien lancé l’esprit que nous voulons donner dans cette maison, sous l’influence spirituelle de l’Institut Notre-Dame de Vie de Venasque. Nous nous retrouvons à quatre temps de prière avec une demi-heure d’oraison commune le matin après les Laudes, et le soir avant Vêpres. Les séminaristes ont une heure de lectio divina continue de la Bible, sous la responsabilité du Père Dannon, bibliste. Egalement, il leur est demandé d’exposer la vie et le charisme de deux saints qu’ils auront particulièrement étudiés.
3. Formation intellectuelle
    Le programme des cours est assez léger : 15h hebdomadaires, afin de donner à la vie spirituelle toute sa place. N’ayant pas à faire une remise à niveau pour le français, en plus des cours propres à l’année spirituelle, on anticipe certains cours ordinairement réservés au cycle de philosophie comme l’introduction à la Bible, à la liturgie et à la Patrologie, une heure d’hébreu. L’année est organisée en deux semestres avec une session d’examens à chacun.
4. Formation pastorale et missionnaire
    Durant l’année de propédeutique, il n’est pas prévu de faire participer les séminaristes à la pastorale dans les paroisses avoisinantes, mais cela se fera, autant que possible, durant le cycle de philosophie. Par contre, en lien avec leur diocèse, il leur sera demandé de donner trois semaines de leurs vacances comme stage dit ‘de solidarité’, c'est-à-dire auprès des malades ou des démunis dans des institutions ad hoc. Le travail manuel occupe une large place cette année, non seulement pour participer à l’auto prise en charge de la maison, mais aussi comme une formation qui prépare des pasteurs capables de s’insérer dans nos milieux ruraux. Dans ce cadre est prévu une formation, avec l’aide et le suivi des Frères Missionnaires des Campagnes. Ce sont des spécialistes en la matière. Un grand merci à chacun et à tous.
 Abbé Denis Le Pivain
      Recteur


Nouvelles de famille

- Le mois de novembre est considéré comme celui par excellence de la commémoration des fidèles défunts.
  Prions pour eux et demandons le Saint Sacrifice de la messe pour eux.

- Prions pour le repos de l’âme de Véronique, Florentine, Marcienne, respectivement mères des Pères Dieudonné
  DEMBELE, Alexandre EZIN, Anastase NDUWAYEZU.

- Nous avons eu les mois derniers la joie de la visite de Sr Joséfina, Provinciale des Srs Franciscaines du Panama,
  Mère Marie-Cécile KOUTOLBENA, Supérieure Générale des Srs de la Providence de st Paul.

- Bienvenue aux Sœurs de la Consolata. Elles ont ouvert une maison de formation chez nous et logent à  
  l’ancienne Maison des Œuvres.

- Voici le nouveau Conseil Presbytéral : Révérends Pères Léonard GORAGUI, Denis LE PIVAIN, Edgard
   VIGAN, Arnaud CHOGOLOU, Dieudonné DEMBELE, Guillaume KAMBOUNON, Yaceinth KOCHONI,
   Richard HENNOU, Anatole MONGADJI, Ernest DEGUENONVO et Jonathan CAPO-CHICHI (Secrétaire).

- Le P. Gratien HOUNLODJI est nommé Directeur diocésain des O.P.M.

- Le P. Simon TANKLOUFEY est nommé Curé de Titirou.

- Il n’y aura plus d’audience libre les jeudis à l’Archevêché. Ce jour est réservé pour les maisons de formation,
  spécialement le Séminaire "Providentia Dei" qui a ouvert ses portes le 1er octobre 2014.

- Le P. Fortuné GONSALLO est le Cérémoniaire Coordinateur des célébrations du jubilé de nos 70 ans
  d’évangélisation. Il en a l’habitude. Contactez-le.

- Je remercie vivement tous les amis de Vittorio Veneto, de Merano, de Genova-Pegli et de Rome qui m’ont  
  accueilli amicalement en octobre dernier dans leur demeure. Dieu le leur rende au centuple.

- Le jubilé de nos 70 ans se prépare bien. Le programme est déjà diffusé. Les hôtes sont attendus. Dieu merci, la
  main de la Vierge Marie tient éloigné le virus Ebola de notre pays. Bénissons le Seigneur.

- Le 6 décembre prochain, on aura des ordinations presbytérales et diaconales à la Cathédrale, à 9h 30.


Quelques dates

1er nov        : Fête de la Toussaint. Messe au Séminaire Notre-Dame de Fatima à 8h.

2 nov        : Commémoration de tous les défunts. Messe à l’église paroissiale de Nima à 7h30.

3 nov        : Rencontre avec Monsieur Fabrizio ARIGOSSI, Responsable des projets du Groupe   
            Missionnaire de Merano.

6 nov         : Au Séminaire "Providentia Dei".

8 nov        : Obsèques du P. Gabriel N’DETA à Natitingou à 9h30. Paix à son âme.

9 nov        : Messe sur la Paroisse sainte Trinité de Guéma à 8h30.

12 nov        : Bienvenue à la  Mère Prieure de l’Abbaye bénédictine de Jouques.

13 nov        : Au Séminaire "Providentia Dei".
   
15 nov        : A 9h 30 : Rencontre avec les parents d’élèves et les enseignants au Centre Pastoral.

16 nov        : A 9h 30 : Fête patronale de la Paroisse de Papanè avec le sacrement de confirmations.

18 nov        : A 9h 30 : Réunion du Conseil Presbytéral à l’Archevêché.

20 nov        : Au Séminaire "Providentia Dei".
        - A 19h : Messe du jubilé à la Cathédrale pour le lancement des activités des jeunes.

21 nov        : Réunion de l’UCB-Parakou (Union du Clergé Béninois) au Centre Pastoral Guy Riobé.
        - Don de sang par les jeunes.

22 nov        : A 9h 30 : Vœux perpétuels de deux Frères Ploërmel (Wilfrid et Eric), à la Cathédrale.
        - A 8h : Caravane des jeunes ; à 20h : Concert spirituel au HECM.

23 nov        : Fête du Christ-Roi : Messe à Sirarou à 8h.

27 nov     : Au Séminaire "Providentia Dei".

29 nov        : Visite du Père Heinz KULÜKE, Supérieur Général des Pères S.V.D.

30 nov        : A Natitingou : Clôture du jubilé des 50 ans de l’érection du diocèse.
   
    

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Doctrine sociale