Le 27 juin dernier, tous les prêtres du diocèse se sont retrouvés au Monastère des cisterciennes pour la fête du Sacré-Cœur : journée d’adoration et d’échanges. Nous remercions les moniales qui ont rehaussé par le chant des mélodies grégoriennes la messe solennelle du Sacré-Cœur, célébrée dans leur sanctuaire : un avant-goût du Paradis. La kora et la cithare accompagnaient la voix des contemplatives et des clercs. Il y avait de la dignité, de la beauté, de la dévotion. On sentait l’union des âmes. Voici des extraits de l’homélie :

    Nous venons dans ce sanctuaire, haut-lieu de prière, pour rendre grâce du don du sacerdoce. Nous remercions toutes les Etoiles de ce Monastère, monastère dédié à la grande Etoile qu’est la Vierge Marie. Merci de nous accueillir si aimablement, si fraternellement et si maternellement. Merci de votre liturgie habitée par le silence, le silence plein de Dieu. Merci de vos chants qui nous rapprochent de Dieu.

    Comme il fait bon d’être ensemble. Comme il est beau et doux pour des frères de se retrouver chaque année au Monastère pour la fête du Sacré-Cœur. Rappelons-le : la fête du Sacré-Cœur est aussi la journée mondiale de prière pour la sanctification des prêtres. Quoi d’étonnant à cela ? Si le sacerdoce c’est l’amour du Cœur de Jésus, il convient que ce soit en la fête du Sacré-Cœur qu’on se tourne ensemble vers Dieu pour la sanctification du prêtre. J’ai bien dit ensemble. Car on n’est pas prêtre à titre individuel ou privé, ou encore pour son propre compte. Nous formons un seul diocèse, un seul peuple de Dieu qui a un seul presbyterium. La communion fraternelle n’est pas facultative. Celui qui s’isole se damne. Et nous sommes là pour écouter ensemble Jésus, l’Agneau immolé, nous parler de son Cœur en nous le montrant : « Voici ce Cœur qui a tant aimé les hommes, qui n’a rien épargné jusqu’à s’épuiser et se consumer pour leur témoigner son amour. Et pour toute reconnaissance, je ne reçois de la plupart (des hommes) que des ingratitudes par leurs irrévérences et leurs sacrilèges, par leur froideur et leur mépris ».

    A partir de cette phrase, tout devient clair. Jésus le Fils de Dieu nous aime. Il s’est fait proche des hommes ; il enseignait en homme qui a autorité. Il guérissait les malades. Il s’intéresse encore à nos misères. C’est vraiment lui le Bon Pasteur. Jésus attend des hommes une réponse d’amour à son amour. Et le prêtre doit être au premier rang. La valeur du prêtre n’est donc pas dans son intelligence, ses diplômes, son savoir-faire, mais dans la qualité d’amour de son cœur, dans la gratitude d’avoir reçu le sacerdoce, un si grand don. Et c’est dans le cœur à cœur intime et quotidien avec Jésus que le prêtre exprime le mieux cette gratitude qui le rend fort…

    En ce jour béni, nous voulons bénir ensemble le Seigneur pour ce beau diocèse qu’il nous a confié, pour les paroisses que nous desservons, pour les diverses communautés dans lesquelles nous vivons. La paroisse de Banikanni est dédiée au Sacré-Cœur. Les Filles de la Charité du Sacré-Cœur de Jésus célèbrent des vœux simples en ce jour. Nous avons aussi les Sœurs missionnaires catéchistes du Sacré-Cœur. Unissons-nous d’intention et de prière. Bénissons le Seigneur. Dieu est réellement présent dans son Eglise. De plus en plus, on comprend que l’Evêque n’est pas un employeur et que les prêtres ne sont pas ses employés. Nous sommes tous des ouvriers du Seigneur. C’est lui qui nous paie. Et il est très généreux envers nous. Vénérer le Sacré-Cœur, c’est le remercier pour les merveilles de sa bonté, pour les signes d’espérance qu’il nous offre. Vraiment notre Dieu est Amour. Il n’est qu’Amour. Notre diocèse s’embellit physiquement et spirituellement. L’amitié entre nous s’intensifie. Les villages qui semblaient imperméables à l’Evangile bougent et se bousculent pour entrer dans l’Eglise. L’idée d’un sanctuaire marial à Komiguéa galvanise les énergies. La construction du grand séminaire "Providentia Dei" suscite un engouement sérieux à l’intérieur comme à l’extérieur de nos frontières. L’Esprit de Pentecôte semble souffler plus fort que le jour de sa première descente officielle sur les Apôtres.

    Ce n’est pas tout. Les salles de catéchèses et les églises se remplissent. Les écoles catholiques augmentent et deviennent de véritables lieux d’évangélisation. On y enseigne systématiquement les dix commandements de Dieu. Il n’y a rien de mieux pour l’éducation de la conscience. Dans nos hôpitaux, les prières chrétiennes et les Eucharisties ont repris droit de cité. Les vocations sacerdotales et religieuses se raffermissent. Les demandes de mariage s’intensifient. Les Consacrés, les Contemplatifs et Contemplatives se dopent de dynamisme et d’ardeur spirituelle. Avec le psalmiste, on peut dire : "Tout exulte et chante".

    Evidemment les pleurs ne manquent pas. A Bétérou le peuple pleure les missionnaires SVD qui quittent définitivement la paroisse, sur ma sollicitude, pour prendre en charge la paroisse de Sirarou. A Bétérou, on enverra une communauté de trois de prêtres diocésains. C’est un défi. A Sirarou, on pleure aussi les deux prêtres diocésains qui viennent de passer à peine un an. Mais bénissons le Seigneur. Car nous savons que les difficultés personnelles ou les épreuves communautaires de la vie sont des baisers de Dieu, des caresses de Dieu, des accolades de Dieu. Bref ce sont des instruments précis pour tester, jauger, diagnostiquer et vérifier la qualité de notre foi. Ce sont des échelles pour nous aider à monter en sainteté…

    Révérends Pères, notre liberté s’exprime avec éclat dans notre soumission consentie à la volonté de Dieu. Oui, la vraie liberté se trouve dans l’obéissance acceptée de tout cœur. Satan qui désobéit n’est pas libre. Mais, il vaut mieux encore être froid ou chaud que d’être tiède. Les tièdes, Dieu n’en veut pas. Il les vomit. Vous connaissez certainement l’histoire de Marcelle GALLOIS. Avant de devenir moniale, cette jeune fille était une anticlérale affichée, se moquant royalement de Dieu et de son Eglise. Mais quand elle accueillit la lumière de la foi grâce à l’office des Ténèbres du vendredi saint de l’an 1914, elle entra, trois ans après comme postulante, dans un monastère de bénédictines. C’était à la surprise de tout le monde, bien sûr. La passion du Christ l’avait transpercée. Sa conversion foudroyante mais sincère lui fera écrire ces mots : "Je vous suivrai, Seigneur. Conduisez-moi. Je ne serai pas une religieuse de camelote et de bazar", en termes béninois et transposés pour nous,  traduisez "je ne serai pas un prêtre kpayo et atchouta". C’est à l’âge de 51 ans qu’elle prononcera ses vœux définitifs après 20 ans d’attente, et deviendra Mère Geneviève GALLOIS. Cette fille anarchiste finit par se plier à la Règle de Saint Benoît. De froide, elle devint chaude, très chaude pour le Bon Dieu. Voilà ce que le Christ attend de nous : que nous soyons des prêtres passionnés, des prêtres chauds, très chauds pour lui. Ce n’est pas un hasard si l’Esprit de Pentecôte est descendu sur les apôtres sous forme de langues de feu. C’était pour les  réchauffer et les envoyer en mission aussitôt. Jésus ne cache pas ses intentions quand il dit qu’il est venu allumer un feu sur terre et qu’il est pressé de le voir allumé.

    Eh oui, la fête du Sacré-Cœur nous est donnée pour que le Cœur de Jésus réchauffe nos cœurs. Que brûle en nous la charité fraternelle que nous appelons souvent "la fraternité sacerdotale". Cette cohésion ou communion est d’abord une grâce qui nous vient du Corps et du Sang du Christ, Pain rompu pour un monde nouveau. Mais notre effort et notre désir de chercher le bien de l’autre est indispensable. Les secteurs paroissiaux ont été augmentés pour faciliter cette chaleur entre nous. Le succès de notre apostolat en dépend. Voyez comme ils s’aiment est le plus beau témoignage que le peuple attend de nous. La communion dans le Christ autour de l’Evêque nous rend aussi fort que 12 légions d’anges. Nous avons le droit d’avoir notre style d’apostolat dans lequel dominent l’amitié et l’esprit d’appartenir à la même famille de Dieu. Cela réduit de façon drastique les individualismes pervers, les égocentrismes inhumains, les querelles de clochers stupides, les guerres intestines sur les limites territoriales des CEV (Communautés Ecclésiales Vivantes). Nous sommes une seule et même famille parce que nous avons un seul Seigneur, une seule foi, un seul baptême, un seul sacerdoce, un seul Dieu, Père de chacun, Père pour tous. Aimons-nous les uns les autres comme Dieu nous a aimés et continue de nous aimer…


                                                        +Pascal N’KOUE
                                                             Omnium servus
NOMINATIONS
1- Père Edgard VIGAN, Curé de la Cathédrale

2- Père Christian DEGBE, Vicaire à la Cathédrale

3- Père Jonathan CAPO-CHICHI, Curé de Saint Joseph d’Alaga

4- Père Gratien HOUNLODJI, Responsable de la quasi paroisse de Ganon en création

5- Père Boris KPENETOUN, Curé de Bétérou

6- Père Parfait AGONHE, Vicaire à Bétérou

7- Père Gilles KIMBA, Vicaire à Bétérou

8- Père Ernest DEGUENONVO, Curé d’Albarika

9- Père Arnaud CHOGOLOU, Coordinateur de la Pastorale diocésaine et Directeur du
        Centre Pastoral Guy Riobé.

10- Père Cosme ADJOMALE, Responsable de la Procure et Recteur du sanctuaire Christ
          Rédempteur de l’homme

11- Père Sosthène ALAPINI, Aumônier des hôpitaux de la ville de Parakou et Recteur-
        adjoint du Sanctuaire Christ Rédempteur de l’homme

12- Père Damien DAKIN, Curé Gbégourou

13- Père Romuald GNANGNON, Vicaire à Gbégourou et Directeur-adjoint de la Caritas

14- Père Simon TANKLOUFLEY, Responsable de l’Enfance missionnaire

15- Père Franck TOKPASSI, Responsable de la piste de Kika (de Baka au Lycée agricole).
       
16- Père Serge DANNON, Curé de Komiguéa en création

17- Père Patient SEKO, Régisseur du Centre Notre-Dame du Refuge

18- Père Kisito VODOUNON, Exorciste et Vicaire à Tchaourou

19- Père Denis LE PIVAIN, Recteur du grand Séminaire diocésain "Providentia Dei"

20- Père Fortuné GONSALLO, Vice-recteur à Providentia Dei

21- Père Ephrem DANNON, Préfet des Etudes à Providentia Dei

22- Père Aimé NATTA, Econome à Providentia Dei

23- Père Cyrille CHABI, Professeur au grand Séminaire Saint Gall de Ouidah

24- Père Léandre YEMADJRO, affecté à l’Institut des Artisans de la Justice et de la Paix
         (IAJP) à Cotonou

25- Père Freddy TOSSOU, Professeur au Séminaire Saint Pierre de Natitingou

26- Père Jacques KOTOKO envoyé au diocèse de Natitingou (pour une paroisse)

27- Père Aubin LEGBODJOU envoyé au diocèse de Nantes (pour une paroisse)

28- Le Centre de diagnostic SANCTA MARIA est désormais rattaché à
      l’hôpital St Jean de Dieu de Boko.

29- Adolphe AGANI, diacre en stage à Nima

 30- Roland OKRY, diacre en stage à Tchatchou

31- Christian WOROU, diacre en stage au Centre Pastoral Guy Riobé

32- Joseph AGANI, diacre en stage à Titirou

        Ces nominations prennent effet à partir du 1er septembre 2014.

 


Nouvelles de famille


-Un grand merci à tous les agents pastoraux qui nous quittent pour une autre mission.


- Prions pour le repos de l’âme du papa du Père Anatole MONGADJI, décédé le mois dernier.


- Ceux qui recevront des séminaristes pour un mois de stage, qu’ils se souviennent du certificat  des vacances à faire en trois exemplaires (pour le Séminaire, l’Archevêché, la paroisse).


- Que les passations de service se fassent par écrit et dans les conditions les meilleures.


- Sur ma sollicitude, la Communauté religieuse masculine (SVD) quitte la paroisse de Bétérou pour la paroisse de Sirarou. Les prêtres diocésains quittent Sirarou pour Bétérou. Tout est pour  la gloire de Dieu et pour une meilleure évangélisation du diocèse. Facilitez-leur la tâche.


- L’Assemblée Générale de la nouvelle année pastorale aura lieu le 15 octobre 2014.


- Le thème spécifique pour le diocèse sera : "Education catholique et Familles en dialogue".


- Le Frère Emmanuel, Econome de la Conférence Episcopale du Burkina, sera avec nous du 13  au 19 octobre 2014. Nous l’en remercions d’avance.


- Le Seigneur nous donnera quatre nouveaux prêtres le 6 décembre 2014. Les ordinations  auront lieu à la Cathédrale, à 9h30. Ce sont :

Roland OKRY, Christian WOROU, Adolphe AGANI, Joseph AGANI.


- Six prêtres nous reviennent : ce sont les Pères Gratien HOUNLODJI, Edgard VIGAN,
  Léandre YEMADJRO, Cosme ADJOMALE, Fortuné GONSALLO, Kisito VODOUNON.


- Bénissons le Seigneur pour le Père Bruno LUQUIAU que le diocèse de Nantes nous envoie  comme prêtre fidei donum. Il apprendra d’abord le bariba auprès d’un Père s.m.a.


Quelques dates

1er juillet : Dédicace de la Cathédrale Saints Pierre et Paul.

3 juillet : A 10h : Rencontre avec les Sœurs ocpsp à l’Archevêché.

5 juillet : A 9h30, Messe pour les 100 ans du grand Séminaire Saint Gall et l’Institut des Sœurs ocpsp
            à la Cathédrale.

13 juillet : A 11h, Eucharistie avec la Communauté anglophone à la Cathédrale.

19 juillet : A 9h, Rencontre avec les Marguillers au Centre Pastoral.
        A 17h : Rencontre avec tous séminaristes du diocèse.

20 juillet : Célébrations des ministères en vue du sacerdoce au sanctuaire Christ Rédempteur de
        l’homme : Norbert AGOSSOU (acolytat), Yves AÏDOMONHAN et Jules AKPO
        (lectorat et prise de soutane), à 9h30.

22 juillet à 10h : Vœux solennels de Sœur Marie Julienne COMMANDAN, au monastère l’Etoile
            Notre-Dame.

24-27 juillet : Au Burkina Faso pour la profession des vœux chez les Frères de la Sainte Famille.

28-1er août : Retraite sacerdotale au Monastère l’Etoile Notre-Dame, par le Père Gilles SOGLO.

    N.B. Préparons-nous pour le pèlerinage marial de Dassa. Il aura lieu du 22 au 24 août 2014.
        Le Cardinal John ONAIYEKAN, Archevêque d’Abudja (Nigéria), assurera la présidence.

                 - Les Sœurs de Saint Augustin sont en chapitre général ce mois-ci à Cotonou. Prions pour
              elles.

            - Le 3 août 2014, on célébrera l’ordination diaconale de Joseph AGANI à la Cathédrale à
          9h30.

BONNES ET SAINTES VACANCES A TOUS !

                                                                                                                                    

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin