Imprimer

Nous célébrons les 70 ans de l’arrivée du premier Curé à Parakou et les 50 ans de création du diocèse. La clôture aura lieu le 7 décembre 2014. C’est dans ce contexte qu’il y a eu le 14 décembre dernier la pose de la première pierre de notre grand Séminaire diocésain de philosophie. Celle du Sanctuaire marial aura lieu le 3 mai prochain à Komiguéa. Ce sont là des pages importantes de l’évangélisation de notre terre. Les reliques de Sainte Thérèse de Lisieux sont là ce matin à l’occasion des 100 ans d’existence de l’Institut des Sœurs ocpsp de Calavi et du Grand Séminaire Saint Gall de Ouidah. Et nous bénissons le Seigneur pour ce clin d’œil du Ciel. La Sainte patronne des missions nous rassure par sa puissante et discrète intercession.
    Certains ont semé dans les larmes. Et maintenant nous récoltons dans la joie : encore quelques minutes et nous auront 6 nouveaux prêtres diocésains et un diacre religieux. Notre pensée pleine de gratitude va aux intrépides missionnaires hommes et femmes. Nous n’oublions pas nos vaillants catéchistes. Jubilons, crions de joie, famille diocésaine de Parakou ! Tournons nos cœurs vers le Père des cieux et bénissons son saint Nom.
    Je veux rendre hommage à vous peuple de Dieu qui est à Parakou et particulièrement à notre clergé avec lequel je travaille depuis trois ans environ. Plus que des collaborateurs, ce sont des co-responsables dévoués. Après les turbulences, les murmures, les susceptibilités et scènes de ménage de la première année, le Seigneur est en train de raccommoder nos cœurs pour que nous aimions et servions son Eglise avec enthousiasme et désintéressement. Que l’Esprit de Pentecôte unisse davantage nos cœurs pour que nous allions partout pour évangéliser, sinon malheur à nous.
    Que ce soit dans les écoles, dans les centres de santé, sur les diverses paroisses, l’Esprit qui rassemble prend le dessus sur l’esprit de la contestation stérile. Les prêtres diocésains et religieux ont cessé de se toiser pour se faire confiance et travailler allègrement ensemble. Les paroisses récemment créées comme Alafiarou de Tchaourou, Boko, Wansirou s’organisent avec foi et abnégation pour écouter la Parole de Dieu et marcher ensemble avec leur leurs nouveaux pasteurs. Bref notre famille diocésaine se toilette, se pommade, s’embellit, se parfume et bientôt, nous l’espérons, sera radieuse comme "une belle épouse parée pour son époux". De quoi tomber amoureux, n’est-ce pas ? Evidemment l’Acteur principal de tout cela, c’est encore Dieu Lui-même. « Car sans moi, dit Jésus, vous ne pouvez rien faire ». Nous apprécions aussi les sacrifices de tant de bienfaiteurs qui nous stimulent à sortir et aller vers d’autres horizons.    Chers fidèles laïcs, je veux vous féliciter pour votre grande affection envers les prêtres. Votre générosité envers nous est permanente. Je vous bénis pour tous vos engagements gratuits dans les services paroissiaux, que ce soit dans les chorales ou les divers mouvements. Cultivez le bénévolat, le service gratuit pour le Seigneur. Plus on se donne, plus Dieu se donne. Aimez votre Eglise et faites-la aimer autour de vous. En ce beau jour, j’ai le plaisir et le devoir de vous rappeler ce qu’est un prêtre. C’est d’ailleurs au Saint Curé d’Ars que j’emprunte cette description :

    « Le prêtre, c’est quelque chose de grand. Le prêtre ne se comprendra bien que dans le ciel… Si on le comprenait sur la terre, on mourrait non de frayeur mais d’amour. Le prêtre n’est pas prêtre pour lui. Il ne se donne pas l’absolution. Il ne s’administre pas les sacrements. Il n’est pas pour lui. Il est pour vous… Quand vous voyez un prêtre, pensez à notre Seigneur Jésus »…
    Ce  n’est pas "l’homme"-prêtre (c’est-à-dire l’individu) qui est grand. Nous sommes tous de misérables pécheurs, faibles vermisseaux, simple poussière, chétifs insectes très fragiles. Et cela vous le savez bien. Ce qui fait la grandeur du prêtre, c’est la mission qui lui est confiée officiellement par Dieu. Révéler Dieu, dire Dieu, conduire à Dieu, faire naître à Dieu, faire "descendre" Dieu dans l’Eucharistie, donner le pardon de Dieu : avouez que ce n’est pas banal. Les anges n’ont pas ce privilège ni même la Mère de Dieu. Le prêtre est vraiment quelque chose de grand. Ce prêtre-là, c’est d’abord Jésus-Christ qui s’est fait tout à tous. A sa suite et par sa grâce, nous devenons prêtres pour vous. N’ayez pas peur de nous solliciter et même de nous "manger"…
    A vous qui allez recevoir bientôt la grâce de l’Ordination presbytérale: je voudrais vous souhaiter une seule chose : le bonheur. Pas n’importe lequel. Le bonheur des serviteurs de Dieu. Soyez des prêtres heureux, c’est-à-dire, soumis à Dieu et solidaires des hommes. Etre heureux, c’est aimer et se laisser aimer. Soyez des amis du Seigneur. Votre mission exige que vous soyez des adorateurs, des intimes de Jésus-Christ, l’unique Prêtre Souverain. Le secret est dans l’oraison, le silence plein de Dieu, la vie intérieure. Donnez-lui votre cœur dans la vérité. Tout est dans l’amour fidèle. L’ADN du prêtre c’est la passion pour le salut des âmes. Un prêtre qui n’est pas au service de la Communauté ou n’aime pas les brebis du Seigneur est un mercenaire.
    A vrai dire, après avoir parcouru le diocèse de Parakou, après l’avoir diagnostiqué comme un médecin consciencieux à la loupe, puis au microscope, je vous livre le résultat : Notre diocèse a un besoin urgent d’évangélisation. Très peu de gens connaissent Jésus. Sur les 350 mille habitants environ, 20% seulement sont chrétiens. Or le premier rôle de l’Eglise, c’est d’évangéliser. Il y a du travail. Sortons pour missionner. "Quand l’Eglise ne sort pas d’elle-même pour évangéliser, elle tombe malade" (Pape François). Sortons pour proposer à tout le monde l’amour de Jésus : aux enfants parce qu’ils sont l’espoir de notre diocèse, aux jeunes parce qu’ils sont la force de la société, aux personnes âgées parce qu’elles sont l’expérience, la sagesse et le GPS de notre peuple. La Bible nous propose trois modèles d’évangélisateurs : Saint Pierre le pasteur, St Paul le missionnaire, St Jean le contemplatif.
    Même si vous ne possédez pas la science abyssale de saint Paul, ni l’éloquence prodigieuse de saint Jean Chrysostome, ni la voix d’orateur de Démosthène, soyez "magnétiques" par votre vie. Soyez attrayants par votre témoignage de disciples du Christ. Et les pécheurs, voyant le Christ plein de tendresse et de miséricorde en vous, s’agenouilleront pour demander le pardon de leurs péchés… Préparez soigneusement vos homélies surtout dans la prière. Laissez le Verbe de Dieu prendre toute la place en vous. De grâce ne délaissez pas la Parole de Dieu pour vous intéresser aux quêtes intempestives. Cela inclut la confiance en la Divine Providence, mais aussi l’esprit de pauvreté c’est-à-dire de détachement, le service désintéressé, l’obéissance à l’Eglise, le célibat chaste, l’écoute de la Parole, l’honnêteté éprouvée dans les biens temporels et la charité envers tous…
    Je voudrais enfin vous confier le soin des servants d’autel. Dieu merci, ils sont nombreux dans notre diocèse. C’est un important  vivier de vocations sacerdotales, une extraordinaire pépinière. Prenez-les de temps en temps à part. Accompagnez-les comme il faut. N’ayez pas peur de leur donner une formation de pré-séminaire. Soyez pour eux des pères, des maîtres, des modèles. Eduquez la paroisse à les aimer comme leurs propres enfants, comme des fils de la même famille (Ps 127,3). N’hésitez pas à leur demander qui parmi eux voudraient devenir prêtre ? Faites en sorte que chaque enfant, en vous voyant auprès des pauvres mais aussi en vous voyant célébrer les saints mystères de l’Eucharistie, puisse être touché par votre foi, votre piété, votre profond respect envers l’Eucharistie. A cet âge-là, votre témoignage de saints prêtres les marquera pour toujours. En effet, la liturgie est comme une grande et belle dame délicate qui ne supporte ni goujateries, ni improvisations, ni fantaisies, ni ajouts inopportuns. De grâce, soumettez-vous aux rubriques. C’est encore la manière la plus facile de montrer qu’on est soumis à l’Eglise.
    En conclusion, je vous recommande d’aimer la Sainte Vierge Marie. C’est le chef-d’œuvre des mains de notre Créateur. "Le Cœur de cette Bonne Mère n’est qu’amour et miséricorde". Le saint Curé d’Ars disait qu’il suffit seulement de se tourner vers elle pour être exaucé. Et il ajoutait : on n’entre pas dans une maison sans parler au portier (gardien à la porte). Et bien, la Sainte Vierge est la portière du Ciel. Quelle chance pour nous. Alors ne vous couchez jamais le soir sans avoir dit lentement et pieusement votre chapelet.



NOUVELLES DU GRAND SEMINAIRE "PROVIDENTIA DEI"
   
    Ça devient de plus en plus sérieux. A quatre mois de la pose de la première pierre faite le 14 décembre 2013, à six mois de la prochaine rentrée le 1er octobre 2014 qui verra plusieurs candidats frapper à la porte du Séminaire, il est juste et bon de donner quelques nouvelles de ce projet commun qui nous tient tous à cœur.
    En premier lieu, il convient de louer la Providence divine qui nous encourage constamment. En effet, le premier niveau du bâtiment de 12 cabines ou chambres (dont 2 de professeurs) est sorti de terre, et nous avons de bonnes raisons de penser qu’il sera fonctionnel à la rentrée prochaine. Les travaux de la chapelle ont également commencé depuis quelques semaines grâce à nos généreux amis et bienfaiteurs de Versailles. Qu’ils soient vivement remerciés. La ferme elle-même évolue, élevage, cultures vivrières, vergers, afin de pouvoir subvenir à la nourriture des séminaristes et professeurs.
    Il reste deux grandes inquiétudes : l’eau et l’électricité. Vous n’allez pas me contredire que ce sont des défis majeurs. Là aussi, la Providence nous a devancés. La ferme a déjà un forage abondant en eau. Nous avons donc la matière première. Cependant, il reste à acheminer l’eau et à produire l’énergie solaire. Le château d’eau actuel est tout petit, il ne peut supporter qu’un ballon plastique de 3m3. Insuffisant donc pour la ferme et le séminaire. Il faut nécessairement un château d’eau d’une capacité de 30m3. Ce projet est chiffré à 10.000.000 FCFA environ, soit 15.000 €.
    Quant à l’électricité solaire, Dieu merci, le soleil brille ici tous les jours. Nous ne pouvons pas dans l’immédiat compter sur la SBEE (Société Béninoise d’Electricité) trop chère et dont les coupures fréquentes et longues laissent à désirer. Pour le bâtiment des chambres, le devis est de 5.000.000 FCFA environ, soit 7600 € ; pour la chapelle c’est de 3.000.000 FCFA, soit 4600 € ; et pour la pompe solaire du forage c’est de 3.000.000 FCFA, soit 4600 € (ce devis inclut l’achat de la pompe). L’installation solaire est plus respectueuse de l’environnement. Son coût d’utilisation est limité à l’entretien. Les devis tiennent compte d’un matériel de qualité et est garanti pour plusieurs années.
    Si éduquer une femme, c’est éduquer toute une nation ; former un prêtre, c’est contribuer à sauver toute l’humanité. Merci aux bienfaiteurs qui croient que c’est l’Eglise de Jésus-Christ qui sauvera l’Afrique et pourquoi pas le monde entier ? N’est-elle pas instrument de salut ?

    Que le Père des miséricordes soit loué pour toutes ses merveilles et qu’il comble de ses grâces ceux qui partagent avec nous le peu qu’ils ont. Dieu le leur rendra au centuple.
                               
+Pascal N’KOUE
 Omnium servus

 


Nouvelles de famille
- Nous remercions le Frère Florent pour sa visite amicale qui nous a fait du bien.
- Voici les membres du Bureau de l’Union des Religieux-ses (UDREP) du Diocèse :
        * Présidente : Sœur Thérèse ALAPINI, ssa.
        * Vice-président : Père Anastase NDUWAYEZU, svd.
        * Secrétaire : Père Don Diègue GUEDOU BADE, osfs.
        * Trésorière : Sœur Alexine DOMELEVO, fcscj.
        * Conseiller : Frère Luc GBEGAN, fmc.
- Je remercie le Collège Hibiscus (2e cycle) pour la rencontre du mois passé : professeurs, parents d’élèves, et les élèves eux-mêmes m’ont laissé une impression très positive.
- Préparons nos cœurs pour vivre la Semaine Sainte avec grande ferveur spirituelle. Les prêtres sont chaleureusement priés de s’entraider pour les célébrations pénitentielles. Qu’ils reprennent contact avec notre décret sur les Confessions.
- Le Dimanche de Rameaux : il y aura un grand rassemblement des jeunes sur la Paroisse Marie-Auxiliatrice. Ne manquez pas le rendez-vous.
- Après la Messe chrismale, les prêtres et les consacré(e)s se retrouvent à l’Archevêché pour les agapes fraternelles. Chacun sait ce qu’il doit apporter, n’est-ce pas ?

N.B : 3 mai à 9h30 : Pose de la première pierre du Sanctuaire Marial à Komiguéa.

- 17 mai : A 9h30 à Natitingou, Ordination Episcopale de Mgr Antoine SABI BIO.


Quelques dates
2 avril : Visite de l’Aumônier National des femmes catholiques.
3 avril : Conseil Presbytéral à l’Archevêché à 9h30.
6 avril : Messe dominicale à l’Université de Parakou à 9h.
7-8 avril : Voyage sur Cotonou et visite du noviciat des Sœurs ocpsp à Calavi.
9 avril : Réunion à 9h30 avec le Comité d’organisation du jubilé des 70 ans d’évangélisation au Centre Pastoral Guy Riobé.
11-13 avril : Visite pastorale à la paroisse de Kika.
15 avril : Journée de formation continue du presbyterium au Centre Pastoral Guy Riobé à 9h30. (Venez avec aubes, étoles et bréviaires).
16 avril : A 9h30 : Messe chrismale à la Cathédrale.
17 avril : Jeudi Saint : Messe in Cena Domini à la Cathédrale à 19h. Quête impérée pour l’Union Pontificale Missionnaire.
18 avril : Vendredi Saint. A 15h : Chemin de Croix au Sanctuaire Christ Rédempteur de l’Homme. Quête impérée pour les Lieux saints de Jérusalem et Palestine, c’est là où nous sommes tous nés spirituellement.
19 avril : Samedi Saint : 22h00. Veillée pascale à la Cathédrale.
20 avril : A 9h00 : Messe de Pâques au Monastère Cistercien l’Etoile Notre-Dame. Quête impérée pour la santé des prêtres. BONNE FETE DE PAQUES.
21 avril : Les bureaux de la Curie diocésaine sont fermés.
24 avril : Conseil Permanent de la Conférence Episcopale à N’Dali.
27 avril : Dimanche de la miséricorde. Messe d’action de grâce dans toutes les paroisses pour la canonisation des 2 Papes : Jean XXIII et Jean-Paul II. Ce dernier est venu à Parakou.
    Rencontre avec les responsables des mouvements de l’Archidiocèse au Sanctuaire Christ Rédempteur de l’Homme.
30 avril: A 9h30 à l’Archevêché : Conseil d’Administration Extraordinaire de nos deux hôpitaux.
    CHRIST EST RESSUSCITE   ALLELUIA !   ALLELUIA !