"Nul ne peut servir deux maîtres à la fois ; ou bien il détestera l’un et aimera l’autre, ou bien il s’attachera au premier et méprisera l’autre. Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et le Démon-Argent" (Lc 16, 13).

A l’occasion du carême, quarante jours de marche vers Pâques, il convient de penser sérieusement à notre conversion. L’amélioration des conditions de vie dans nos familles, dans la société et dans le pays dépend de cette conversion du cœur. Nous sommes tous faibles, fragiles et pécheurs. Le mal existe, le bien aussi. Voilà planté le décor des deux voies : la voie qui conduit au bonheur et celle qui conduit au malheur. Mais les choses ne sont pas toujours aussi claires. Satan est menteur et homicide depuis les origines. Dieu est Vérité. Satan sait flatter. Dieu non, et ses paroles ne passeront pas. Dieu nous tire vers le haut et nous demande d’être saints. Satan nous tire vers le bas en nous promettant un bonheur purement terrestre.

    Lequel des deux choisir ? Car notre bonheur dépend de ce choix. Essayons de voir ce que l’un et l’autre nous dit. Mais attention, "les belles promesses n’engagent que ceux qui les croient" disent ceux qui partent en campagne électorale.

    1-La voix mielleuse et gutturale de Satan :
    "Viens dans mon camp. Toutes les commodités t’y attendent. Dans mon royaume tout est beau, brillant et luxueux. Tu te promèneras partout. Chez moi les portes sont grandes ouvertes 24h/24. Ce sont des portails béants. Pas de commandements, pas de lois, pas de limites à tes désirs. C’est la belle vie, la vie facile, la bombance tous les jours. Pas de travail puisque tu auras tout à ta disposition, pas de souffrance. Je te donnerai or, argent, diamant. Pas de fruit défendu. Pas de sens interdit, pas de feu rouge, pas de limitation de vitesse ; en un mot pas de contrainte. C’est la liberté absolue. Tous les plaisirs sont permis parce que tu seras ton seul patron. Personne ne sera au-dessus de toi. Et tu seras extraordinairement puissant. N’est-ce pas intéressant ?" Hum !!! Voyons maintenant ce que Jésus propose.

    2-La voix calme et paisible de Jésus:
    "Celui qui veut être mon disciple, qu’il renonce à lui-même, qu’il prenne sa croix et me suive. Heureux les pauvres de cœur, le royaume des cieux est à eux. Entrez par la porte étroite. Qui s’abaisse sera élevé. Heureux les persécutés pour la justice. Celui qui regarde une femme pour satisfaire son désir a déjà commis l’adultère dans son cœur. Qui veut être le premier devienne le serviteur de tous. Si on te frappe sur la joue droite, présente encore l’autre joue. Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent… Apprenez de moi qui suis doux et humble de cœur. Le Fils de l’homme sera livré aux mains des pécheurs… C’est par votre persévérance que vous serez sauvés. Je suis le Chemin, la Vérité, la Vie ! Nul ne peut aller au Père sans passer par moi. Si vous ne mangez pas la chair du Fils de l’Homme, vous n’aurez pas la vie en vous". Comme propagande, ce n’est pas alléchant, avouons-le.

    On pourrait continuer à aligner les enseignements de l’un et de l’autre. Mais il faut s’arrêter et réfléchir. Et oui, c’est ce que nous demande le temps de carême. Pour réfléchir nous avons besoin de silence. On est tellement embourbé dans toutes sortes de bruits, de sollicitations, de publicités et de soucis que nous avons des difficultés à réfléchir. Un effort préalable à faire, c’est de rechercher le silence intérieur sans lequel le discernement des deux voix n’est pas possible.

    Revenons à monsieur Satan qui nous pousse vers des fausses sécurités, dans l’absence absolue de contrainte. Prenez une moto sans frein et roulez à toute vitesse sans observer le code de la route. Les conséquences désastreuses ne se feront pas attendre. Il en est de même de la vie sans les commandements de Dieu: la corruption s’installe, les accidents se multiplient, les guerres sanglantes éclatent, les grèves sauvages s’intensifient. Les familles sont déstabilisées, les enfants de la rue augmentent. Les jalousies, les violences, les divorces, les avortements vont bon train parce que la Parole de Dieu n’est pas écoutée et mise en pratique. Et on parle de crise généralisée. Malheureusement, plus Satan trompe, plus il remporte un succès incroyable. Le menteur recrute beaucoup plus que Jésus qui est la Vérité. Rappelons que lorsque Jésus a parlé de donner son corps à manger, beaucoup l’ont abandonné. Et le Vendredi Saint les foules en chœur scandaient : "Crucifie-le, crucifie-le".

    Considérons un instant le dialogue entre le Serpent et nos premiers parents (Adam et Eve). Où se situe leur faiblesse ? C’est lorsque Eve s’est ouverte aux séduisantes paroles de Satan : "Allons donc, vous n’en mourrez pas…vos yeux se dessilleront et vous serez comme des dieux". Eve s’attarde sur les considérations fallacieuses du Menteur. Et dans sa tête, le soupçon semé prend racine, grandit et s’affermit. Dieu qui était vu jusque là comme bon Père et Protecteur devient despote, menteur et jaloux de son autorité.
   
    Soudain l’arbre devient étrangement attirant, le fruit défendu de plus en plus agréable à regarder et savoureux à manger, vraiment précieux pour qui cherche la connaissance, afin de devenir l’égal de Dieu. L’imagination créatrice de la femme en rajoute aux flatteries de Satan, et augmente l’hypothétique saveur exquise du fruit. Elle voit son avenir s’ouvrir sur une puissance jamais égalée. Ça y est ! Elle n’en peut plus. Elle entre dans un vertige indescriptible. Et dans ce vertige, elle perd les pédales. Ses pieds deviennent comme du coton, ses os sont comme ramollis. Elle ne peut plus résister. Sa volonté bascule du mauvais côté. Elle glisse et tombe. Elle cueille et elle mord. Le péché originel est consommé… Quand on commence à s’attarder avec complaisance sur la tentation, on s’affaiblit, on s’attiédit petit à petit et on finit par succomber. Adam le mari, distrait et rêveur ne s’est même pas rendu compte qu’un serpent était en train de tourner la tête à sa femme, bien qu’il fût à côté d’elle. De façon nonchalante il goûta de ce fruit défendu. Et tous les deux devinrent de pauvres types malheureux et non des dieux… Heureusement que la miséricorde divine est puissante pour relever le pécheur qui demande sincèrement pardon.

    Satan, roublard et pervers à la fois, ne cueillera jamais le fruit défendu à notre place pour nous le mettre dans la bouche, encore moins pour le mastiquer, mais il travaillera sur nos sens et notre imagination. Il promet le bonheur facile sur terre : la réussite matérielle, le succès social, des richesses éphémères, la gloire et le pouvoir de ce monde qui passe. Mais à la fin c’est la tristesse, l’angoisse, l’amertume, la haine, la prison de l’âme, l’enfer du désespoir et bien sur le feu qui ne s’éteint pas, c’est-à-dire la mort éternelle. Dieu aussi promet le bonheur à l’homme, pas forcément sur terre mais sûrement au ciel. Il le promet au pécheur repenti, à qui observe ses commandements. Et le bonheur de Dieu n’aura pas de fin. Nul n’est perdu pour lui. Son Fils, l’unique Sauveur et Rédempteur, est venu pour les pécheurs et non pour les justes. Et maintenant que tu es éclairé, tu peux entrer en carême en choisissant librement ton Maître. Bonne révision de vie.
Conseils Pratiques pour le Carême
    Le carême pourrait se résumer dans ces 3P : Prière, Pénitence, Partage. Ainsi là où le péché a abondé la grâce du pardon de Dieu surabondera.
 Confier vos privations à la Caritas de votre paroisse. Souvenez-vous de votre denier de culte dès maintenant et soyez généreux. Ce don est vital pour notre Eglise.
 Lutter résolument contre le tabagisme, l’ivrognerie, l’alcoolisme, la paresse, la culture des grèves sauvages et des revendications peu responsables.
 Ne pas se laisser entraîner et n’entraîner personne aux bals et autres divertissements peu recommandables (films ou cassettes vidéo de violence ou de pornographie). Se dépouiller de la pollution des médias : téléphone portable, internet, télévision, ordinateur, smartphone. "Si tu cesses de vivre dans le silence, tu ne pourras pas converser avec Dieu" (Filoxeno).
 Maîtriser sa langue portée à mal parler des autres. Cultiver des sentiments de joie, de paix, d’amitié et de réconciliation.
  Arrêter l’utilisation du préservatif. Nos frères sidéens savent et disent clairement que c’est un objet trompeur. Respecter son corps et celui des autres. Rester fidèle à son époux et à son épouse.
Rencontrer le Seigneur dans le sacrement de pénitence.
 Couper toutes les formes de divinations auprès des féticheurs, marabouts et autres. mystificateurs religieux. Ce sont les clients qui résolvent leurs problèmes.
 S’imposer un engagement concret de transmission de la foi en famille (prier le chapelet avec les enfants) et dans son lieu de travail (être ponctuel et dévoué).
 Participer aux chemins de croix organisés dans les paroisses les vendredis.
 Donner de son temps gratuitement pour sa famille, sa communauté et sa paroisse.
 Visiter les malades, les orphelins et les prisonniers. Ne corrompre personne et ne pas se laisser corrompre.
 Supporter la chaleur du jour et de la nuit, et les maladies sans trop se plaindre.

    A chacun de discerner ce qui l’encombre, l’alourdit et l’empêche de bien servir le Seigneur. Cela exige de vrais sacrifices, porte étroite qui conduit vers Dieu.

    Revenir au Seigneur, c’est le but du Carême. Remettons Dieu au centre de nos vies, de nos familles ou de communautés respectives. L’amour des parents, l’amour des époux, l’amour des responsables doit ressembler le plus possible à l’amour de Dieu pour les hommes. En tout cela, il s’agit de vivre notre vocation à la sainteté c’est-à-dire d’être des chrétiens qui prient, qui se confessent, qui acceptent des sacrifices, qui communient au Corps Sacré du Christ, et qui sont solidaires des pauvres.

    Pendant la communion, avancer vers la Table sainte les bras croisés ou les mains jointes, et non les bras ballants comme si on entrait dans un marché ou dans un cabaret. Que les marguilliers aident gentiment les fidèles qui l’ignorent à avoir une bonne attitude. Pour montrer notre respect envers le Corps du Christ, pourquoi ne pas faire un geste de vénération  (une inclination de tête profonde ou même une génuflexion), juste avant de se présenter devant le prêtre. Et si certains voudraient recevoir le Corps du Christ à genoux, que cela soit possible. Marquons cette période par des attitudes dignes du Seigneur.

    En conclusion, je recommande à chacun d’entrer en carême avec beaucoup de joie et de bonne humeur. "Pour toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage pour que ton jeûne ne soit pas connu de tous"(Mt 6, 7). BON CAREME
                                           
 Mgr Pascal N’KOUE

Omnium servus
 


Nouvelles de famille


- Nous bénissons le Seigneur pour le passage de Monseigneur Jean BONFILS, Evêque émérite de Nice.
- Nous remercions le Père Fernando DOMINGUES, Secrétaire Général de l’Œuvre  Pontificale de Saint Pierre Apôtre (Rome), le responsable direct de nos séminaires. Il nous a donné de précieux conseils pour notre grand séminaire diocésain en construction.
- Nous remercions vivement l’AFR de Vittorio Veneto qui vient de nous envoyer un conteneur dans lequel nous avons les machines pour notre future imprimerie. Un projet qui bientôt deviendra réalité. Bénissons le Seigneur.
- Le mois de mars est dédié à Saint Joseph, modèle des époux et des pères de famille. Invoquons-le souvent pour les bienfaiteurs mais aussi pour que les papas reprennent toute leur place dans les foyers.
- Le carême, en cette année de notre Jubilé de nos 70 ans d’évangélisation, insistera sur la prière notre arme offensive et défensive, et la réconciliation des cœurs entre nous et avec le Bon Dieu.
- En liturgie, les prêtres intéressés par la position "ad orientem", tous tournés vers la croix pendant le saint sacrifice de la messe peuvent le faire durant tout le temps de carême, après explication au Peuple de Dieu, de la signification et richesse de cette position (cf. L’Art de bien célébrer, p.3).
- Les dimanches dans l’après-midi, les fidèles et les pasteurs pourraient se retrouver pour le chapelet, les vêpres et l’adoration eucharistique là où c’est possible.
- Il est vivement recommandé de faire lecture du message du Pape François pour ce carême : "Il s’est fait pauvre pour nous enrichir par sa pauvreté" (2Co 8,9).


Quelques dates

2 mars :     Voyage à Cotonou.

3-4 mars : A Cotonou pour un colloque sur le dialogue interreligieux avec le Cardinal Jean-Louis TAURAN.


5 mars : Mercredi des Cendres à la Cathédrale à 6h30mn. Jour de jeûne et d’abstinence.

8 mars :     Journée internationale de la femme.

9 mars :     5e anniversaire des femmes catholiques, colonnes de communautés ecclésiales. Messe à 11h30mn à la paroisse Marie-Auxiliatrice. 1er dimanche de carême : Quête impérée pour l’Université Catholique de l’Afrique de l’Ouest (UCAO).

10 mars : Journée de récollection et de réflexion pour le presbyterium au Centre Pastoral Guy Riobé. Début à 9h30mn. Venir avec bréviaires, aubes et étoles.

11 mars :Rencontre avec les prêtres diocésains au Centre Pastoral Guy Riobé.

13 mars : Visite au Collège catholique les Hibiscus (2e cycle) à 9h.

                 
15 mars :    Visite à la paroisse d’Alafiarou.

21-23mars    : Visite aux villages de la piste de Gbégourou.

27 mars :Conseil d’Administration des hôpitaux diocésains à l’Archevêché à 9h30mn avec la fondation Hubi et Vinciane de Belgique.

28-30mars :    Visite à la paroisse de Banikanni.
N.B :    La messe chrismale aura lieu le mercredi 16 avril à la cathédrale à 9h30mn.

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin