"Cette jeunesse est pourrie depuis le fond du cœur. Les jeunes gens sont mauvais et paresseux. Ils ne seront jamais comme la jeunesse d’autrefois. Ceux d’aujourd’hui ne seront pas capables de maintenir notre culture". On croirait entendre un dégoûté de la vie, circulant dans nos rues et vociférant à tue-tête. Et non, cette phrase date d’au moins mille ans avant Jésus-Christ. Elle fut découverte sur une poterie d’argile dans les ruines de Babylone. Voilà qui nous rassure que les jeunes n’ont pas toujours eu bonne presse. Lorsque ça va mal dans la société, ce sont eux qu’on accuse d’abord. Sainte Thérèse d’Avila (16e siècle) semble le confirmer : "Je n’ai pas encore cinquante ans et j’ai vu dans ma vie de tels changements que je ne sais plus comment vivre, je ne sais plus où cela aboutira. Que feront donc ceux qui naissent maintenant… ?". Nos sociétés sont en crise. Mais est-ce seulement la faute aux jeunes ? En tout cas le Créateur, qui nous a faits, n’a jamais été absent de l’humanité. Par conséquent, le mal n’anéantira pas totalement le bien, tout comme l’ivraie n’étouffera jamais le bon grain. C’est fort de cette conviction que j’écris aux jeunes pour les encourager à prendre leurs responsabilités en main, car la société qui semble les déprécier, à vrai dire, compte beaucoup sur eux. On n’a pas d’autre choix.

    Jeune est celui qui s’émerveille. Comme il est facile donc de rester toujours jeune ! Il suffit de cultiver l’émerveillement. Prendre la vie du bon côté est le meilleur remède contre le cancer pernicieux du découragement, de l’agressivité, du pessimisme. A un jeune joyeux, enthousiaste, sympathique, toutes les portes s’ouvrent devant lui. Et quand on découvre qu’il est serviable, droit et honnête, on lui déroule le tapis rouge partout. Par contre, ceux qui passent leur temps à maugréer, à se lamenter, et à critiquer méchamment les autres, ils sont déjà atteints par le virus de la mort prématurée. Or nous avons besoin des jeunes énergiques, remplis de l’Esprit Saint, donc des jeunes pleins d’espérance, parce que ressuscités avec le Christ. Voici mon message :
    Jeune, bouge, grouille-toi. Sors de tes illusions, de tes leurres, de tes fausses idées de bonheur. Cesse d’observer passivement la société. Deviens acteur de ton propre avenir. Les Espagnols disent: "A quien madruga Dios lo ayuda". Dieu aide ceux qui se lèvent tôt le matin. Or faire les grasses matinées, c’est succulent mais non productif. "Aide-toi et le ciel t’aidera". On devient ce qu’on contemple, et on le devient en y travaillant dès le bas-âge, et non en se tournant les pouces, ou en se fiant aux forces occultes. "Le poussin qui deviendra coq, on le remarque le jour même de son éclosion", dit un proverbe africain.

    Jeune, dis-moi franchement, que veux-tu devenir ? Quel est ton rêve ? Qu’est-ce qui te motive et te galvanise ? Quel service veux-tu rendre à la société pour ton épanouissement ? Quelle phrase te porte ? Quelle devise ? Quel proverbe ? Quelles sont tes priorités ? Quel est ton modèle de vie ? Quelle vedette t’inspire ? Quel infirmier, enseignant, menuisier, soudeur, docteur tu voudrais imiter ? Quel prêtre, quel religieux, quel père de famille, mère de famille, quel avocat ? "C’est la possibilité de réaliser un rêve qui rend intéressante la vie". A toi de répondre à ces questions qui se résument en une seule : Choisis. Or choisir c’est renoncer… Que désires-tu réellement pour ton avenir ? Car le désir est le moteur essentiel pour te pousser à agir, à grandir, à progresser, à te changer, à transformer notre milieu de vie. Celui qui ne désire rien ne bouge pas, et donc ne peut pas avancer.

    Jeune, décide-toi. "Si tu ne peux être pin au sommet d’un coteau, sois broussaille dans la vallée. Mais sois la meilleure petite broussaille au bord du ruisseau. Sois buisson si tu ne peux être arbre. Si tu ne peux être route sois sentier ; si tu ne peux être soleil, sois étoile ; sois le meilleur quoi que tu sois" (Douglas MALLOCK). As-tu vraiment ce souci ?

    Louis Pasteur était un chimiste de formation. Il deviendra un grand biologiste chercheur. C’est lui qui rénovera l’art de soigner les malades. Einstein était au départ un élève médiocre en mathématique, il deviendra un grand physicien et un mathématicien exceptionnel. Moïse, un peureux contraint à la clandestinité, deviendra le libérateur qui affronta le tout-puissant roi Pharaon d’Egypte. Elevé dans une cour royale, il marchera pendant quarante ans dans le désert, luttant contre la faim, la soif et les serpents.  Démosthène était un bègue. A force d’exercice, il deviendra un des plus grands orateurs de l’antiquité grecque. Jean PLIYA était un géographe de formation, il deviendra tour à tour historien, phytothérapeute, littéraire, nutritionniste, maître spirituel etc. "Homines sunt voluntates", ce qui fait l’homme c’est sa volonté.

    Jeune, vers quel sommet tu regardes ? Prends conscience qu’un génie dort en toi. Réveille-le. Cultive l’attention envers les autres. Aie confiance en toi-même. Méfie-toi des facilités que te proposent les réseaux sociaux. Résiste à la consommation des stupéfiants et aux tenues vestimentaires érotiques. Il y a des désirs qui nous rapprochent de Dieu comme il y a des désirs qui nous éloignent de Lui. Face à une multitude de choix, laisse-toi éclairer par ta foi puis choisis. Tout changement dépend d’abord de toi-même et commencera par toi-même.

    Si tu es élu ou nommé responsable politique, marche droit sous le regard de Dieu. Un homme bien éduqué se respecte et respecte les autres. Ne t’agites pas. Ne commence pas ta mission par des casses, ou alors fais-les avec discernement. C’est la source de toutes les qualités. Rassure tes administrés que tu n’es pas venu empirer leur situation mais l’améliorer. Si tu augmentes leurs misères, ils vont faire la révolution contre toi. Commence par vérifier s’ils ont de l’eau potable. Est-ce qu’ils prennent au moins un repas par jour ? Est-ce qu’ils ont un toit sous lequel ils dorment en paix pendant la saison des pluies ? Se sentent-ils en paix et en sécurité de jour comme de nuit ? Ont-ils accès aux soins de santé de qualité ? Les jeunes, ont-ils facilement un emploi ? Et les enfants, sont-ils bien éduqués ?

    Quand ça marche quelque part c’est le mérite du chef. Quand ça tombe, c’est la faute du chef. En règle générale c’est cela. L’aide de Dieu nous est toujours garantie. Mais nous pouvons la laisser sans effet. Souviens-toi que toute autorité vient de Dieu. Et que le chef est regardé comme le modèle du groupe. Ne sois jamais tricheur ni roublard, et surtout pas mégalomane et vindicatif. C’est mesquin. Abaisse-toi, Dieu t’élèvera. Il peut reprendre cette nuit-même la vie qu’il t’a donnée. C’est lui le Maître de tout. Prends ce que je t’écris-là très au sérieux.

    Jeune leader, aime tes collaborateurs mais non leurs vices. Sois sincère, juste et bon envers tous. La Règle de Saint Benoit dit : "que l’abbé haïsse les vices et qu’il aime les frères" (64,11). N’écrase donc pas ceux qui ne pensent pas comme toi. Sache les mettre plutôt de ton côté. Les Latins disaient : "Fas est et ab hoste doceri", on peut apprendre même d’un ennemi. Mets plutôt l’homme au centre de tes préoccupations. Qu’il voit que ton cœur est sensible et compatissant. Privilégie les démunis et les couches sociales défavorisées. La bonne manière de faire les remarques te grandira. Ne les fais jamais sur un ton hautain et méprisant. Humilier les subalternes, c’est le propre des narcissiques. Ils sont uniquement préoccupés d’être louangés, contemplés, acclamés, ovationnés et adulés. Et si on ne leur accorde pas les attentions qu’ils considèrent comme des dûs, ils éprouvent de la rage. Ils ne supportent pas qu’on applaudisse un autre. Un responsable qui gémit et fustige tout le temps, ou se lamente de tout, ne résout rien. Imposer souvent ses points de vue empire la situation. C’est "le défaut du führer" et cela conduit à une impasse tôt ou tard.

    L’autorité présuppose la disponibilité à écouter avec attention le peuple, à sentir ses souffrances, et à s’abaisser pour reconnaître ses limites. Une autorité digne de ce nom présente aussitôt ses excuses quand elle offense quelqu’un. Une autorité malade psychologiquement est comme une plaie qui sent mauvais. Tout le monde la fuit et ceux qui restent là avec elle sans y être contraints, c’est pour des intérêts inavouables. Le bon responsable doit être habité par la crainte de Dieu. Il doit se battre, se cultiver, chercher à sortir son groupe social des sentiers battus, poser des questions à ceux qui ont de l’expérience, se faire aider et imprimer son style à l’entité qui lui est confiée. Savoir déléguer et accompagner est tout un art. Travailler en équipe est nécessaire. Tout cela présuppose que le chef ait une vision positive pour laquelle il est prêt à se sacrifier. Mais il faut d’abord qu’il pense à créer un bon climat, un climat serein, stimulant, et contagieux. Cette bonne ambiance permet de travailler ensemble dans la confiance, dans le souci de porter des fruits pour le bien de tous. Mais la confiance n’exclut pas le contrôle. J’appelle cela l’esprit de famille. Un leader ou un directeur est alors comme un bon père de famille qui s’intéresse à l’épanouissement de chacun de ses enfants.

    Que l’information circule facilement du bas vers le haut et vice versa. Elle doit être vraie, sincère, exhaustive et faite aussitôt. Les postes de service ne sont pas des entreprises personnelles et individuelles. Ils ne peuvent pas être gérés de façon solitaire par des personnes cachottières, soupçonneuses, égocentriques, acariâtres, ni dans la négligence, le laisser-aller ou le laisser-faire. La foi qui fait déplacer les montagnes nous l’interdit. "Sel de la terre" et "lumière du monde", nous le sommes. Ce ne sont pas des expressions pour nous endormir. Le sel et la lumière ne sont pas faits pour eux-mêmes mais pour donner du goût et illuminer la terre et le monde. Quand le chef ramène tout à lui-même de façon égocentrique, ses collaborateurs s’essoufflent et ne reconnaissent plus son autorité. Et ça grince. En effet, il est impossible d’être épanoui si on ne pense d’abord qu’à soi et à ses intérêts. L’évangile nous demande d’être humains et altruistes. Nous avons certes besoin de gens compétents mais peut-être d’abord des gens paisibles, pacifiques et attentifs aux autres et solidaires. Mettons-nous dans la tête que nous travaillons pour le Seigneur, et que tout talent vient de lui. Il est à faire fructifier pour tous. Dieu nous en demandera compte.

    Jeune, sois compétitif. Passe de l’état de "victime" à celui d’"acteur". Personne n’aime suivre un homme vaincu, fade, amorphe et qui pleurniche tout le temps. Un responsable triste, lugubre, amorphe, douillet et donc sans tonus est une catastrophe humaine. Un leader joyeux qui travaille et pousse les collaborateurs au travail, qui donne l’exemple d’abnégation et l’enseigne aux autres…rassure qu’il compte sur une force spirituelle pour gagner toutes les batailles. Dieu le soutiendra dans les épreuves : "Tu mangeras à la sueur de ton front"  signifie que rien ne tombe du ciel tout fait. C’est le travail consciencieux qui crée la richesse. Saint Paul était fier de dire qu’il a travaillé plus que les autres apôtres. Quand rien n’est plus rentable dans un domaine, il faut s’arrêter, s’asseoir, poser un bon diagnostic, chercher les vraies causes, et entamer résolument les réformes, patiemment et avec méthode. Il y a toujours une possibilité de sortir d’une crise si on sait où on va, et si Dieu est avec nous.

    Enfin, un bon chef descend souvent de son piédestal pour visiter son peuple et observer lui-même ce qui va, ce qui ne va pas, ce qu’on peut améliorer. Il anticipe sur les événements heureux et malheureux, et fait réparer les choses usées au fur et à mesure. "L’œil du maître" voit ce que les autres ne voient pas. "Excelsior semper excelsior". Plus haut, toujours plus haut. Jamais s’anesthésier, jamais se rouiller. Pour cela, tout chef a besoin de la nuit, car "la nuit porte conseil". Le silence et le calme sont deux puissantes pilules qui apaisent nos nerfs  et nous permettent d’écouter en nous la voix de Dieu. Car sans lui, on se fatigue pour rien. Avec lui, on fait des prouesses. Notre conscience ou notre cœur a besoin de Dieu pour se fortifier dans la vérité contre les forces ennemies. Malheureusement, on ne parle plus de l’éducation de la conscience. Et la conscience professionnelle laisse à désirer. Heureux le leader qui arrivera à inculquer la force de la conscience professionnelle à ses collaborateurs. Il pourra aller dormir en paix. Dans cette attente, jeune, sois fier de ton pays : bouge, prie et travaille.  

+Pascal N’KOUE
Omnium servus

 

 

COMMUNIQUE
    Fils et filles bien-aimés de Dieu,
    Depuis quelque temps, la mise en application de la décision du Gouvernement portant libération de l’espace public a créé beaucoup de confusions et d’incompréhensions dans l’opinion publique surtout au sujet des manifestations religieuses dans l’espace public.
    En réponse à l’invitation du Ministre de l’Intérieur, de la Sécurité Publique et des Cultes, Mr SACCA LAFIA, une délégation de la Conférence Episcopale du Bénin (CEB) a été reçue le vendredi 3 mars 2017, en présence de Mr Joseph DJOGBENOU, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, de la Législation. Au regard des clarifications données par les ministres, il ressort que :
1° La décision vise essentiellement toute occupation durable et permanente de l’espace public, au point de troubler l’ordre public ;
2° Le Gouvernement n’a aucunement l’intention de s’en prendre aux Confessions religieuses, bases fondamentales de notre pays, même en tant qu’Etat laïc ;
3° Demeurent par conséquent autorisées, dans les espaces publics, les manifestations religieuses ponctuelles à caractère national, en l’occurrence pour l’Eglise catholique LE CHEMIN DE CROIX DU VENDREDI SAINT, LA PROCESSION DU CHRIST ROI, LE PELERINAGE DE DASSA, etc. Quant aux rares cortèges processionnels ponctuels, on continuera, comme par le passé, d’en aviser les autorités locales, pour bénéficier de l’encadrement des forces de sécurité.
    En conséquence, la Conférence Episcopale du Bénin invite les fidèles catholiques et toutes les personnes de bonne volonté au calme et à la prière, en ce temps de carême, pour que règnent dans notre pays, la paix et la cohésion, gages de tout développement.
Bon temps de carême à tous et  à chacun

+ Mgr Victor AGBANOU
      Evêque de Lokossa,
  Président de la Conférence Episcopale du Bénin  


Nouvelles de famille
- Le Révérend Père Jacques KOTOKO est bien arrivé dans le diocèse de San Sebastian (Pays Basque) le mois dernier pour un apostolat de trois ans comme fidei donum.
- Les prêtres qui n’ont pas encore déposé leur curriculum vitae à la Curie diocésaine sont priés de le faire.
- Bénissons le Seigneur pour Sœur Aleth (Monastère l’Etoile Notre-Dame) qui a célébré le mois dernier ses noces d’or de profession de vie religieuse.
- Merci à l’Evêque de Natitingou, Monseigneur Antoine SABI BIO, pour son passage à Parakou.
- Nous avons hautement apprécié la visite de Huguette et Odile (branche féminine de l’Institut Notre-Dame de Vie). Elles promettent de revenir. Dieu en soit béni.
- Le 8 mars 2017, Professeur Dorothée K. GAZARD, Présidente nationale de l’AVECATH (Amicale des Volontaires de l’Eglise Catholique) est venue installer le bureau diocésain. Ce sont :
                                1-Emmanuel AMAGBEGNON (Président)
                                2-Irène OUELE OUSSA (Vice-Présidente).
                                3-Aimée ABLEFONLIN DOSSOU (Secrétaire).
                                4-Léonie AHOMONDJI KOUEDJI (Trésorière).
                                5-Fatima BELLO KICH (Organisatrice).

- La prière pour les vocations doit être récitée par tous et non seulement par un individu. Introduisons-la dans nos familles et dans nos CEVB).
- Je me réjouis des témoignages qui me parviennent sur l’oraison, en cette année de Prière intérieure. Permettons à l’Esprit Saint d’élever nos cœurs vers la Sainte Trinité et de nous conduire ainsi vers la Vérité tout entière.
- Le Docteur Emile KOUTON est nommé Directeur par intérim de l’hôpital saint Martin de Papané.
- Avec les prochaines pluies, on plantera des arbres. N’oubliez pas les anacardiers, l’afzélia, le néré et le karité.
- Nous remercions le couple GARMENDIA José, envoyé par la Caritas de San Sebastian, pour le projet de "Africæ Munus" (Ténonrou).
- La première kermesse au Grand Séminaire "Providentia Dei" nous a démontré que tout le diocèse est uni derrière ce projet de formation de prêtres missionnaires. Continuons de leur venir en aide. Un merci spécial à tous les bienfaiteurs. Certains étaient venus de Cotonou. C’était très beau !


Quelques dates
2 avril        : Messe à Sirarou.
5-6 avril    : Conseil permanent de la CEB à Lokossa.
9 avril        : Dimanche des Rameaux à Kabo.
11 avril         : Journée de formation pour le clergé au Centre Pastoral (toute la journée). Apporter vêtements  liturgiques et bréviaires.
12 avril    : Messe Chrismale à la Cathédrale (9h 30), suivie d’agapes fraternelles à l’Archevêché pour prêtres et consacrés. Chacun sait ce qu’il doit apporter pour la fête.

13 avril      : Messe in Cena Domini au Grand Séminaire Providentia Dei, à 18h 30.

14 avril    : Grand chemin de Croix et liturgie de la Passion de notre Seigneur au Sanctuaire eucharistique à 15h 00.
15 avril    : Vigile de Pâques à la Cathédrale à 22h 00 avec baptême d’adultes et mariages. Alléluia !
16 avril    : Jour de Pâques : Messe au Monastère l’Etoile Notre-Dame, à 9h 00.
17 avril    : Les bureaux de l’Archevêché sont fermés.
19 avril    : Réunion avec la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique à l’Archevêché, à 9h 30.
23 avril    : Dimanche de la Divine Miséricorde. Messe dominicale à Gbégourou, à 9h 30.
29-30 avril    : Week-end de formation des couples et familles au Centre pastoral. Je me réjouis que la pastorale  de famille réponde bien. Je félicite les organisateurs.
1er mai        : Journée de détente du clergé au Grand Séminaire Providentia Dei. C’est facultatif et ouvert à tous.

            JOYEUSES FETES DE PAQUES ! ALLELUIA !!!                     
ABONNEMENT POUR UN AN
 A Parakou : 1.000 frs
                            ≈   Au Bénin : 2.000 frs
≈A l’extérieur : 10 euros
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. /www.diocese-parakou.org

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin