Le mois de mai est devenu synonyme de « mois de Marie ». Ça ne se discute pas. Tout un mois est dédié, offert, consacré à Marie. Et pour cause, n’est-elle pas la Vierge des vierges, l’Immaculée Mère de Dieu, la Médiatrice de toute grâce, la Reine des cieux et Reine des familles etc. ? Un mois à elle toute seule c’est même trop peu. La preuve, il y a un autre mois qui lui est dédié et qu’on appelle le mois du Rosaire : c’est octobre. Mais revenons au mois de Mai.

Le Créateur de l’univers a fait de mai le mois le plus beau pour l’offrir à sa douce Mère, qui est notre Mère. Observez avec moi : la nature reverdit, après son dépouillement brutal causé par la saison sèche et l’agression sauvage des feux de brousse. Les premières pluies redonnent un bel aspect  aux arbres qui ployaient piteusement sous une épaisse couche de poussière de l’harmattan. Les oiseaux, au plumage multicolore, réapparaissent dans le firmament, et chantent gaîment  leur  hymne national invariable, mais toujours beau. Les couchers de soleil sont brusques, mais féériques et envoûtants. Les géants caïcédrats sont bercés pacifiquement par les vents doux et humides qui viennent du sud. On recommence à entendre le glouglou de l’eau des rivières, après la longue saison sèche où tout avait tari. Les ruminants apprécient  les gras pâturages et remercient  le Ciel dans leur patois indéchiffrable. Les poissons de l’Okpara, dans la sauce d’arachide bien épicée, réjouissent à nouveau le palais des gourmets. Les plus pauvres s’offrent plusieurs repas par jour, grâce à la cuisine gratuite du bon Dieu : mangue, karité et néré, fruits abondants et même surabondants. Et que dire des flamboyants, pareils à de grandes dames élégantes aux perruques radieuses où domine le rouge vermeil. On respire mieux. Et malgré les coupures indisciplinées de la Société Béninoise d’Electricité et d’Eau (SBEE), les chrétiens chantent à cœur joie l’alléluia vibrant de Pâques, après la lessive spirituelle de la semaine sainte. Vive le mois de Marie ! Réveillons notre dévotion envers elle ! Mettons-nous à son école pour mieux dire notre gratitude à Jésus, le Sauveur.

La Sainte Vierge Marie est vraiment un “patrimoine’’ universel, ignoré malheureusement  de  l’ONU. Dommage ! Que de fois, j’ai vu des femmes musulmanes entrer dans mon modeste évêché pour s’incliner devant sa statue! Que de personnes j’ai vu faire un signe de respect à la Vierge depuis le portail d’entrée avant de continuer leur route ! J’entends encore ce professeur catholique me dire : “c’est un de mes collègues protestants qui m’a convaincu de l’importance de la dévotion mariale et qui m’a enseigné à réciter le chapelet’’. Tout le monde a besoin de cette Vierge incomparable. Elle est plus œcuménique qu’on le pense. Tournons-nous vers elle.
Oh catholiques, notre Seigneur a dit quelque part : “Les publicains et les prostituées vous devanceront dans le Royaume des cieux’’. Il aurait pu ajouter : les non-catholiques vous devanceront dans la dévotion à ma Mère. Ils découvrent de plus en plus qu’elle est la médiatrice de toute grâce, l’avocate du genre humain. Elle est apparue dix-huit fois à Lourdes en 1858, six fois à Fatima (au Portugal), je ne sais combien de fois à Quibeho (au Rwanda). Et c’est toujours chez les catholiques. Qu’en faisons-nous ? Elle a souvent le saint rosaire à la main. Et sa demande la plus insistante est qu’on récite cette prière. Savez-vous pourquoi ? A cause de ce qu’on y gagne. A cause des 15 promesses qu’elle fait aux dévots du Rosaire. Et ce ne sont pas des promesses de campagne électorales. Elle est Mère de Dieu, Reine du Paradis, Ambassadeur plénipotentiaire du Ciel sur la Terre. Son pouvoir, elle le tient directement de Dieu et non du peuple par des fraudes électorales, tripatouillage des bulletins, ou bourrage des urnes. Pour elle, il ne s’agit pas d’un mandat de 5 ans, renouvelable une seule fois. C’est un privilège divin à vie ! Lisez attentivement et avec foi ses promesses :

1. A tous ceux qui réciteront dévotement mon Rosaire, je promets ma protection toute spéciale et de très grandes grâces.
2. Celui qui persévérera dans la récitation de mon Rosaire recevra quelques grâces remarquables.
3. Le Rosaire sera une armure très puissante contre l’enfer ; il détruira les vices, délivrera du péché, dissipera les hérésies.
4. Le Rosaire fera fleurir les vertus et les bonnes œuvres et obtiendra aux  âmes les miséricordes divines les plus abondantes ; il substituera dans les cœurs l’amour de Dieu à l’amour du monde, les élevant au désir des biens célestes et éternels. Que d’âmes se sanctifieront par ce moyen !
5. Celui qui se confie à moi, par le Rosaire, ne périra pas, (c’est-à-dire ne se séparera pas de Dieu pour toujours).
6. Celui qui récitera pieusement mon Rosaire, en considérant ses mystères, ne sera pas accablé par le malheur : Pécheur, il se convertira ; juste, il croîtra en grâce et deviendra digne de la vie éternelle.
7. Les vrais dévots de mon Rosaire seront aidés à leur mort par les secours du Ciel.
8. Ceux qui récitent mon Rosaire trouveront, pendant  leur vie et à leur mort, la lumière de Dieu, la plénitude de ses grâces et ils participeront aux mérites des bienheureux.
9. Je délivrerai très promptement du Purgatoire les âmes dévotes à mon Rosaire.
10. Les véritables enfants de mon Rosaire jouiront d’une grande gloire dans le ciel.
11.     Ce que vous demanderez par mon Rosaire, vous l’obtiendrez.
12. Ceux qui propageront mon Rosaire seront secourus par moi dans toutes leurs nécessités.
13. J’ai obtenu de mon Fils (Jésus) que tous les dévots du Rosaire aient pour frères, pendant la vie et à l’heure de la mort, les saints du ciel.
14. Ceux qui récitent fidèlement mon Rosaire sont tous mes fils bien-aimés, les frères et sœurs de Jésus-Christ.
15. La dévotion à mon Rosaire est un grand signe de prédestination.

Tout est dit dans ces promesses. Un vrai dévot  de Marie est un bon chrétien, réconcilié avec lui-même, avec le prochain, avec Dieu. Vous comprenez alors pourquoi Satan fait tout pour que nous trouvions ennuyeux le chapelet ou le rosaire.
Un jour un exorciste oblige le Démon à dire ce qui le dérange tant chez Marie. Et le Démon  de répondre : “Parce qu’elle est la plus pure des créatures, et moi la plus immonde. Elle est la plus obéissante de toutes les créatures et moi la plus rebelle. Elle est celle qui n’a jamais commis le moindre péché, et du coup, elle arrive toujours à me vaincre’’. Satan avoue ainsi en infériorité. La Sainte Vierge est la “Virgo potens“ et est capable de le vaincre. Elle est Force et  Rempart. Désormais nous savons à qui nous confier. Et spécialement en ce mois, elle nous souffle à l’oreille : “Il faut dire le chapelet tous les jours“. Parce que cette prière est exorcisante, elle nous pousse à la conversion, à l’humilité, à la foi, à l’amour de Dieu et du prochain, pour éviter le feu de l’enfer. Eh oui, on ne parle presque plus du feu éternel. Et pourtant !
A Fatima (Portugal), Marie a montré aux enfants la vision de l’enfer, où tombent beaucoup d’âmes, parce qu’il n’y a personne pour prier pour elles. A Quibeho, précisément le 15 août 1982, les voyantes  ont assisté à ce qui a été interprété comme la préfiguration du génocide rwandais. La Vierge, ce jour-là, apparaît en larmes et les jeunes filles voient “un fleuve de sang, des personnes qui s’entretuent, des cadavres abandonnés sans sépulture, un arbre entièrement en feu, un gouffre béant, un monstre, des têtes décapitées…’’. Un scénario qui nous invite à nous ressaisir.
A la fin de chaque dizaine, reprenons lentement la prière de l’ange de Fatima : “O bon Jésus, pardonnez-nous nos péchés, préservez-nous du feu de l’enfer. Conduisez toutes les âmes au ciel, spécialement celles qui en ont le plus besoin de votre miséricorde’’. Il ne s’agit pas d’avoir peur du feu qui ne s’éteind  pas mais d’aimer.
Aimons la Vierge Marie. Comme de petits enfants, courons vers elle, prenons-lui la main, sautons-lui au cou. Parlons-lui en toute confiance. Elle aime s’occuper des détails de notre vie. Elle est notre Maman. A tout âge on peut tomber amoureux d’elle. En effet, Jean-Marie VIANNEY, tout enfant, s’était attaché à une statuette de la Vierge que lui avait donnée sa mère. Et il l’amenait partout avec lui pour la prier : “La Vierge Marie, dit-il, c’est ma plus vieille affection. Je l’ai aimée avant même de la connaitre“.
Et le petit François, un des trois voyants de Fatima, à 9 ans, ne récitait-il pas jusqu’à huit chapelets au moins, par jour ? C’était sa manière de contempler le  Sauveur avec les yeux de Marie, élevée au Ciel corps et âme. A travers le chapelet, nous pouvons confier à la Reine des reines les âmes des fidèles défunts et tous les besoins de notre Terre : la paix dans les familles et dans le monde. Dieu ne résiste pas à sa prière d’intercession.
 Qu’ils soient bénis les couples qui enseignent à leurs enfants à prier le chapelet. Qu’ils soient bénis les hommes et femmes, les CEV, et autres Communautés qui se tournent régulièrement vers la Mère de Dieu pour prier le chapelet. Nos écoles catholiques n’en sont pas exemptées. A une heure de la journée, il faut tout couper, tout éteindre, tout arrêter : téléphone portable et non portable, télévision, ordinateur, radio, conversation utile et inutile pour la prière du chapelet, ce puissant instrument tout simple, à la portée de tous, qui renouvelle les cœurs et nous tient enracinés en Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai Homme.
C’est le mois de Marie. Lançons une croisade déterminée contre les démons de la négligence, de la tricherie, du mensonge, de la médiocrité, de la paresse. Avec le chapelet, nous vaincrons. Avec la Vierge Marie, notre salut est assuré. Le péché se détruira. Les nœuds vont se défaire. L’union des cœurs reviendra dans les familles. Rien n’est impossible à Marie. Et nous chanterons les merveilles de Dieu dans nos vies. Alléluia !


+Pascal N’KOUE
omnium servus

 


Nouvelles de Famille


•    C’est le mois de Marie. Prions le chapelet dans nos familles et nos écoles. Pas de négligence. Vérifions si nos enfants ont toujours avec eux leur chapelet, sinon leur en offrir.
•    Et si on ajoutait le nom de Marie à tous nos enfants qui naissent pendant le mois de mai !
•    Nous remercions la délégation de l’Association des Familles Rurales de Vittorio Veneto, conduite par leur Président Alessandro Toffoli. Ils passent au début de ce mois pour découvrir notre diocèse.
•    Une délégation des amis Basques, du diocèse de San Sebastian, conduite par Josetxo, viennent demeurer deux semaines ce mois-ci à Parakou et à Natitingou. Qu’ils soient les bienvenus.
•    Des médecins spécialistes en ORL et en chirurgie pédiatrique arrivent au début de ce mois à l’hôpital Saint Jean de Dieu de Tanguiéta. Contacter sans retard l’hôpital.
•    Le Père Richard HENNOU est élu Responsable du secteur de Tchaourou.
•    Le Père ANANI Marie Luc, fidei donum, venu de Lokossa est Directeur du Collège Père Georges HOUNYEME à Tchaourou.
•    Le Père Aristide GONSALLO est nommé Coordinateur de nos hôpitaux et centres de Santé.
•    Nous attendons des artistes une proposition de l’image de Notre-Dame de Komiguea, Reine des familles. Nous attendons aussi les dons généreux de tout le monde pour la construction de ce Sanctuaire marial.


Quelques Dates


1er mai :    Pique-nique à Gâh-Baka avec le Clergé diocésain. Bonne fête aux vrais travailleurs en ce jour de Saint Joseph le charpentier.


9 mai   :    Vœux solennels au Monastère l’Etoile Notre-Dame. Messe à 9h.


10 mai :    A 9 h 30. Rencontre  avec une délégation des élèves catholiques à  la Curie.


11 mai : Messe des 25 ans du CPET Don Bosco à 8 h 30.
            Rencontre  avec la Mère Provinciale des Filles de la charité du S.C.de Jésus.


12 mai :    Confirmations à Tchaourou.


13 mai :      Visite de l’école catholique de Sirarou à 9 h 30.


16 mai :      Rencontre à l’Archevêché du Bureau National de l’UCB (Union du Clergé
Béninois). 

    
19 mai :      Pentecôte : Messe à la Cathédrale à 9h30.


20 mai :    Lundi de Pentecôte : Les bureaux de la Curie diocésaine sont fermés.


22 mai :      Assemblée générale des agents pastoraux (Toute la journée) au CPGR.


23 mai : Conseil presbytéral à l’Archevêché à 9h30.
            Rencontre avec les Séminaristes au Séminaire  Notre-Dame de Fatima à 19h15.


24 mai :      Conseil Diocésain pour les Affaires Economiques à l’Archevêché à 9 h 30.


25 mai :      Bénédiction de chapelle et Confirmations à Yebessi à 9h30.


26 mai :    Confirmations au Sanctuaire du Christ Rédempteur  de l’Homme à 9 h30.


27 mai :    Voyage sur Porto-Novo


28-30 mai :    Session plénière de la Conférence Episcopale à Porto-Novo.


31 mai :    A Misserété : Célébration des 25 ans du Séminaire propédeutique

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin

Archived Articles