1) Parlez-nous, Monseigneur, du Pape Benoît XVI                                                                                                          
Je n’ai pas travaillé avec lui à Rome, contrairement à nos  Nosseigneurs B. ADOUKONOU (qui vient d’être sacré évêque à Rome), F. AGBATCHI  et Melon DJIVOH. Eux, ils pourront vous donner des détails intéressants. Quand j’étais étudiant à Rome, il m’arrivait de croiser le Cardinal Joseph RATZINGER sur la place St Pierre. On le saluait et il s’arrêtait ; il prenait le temps de s’intéresser à nous aimablement, avant de continuer sa route. A coup sûr, c’est un grand homme. Un grand homme, dit-on,  c’est celui qui n’a pas perdu son cœur d’enfant. Le génie de ce Pape, c’est son cœur, à la fois simple, doux et majestueux. Et sa devise épiscopale résume  sa personnalité : "Cooperatores veritatis". Le courage pour dire la vérité le caractérise. C’est primordial pour lui, même si cela dérange et risque de diminuer sa popularité aux yeux du monde. Il est bien sûr le garant de l’unité dans l’Eglise, mais cette unité ne peut pas se reconstituer au détriment de la vérité. "Amour et vérité se rencontrent " dans sa vie. Sa première encyclique est « Deus caritas est » et sa dernière encyclique "Caritas in veritate". Les deux se complètent et  sont  inoxydables. Sa réflexion sur  la liberté de l’homme, sur la foi et la raison, la foi et la culture, la conscience humaine  constituent des thèmes fondamentaux sur lesquels il revient souvent. Mais moi, c’est le Pape liturgiste qui m’influence le plus. La liturgie c’est le ciel sur la terre, c’est l’ouverture de la terre vers le ciel. C’est central pour nous. Comme je voudrais que les séminaires et le clergé  rejoignent entièrement le Pape Benoît XVI dans ses instructions ! Il insiste beaucoup sur la vie intérieure, la musique sacrée, le chant grégorien, le silence rempli de Dieu, les gestes prescrits par les rubriques. Si vous ne lisiez que "l’Esprit de la liturgie" ! En tout cas, notre Pape est un Pasteur impressionnant de sagesse et de noblesse tout à la fois.



2)    Il parait que lui et le Cardinal GANTIN, furent de très bons amis à  Rome
Dès les premiers contacts avec ce prélat allemand, Mgr GANTIN, premier évêque de l’Afrique  noire à la Curie romaine, s’émerveille : "j’ai découvert un homme extraordinaire, de culture théologique et spirituelle peu commune, d’amabilité et de courtoisie exquises". Plus loin il ajoute : "C’est un cardinal extraordinaire. Extraordinaire son intelligence, à l’aise dans toutes les langues. Extraordinaire sa capacité d’écoute et de synthèse, extraordinaire sa finesse et sa bonté. Il sait accueillir volontiers les opinions et les sentiments des autres. C’est un plaisir de l’écouter et un grand profit de dialoguer avec lui". (Témoignage du Cardinal Bernardin GANTIN à l’élection du Pape Benoît XVI). J’ajoute seulement : extraordinaire sa catéchèse. Extraordinaires ses enseignements ! C’est par Monseigneur ADOUKONOU, alors prêtre étudiant du Prélat en Allemagne, que notre Cardinal l’a connu. La rencontre a eu lieu en 1977 quand le Pape Paul VI a nommé Mgr Joseph RATZINGER Archevêque de Munich. Notre Cardinal, depuis 1971 était secrétaire à Propaganda Fide (Rome). Il est allé lui imposer les mains. La même année, en juin 1977, tous les deux furent créés cardinaux par le même Pape Paul VI.
Et quand notre Cardinal sera nommé Préfet de la Congrégation pour les Evêques, et le Cardinal RATZINGER, Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la foi, seulement ces deux rencontreront le Pape une  fois par semaine, respectivement le vendredi et le samedi soir. Mais tous les mercredis, les deux Prélats se rencontraient au Vatican en session hebdomadaire, pour débattre des questions concernant la doctrine de la foi. Si le Pape est tombé amoureux du Bénin, ce n’est pas par hasard…
Personnellement, je pense que le titre qui colle le mieux à la peau de notre Pape actuel c’est "servus servorum Dei". Lui-même, le jour de son élection papale s’est présenté comme un ‘’humble serviteur dans la vigne du Seigneur’’, et c’est à ce titre qu’il vient nous visiter. Il vient nous proposer de considérer l’immense amour du  cœur du Dieu véritable, dans un monde sans foi ni loi, bourré d’incertitudes, enivré d’inquiétude provoquée par la crise économique et financière, un monde de peur,  de faux prophètes, désireux de paradis éphémères, peu respectueux de la vie naissante, un monde de violence et d’injustice,  hanté par toutes sortes de démons dangereux, réels ou imaginaires…


3)    Le continent africain compte plusieurs belles et grandes nations, pourquoi le Pape a choisi notre petit pays le Bénin ?
Quand il sera là, rapprochez-vous discrètement de lui pour le lui demander. Ce qui est sûr, ce choix  ne déplait pas aux  Béninois. Personne ne s’en plaint. Cependant, il n’est pas interdit de penser que le Cardinal GANTIN, du haut du ciel, en est pour quelque chose. Lui-même espérait recevoir le Pape Benoît XVI  un jour au Bénin. N’est-ce pas lui qui avait suggéré à notre Conférence Episcopale béninoise d’inviter le nouveau Pape à venir au Benin, à l’occasion des 150 ans de notre évangélisation ? C’était  en septembre 2005, nous allions à Rome pour la visite "ad limina". Quand, dans notre discours,  la date d’invitation fut prononcée, je vis le Pape sursauter avec un léger sourire comme pour dire : "Nous ne sommes qu’en 2005. 2011 c’est encore trop loin". Son amitié pour le Cardinal GANTIN en est certainement pour quelque chose. D’ailleurs dans les trois motifs officiels évoqués, le Pape n’a pas omis de mentionner qu’il venait au Bénin pour s’incliner aussi sur la tombe de notre  Cardinal. Vous dites que le Bénin est tout petit, mais c’est justement là notre chance ; car Dieu privilégie les petits. Rappelez-vous que le Pape Jean-Paul II est venu deux fois au Bénin… Et si cela devenait une tradition pour les papes !!!

4)    Quelles exhortations pouvez-vous adresser au peuple béninois dans le cadre de la célébration de ce grand événement impatiemment attendu ?
Prenez très au sérieux ceci : c’est au Bénin que le Pape a donné rendez-vous à toute l’Afrique. Son avion décollera de Rome pour atterrir au Bénin sans escale nulle part. Il redécollera du Bénin pour retourner à Rome sans s’arrêter  nulle part. C’est du jamais vu. Je n’ai pas fini. C’est au Bénin et non à Rome que le Pape signera le 19 novembre l’exhortation post-synodale du 2ème synode sur l’Afrique. C’est une première. Il signera, et le lendemain il remettra ce document à chaque délégué d’Eglise. Nous aurons des représentations  de toutes les conférences épiscopales de l’Afrique, sans compter la présence de tous les amis et sympathisants d’autres continents... Toute l’Afrique et le monde  entier auront leurs radars, antennes et projecteurs orientés et braqués sur nous pendant trois jours. Au premier synode, le Pape avait orienté les débats sur l’Eglise-famille de Dieu. Il était encore Cardinal. Le second synode, il l’a présidé comme Pape. Il saura quoi nous dire. Ouvrons nos oreilles et nos cœurs. Je demande au peuple béninois d’être attentif, chaleureux,  accueillant, courtois, coopérateur dans les diverses organisations spirituelles et matérielles. Nous sommes des hommes sympathiques,  mais la discipline n’est pas notre vertu première.  Cependant, confiant au puissant service d’ordre des Boanerguès, fils du tonnerre, renforcé par le contrôle  rigoureux des anges et des archanges, efficace garde rapprochée de l’armée céleste, ayant à leur tête l’invincible Saint-Michel Archange, je suis sûr que les trouble-fêtes, les esprits tordus, les malfrats déguisés, sournois et imprévisibles, seront gentiment mais énergiquement maîtrisés, afin que nous puissions  prier dans le recueillement et l’enthousiasme requis, avec "le doux Christ sur la terre". La fête sera très belle, si déjà nous préparons  soigneusement nos cœurs. Et Dieu fera pleuvoir sur nous une abondante pluie de grâces célestes.

5)    Votre dernier mot pour les séminaristes ?
Le Pape viendra dans votre séminaire, le plus ancien d’Afrique occidentale. Vous le verrez, vous l’entendrez, vous le toucherez. Quelle émotion ! Vous êtes les grands privilégiés de la fête. Vous êtes  142. Le Bénin compte deux autres grands séminaires et une Propédeutique. Tous viendront chez vous. Aucun évêque ne recevra le Pape dans son évêché, si je ne m’abuse. C’est sans commentaire. En outre, dans ce séminaire reposent deux saints pasteurs : Mgr Louis PARISOT S.M.A, et le Cardinal Bernardin GANTIN, son successeur sur le siège épiscopal de Cotonou. Quelle chance ! Quelle bénédiction ! Ces deux serviteurs de Dieu, grands ouvriers dans la vigne du Seigneur, nos modèles pour tout dire,  mériteraient d’être canonisés. Mais travaillons d’abord à les connaître, à les apprécier pour découvrir combien et comment ils ont été disciples du Christ. Il convient qu’une étude critique de leur vie désintéressée de missionnaire et de pasteur soit faite, puis, qu’on les inscrive officiellement dans les programmes de lectures spirituelles de cette maison. Qu’en pensez-vous ? J’oubliais de mentionner que votre séminaire qui célébrera en 2014 son premier centenaire conserve le grand chapeau usé du saint Curé d’Ars.  Combien de signes ! Chers amis, tenez fermes dans le combat de la vraie foi. Fuyez les faux prophètes, les charmeurs immoraux, les idéologues bavards et leurs enseignements pollués. Soyez droits, sincères et responsables. Le Pape voudrait une troisième année de philosophie au séminaire. Ce n’est pas pour rien. Formez-vous à la logique, à la métaphysique pour être solides dans le jugement, dans la réflexion. Mais restez humbles et serviables comme la Vierge Marie. Cela vous aidera à contempler le Christ pauvre, chaste et obéissant..  Comme Africains, intéressez-vous à nos cultures très proches des réalités bibliques.

         Au Bénin, les demandeurs d’écoute de la Bonne Nouvelle deviennent de plus en plus nombreux, mais les annonciateurs sont insuffisants. Les bons ouvriers semblent rares. Cette crise n’est pas nouvelle. Le Pape St Grégoire le Grand se plaignait des prêtres, déjà en son temps : "Le monde est rempli de prêtres, mais on rencontre rarement un ouvrier dans la maison de Dieu ; nous acceptons bien la fonction sacerdotale, mais nous ne faisons pas le travail de cette fonction". Formez-vous à une vie intérieure profonde faite de renoncement à la belle vie, à la vie facile. Soyez des témoins du Christ ressuscité jusqu’aux extrémités du monde. Cela n’est possible que si vous le rencontrez personnellement. Alors, avec st Paul vous pourrez dire : « Pour moi vivre c’est le Christ. Ce n’est plus moi qui vit, c’est le Christ qui vit en moi ». La grâce du Seigneur soit avec vous tous ! Amen.

Mgr Pascal N’KOUE
Omnium Servus

Nouvelles de Famille
-    Intensifions notre prière en cette dernière phase d’attente de la visite du Saint-Père.  Il a défini le continent africain comme le poumon spirituel de l’humanité. Il ne faut pas démériter. Il sera notre  hôte du 18 au 20 novembre. Que tout le monde se sente invité à aller à Cotonou pour le rencontrer.
-    Le mois de Novembre nous exhorte à la commémoration de nos défunts. Ce dont ils ont besoin pour entrer en Paradis c’est le saint sacrifice de la messe. Demandez beaucoup de messes.
-    L’honoraire de messe est désormais fixé à 1500 f. Mais il n’est pas interdit d’être généreux en donnant plus.
-    L’Archevêché de Parakou a besoin d’une secrétaire (laïque ou consacrée) compétente. C’est un SOS.
-    La curie diocésaine est désormais logée dans le premier bâtiment qui a servi de petit séminaire, juste à l’entrée de l’Archevêché.
-    Nous remercions la Supérieure générale des Sœurs OCPSP qui nous permet d’avoir une communauté de trois Sœurs pour la résidence. Il s’agit de Sr Ernestine AMADOU (Responsable), Sr Cécile MASSO (secrétaire à l’Economat) et Cécile TINDAKA (chargée de l’accueil).
-    A l’économat, vous trouverez, entres autres, vos boites aux lettres, des  hosties et vin de messe.
-    Le domaine donné à notre Eglise diocésaine  par le premier Président de la République s’appellera désormais ‘’ Maison st Hubert ’’. On y trouve son modeste palais, sa tombe et celle de son  épouse…  Nous avons fait du palais la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique. Nous pensons y construire une école maternelle et primaire en même temps qu’un dispensaire comme œuvres sociales. Il faut trouver les fonds.
-    J’exhorte le diocèse à prendre en considération ce qui suit :
    Lundi : Messe votive de l’Esprit Saint. Prions pour l’unité de l’Eglise diocésaine.
    Mardi : Messe en l’honneur des saints Anges. Confions à Dieu les âmes du purgatoire.
    Mercredi : Messe en l’honneur de St Joseph, Patron de l’Eglise. Prions spécialement pour nos bienfaiteurs.
    Jeudi : Messe pour les vocations. Prions aussi pour les couples et les familles.
    Vendredi : Messe votive du Sacré-Cœur. Prions pour la sanctification des prêtres.
    Samedi : Messe en l’honneur de la Sainte Vierge Marie, Mère de l’Eglise.

 
Quelques dates

1er Novembre : Fête de tous les Saints. Messe à la cathédrale à 7 h. 
2 Novembre : Commémoration de tous les défunts. Célébration au Petit séminaire. 
5 Novembre : A 9h30 : Profession perpétuelle de Sr Andréa BATCHO, Sœur de Menton.
6 Novembre : Rencontre avec les jeunes de tous les mouvements catholiques.
7 Novembre : Conseil d’administration de la zone sanitaire Parakou-N’Dali à l’hôpital St Jean de Dieu de Boko (à 9h).
8-12 Novembre : A Natitingou pour les 70 ans de l’évangélisation de l’Atacora.
17-20 Novembre : A Cotonou pour la visite de notre Saint-Père, le Pape Benoît XVI.
21 Novembre : Retour à Parakou avec Mgr Marc AILLET, Evêque de Bayonne. Il est le bienvenu dans sa ville natale.
22 Novembre : Conseil Presbytéral à 9h30 à l’Archevêché, suivi de repas.

Abonnement pour un an
   Dans l’Archidiocèse de Parakou : 1.000 F CFA
   Au Bénin : 2.000 frs ;
   A l’extérieur : 10 euros
CCP  Paris 0120749 E020 - BP : 75 Parakou BENIN - Tél : (0229) 23 61 02 54 /   22 15 54 44
E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin

Archived Articles