(Exhortation quadragésimale)                                                                                                                    
    Le carême est un temps fort. C’est 40 jours de prise de conscience que nous sommes vraiment enfants de Dieu. Dieu nous aime au maximum. Il faut se connecter ou se reconnecter à Lui en nous déconnectant de nos pesanteurs morales et spirituelles. Coupons toutes les connexions qui nous abrutissent, nous déconstruisent, nous avilissent, nous font perdre du temps et même nous démolissent. Allons au désert, poussés par l’Esprit. C’est l’année pastorale de la prière intérieure. Vous comprenez aisément que je vous exhorte en ce temps de carême à donner de votre temps à Dieu : "Veillez et priez" ou encore "Priez sans cesse" c’est-à-dire soyez toujours connectés. La prière, n’est-elle pas le réseau qui nous met en connexion avec Dieu et en interconnexion avec les saints du ciel, les âmes du purgatoire et les vivants sur terre ! C’est l’interconnexion la plus prodigieuse, la plus mystérieuse, la plus performante et la plus vitalisante.


    Carême : 40 jours d’internet spirituel pour nous préparer à la grande fête de Pâques. Donnons du repos à Google et à Yahoo. Moins de whatsApp et de face book. Moins de TV et de portable. Intéressons-nous plutôt au site web de Dieu : la sainte Bible. Sa parole est efficace. N’en doutons nullement. Avec la connexion spirituelle, point d’arnaqueurs, point de virus, point de coupures d’électricité. La connexion est rapide, gratuite, immédiate, reposante et fructueuse. Et comme le carême concerne toute l’Eglise Universelle, quelle mondialisation !
    Seulement, il faut savoir se connecter. On ne clique pas n’importe où ni n’importe comment. Je vous propose une petite méthode, celle d’oraison simple et silencieuse. Cette méthode est ancienne mais n’a rien perdu de son efficacité. Elle requiert un minimum de 15 mn de silence chaque jour. Car Dieu est silence. Apprenons à nous taire, à être silencieux et à nous reposer en Dieu. Mettons-le au début, au centre, au sommet de nos journées. Voilà le grand combat spirituel. C’est le code secret pour un bon carême.
    La méthode d’oraison en question repose sur le mot "ARDOR".                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               Et si nous la mettons en pratique, au bout de 40 jours, Satan sera vaincu et nos vies serons remises à neuf. Plus de moisissure, plus de poussière, plus de croûte… Cette méthode permet une bonne vidange spirituelle. Elle dégraisse le cœur, et l’âme se transfigure. Cette beauté rejaillit sur nos visages qui deviennent plus sympathiques et plus attrayants pour notre entourage. "ARDOR" signifie ardeur. Et c’est pour devenir des chrétiens ardents à faire le bien. Le regard tourné vers la Croix de notre Rédempteur, commençons par un signe de croix. Je me mets donc en présence de Dieu avec foi et confiance. Son regard sur moi est plein de tendresse. Il est Père avec un cœur de mère. Je me recueille. Je lis un verset biblique lentement. Et puis ça y est ! Je médite.
A :    Je t’adore Seigneur et je veux t’aimer par-dessus-tout. Toi seul est le Créateur des choses visibles et invisibles, béni sois-tu…

R :    Je te  remercie de m’avoir donné la vie par amour, de m’avoir fait chrétien. Merci pour tes multiples bienfaits. Merci de m’avoir donné ta sainte Mère, un ange gardien. Merci surtout pour… etc.

D :    Je te demande pardon pour mes péchés, pour ceux qui inventent des mensonges et des méchancetés contre moi…. Guéris mon cœur inquiet. Donne-moi un cœur simple et humble. Donne-moi ton Esprit Saint…

O :    Je t’offre Seigneur mon cœur pour renouveler ma vocation de papa, de maman…, je t’offre ma     mémoire, mon imagination, ma sensibilité, ma volonté, ma conscience, mon temps. Je veux que tu sois le     premier servi. Je t’offre aussi mon smartphone. Délivre-moi de mon "second bureau" etc.             
R :    Aide-moi Seigneur à réparer mes nombreuses offenses, ingratitudes et indifférences à ton amour pour mes péchés, pour les âmes du purgatoire, pour les malfaiteurs, les malades et les agonisants etc. (Une bonne     oraison se termine toujours par une résolution). N’oubliez pas de réciter calmement un "Pater noster", un     "Ave Maria" et un "gloria Patri".

    Faisons donc du temps de carême un moment de grande interconnexion à travers la prière, le partage (œuvres de charité) et la pénitence (réconciliation et pardon). Et tout cela dans la joie, puisque c’est la carte d’identité du chrétien. Faire la volonté du Père c’est-à-dire "aimer", n’est-ce pas le but de toute vie humaine ? 

      
                                                                             Conseils Pratiques pour le Carême
    Le carême pourrait se résumer dans ces 3P : Prière, Pénitence, Partage. Ainsi, là où le péché a abondé la grâce du pardon de Dieu surabondera.
 Confier vos privations à la Caritas de votre paroisse. Souvenez-vous de votre denier de culte dès maintenant et soyez généreux. Ce don est vital pour notre Eglise.

 Lutter résolument contre le tabagisme, l’ivrognerie, l’alcoolisme, la paresse, la culture des grèves sauvages et des revendications peu responsables.

 Ne pas se laisser entraîner et n’entraîner personne aux bals et autres divertissements peu recommandables (films ou cassettes vidéo de violence ou de pornographie). Se dépouiller de la pollution des médias : téléphone portable, internet, télévision, ordinateur, smartphone. "Si tu cesses de vivre dans le silence, tu ne pourras pas converser avec Dieu" (Filoxeno).

 Maîtriser sa langue portée à mal parler des autres. Ne pas écrire des lettres méchantes aux autres. Cultiver des sentiments de joie, de paix, d’amitié et de réconciliation.

  Arrêter l’utilisation du préservatif. Nos frères sidéens savent et disent clairement que c’est un objet trompeur. Respecter son corps et celui des autres. Rester fidèle à son époux et à son épouse.

Rencontrer le Seigneur dans le sacrement de pénitence.

 Couper toutes les formes de divinations auprès des féticheurs, marabouts et autres mystificateurs religieux. Ce sont les clients qui résolvent leurs problèmes.

 S’imposer un engagement concret de transmission de la foi en famille (prier le chapelet avec les enfants) et dans son lieu de travail (être ponctuel, honnête et dévoué).

 Participer aux chemins de croix organisés dans les paroisses les vendredis.

 Donner de son temps gratuitement pour sa famille, sa communauté et sa paroisse.

 Visiter les malades, les orphelins et les prisonniers. Ne corrompre personne et ne pas se laisser corrompre.

 Supporter la chaleur du jour et de la nuit, et les maladies sans trop se plaindre.
    A chacun de discerner ce qui l’encombre, l’alourdit et l’empêche de bien servir le Seigneur. Cela exige des sacrifices d’amour, porte étroite qui conduit vers Dieu.
    Revenir au Seigneur, c’est le but du Carême. Remettons Dieu au centre de nos vies, de nos familles ou de nos communautés respectives. L’amour des parents, l’amour des époux, l’amour des responsables doit ressembler le plus possible à l’amour de Dieu pour les hommes. En tout cela, il s’agit de vivre notre vocation à la sainteté c’est-à-dire d’être des chrétiens qui donnent du temps à Dieu, qui prient, qui se confessent, qui acceptent des sacrifices, qui communient au Corps Sacré du Christ, et qui sont missionnaires et solidaires des pauvres.
    Pendant la communion, avancer vers la Table sainte les bras croisés ou les mains jointes, et non les bras ballants comme si on entrait dans un marché ou dans un cabaret. Que les marguilliers aident gentiment les fidèles qui l’ignorent à avoir une bonne attitude. Pour montrer notre respect envers le Corps du Christ, pourquoi ne pas faire un geste de vénération  (une inclination de tête profonde ou même une génuflexion), juste avant de se présenter devant le prêtre. Et si certains voudraient recevoir le Corps du Christ à genoux, que cela soit possible. Marquons cette période par des attitudes dignes du Seigneur.
    En conclusion, je recommande à chacun d’entrer en carême avec beaucoup de joie et de bonne humeur. "Pour toi, quand tu jeûnes, parfume-toi la tête et lave-toi le visage pour que ton jeûne ne soit pas connu de tous"(Mt 6, 7).                                                

+Pascal N’KOUE
 Omnium Servus


REDECOUVRONS LES OEUVRES DE MISERICORDE
    “Redécouvrons les oeuvres de miséricorde corporelles: donner à manger aux affamés, donner à boire à ceux qui ont soif, vêtir ceux qui sont nus, accueillir les étrangers, assister les malades, visiter les prisonniers, ensevelir les morts.
    Et n’oublions pas les oeuvres spirituelles: conseiller ceux sont dans le doute, enseigner les ignorants, avertir les pécheurs, consoler les affligés, pardonner les offenses, supporter patiemment les personnes ennuyeuses, prier Dieu pour les vivants et les morts”.
                            Extrait de la Bulle d’indiction “Jubilé de la Miséricorde”.

HUMOUR ET METAPHORE
    Vive le jumeage entre les diocèses de Nantes et de Parakou. La paroisse de Basse et Haute-Goulaine (onze personnes) a donné le ton en venant passer quelques jours d’amitiés avec nous. Nul ne doute que les liens tissés avec notre paroisse d’Albarika porteront beaucoup de fruits. La veille de leur départ, un poème intitulé "Humour et Métaphore" nous a tous émus. Savourons-le plutôt.
Diocèse de Nantes, Diocèse de Parakou,
Assemblée surprenante, ou projet un peu fou ?
Monseigneur JAMES et Monseigneur N’KOUE
Nous ont pondu une idée.
Pondre n’est-il pas trop trivial
Pour des hommes de foi et d’idéal ?
Jumelage ou Association ?
Belle image pour ces hommes de relations.
Toute vie commence par un œuf,
Dans ce concept, rien de neuf.
Nos paroisses qu’en feront-elles d’utile ?
Sinon d’en procurer l’huile.
Et aux bonnes volontés des diocèses
De faire monter la mayonnaise.
Bien sûr, l’Esprit Saint couvrira l’opération,
Afin que se concrétise cette imagination
Et que dans le temps perdurent
Les fruits de cette belle aventure.
Mais ne soyons pas présomptueux,
Œuvrer pas à pas sera plus sérieux.
Que les années passent,
Et que doucement les choses se fassent.
Nous avons déjà en commun l’Océan.
Alors, embarquons. Hauts les voiles et Bon Vent !
                    Et qu’ainsi en soit-il.
Fait à Parakou, le 18 février 2017
Louis  JOBARD


Nouvelles de famille

- Tout le secret de la sainteté est contenu dans ces deux expressions : "Se déconnecter" et "se connecter", c’est-à-dire se dépouiller de ce qui nous alourdit et se confier totalement à Dieu. Les âmes "voleuses" des grâces de Dieu sont celles qui lui font confiance. Que ce temps de carême nous porte à nous connecter à Dieu.

- Les Pères Pierre de COINTET et Regis de PLINVAL (Institut Notre-Dame de Vie) ont été de passage le mois dernier. Nous les remercions pour leur amitié et fidélité.

- Mgr Aristide GONSALLO a eu le bain de foule qu’il méritait au pèlerinage de Papané. Nous lui disons merci pour son écoute attentive et sa disponibilité de toujours.

- L’annuaire diocésain est disponible à la librairie catholique. C’est un précieux trait d’union.

- Les journées des consacré(e)s à Kabo et à Ténonrou ont été bien organisées et bien célébrées. Nous félicitons et remercions tous les protagonistes. Vive l’Eglise de Parakou en sortie missionnaire !

- Comme nous avons été heureux de revoir le Père Jean-Luc LEROUX, osfs, venu d’Annecy. Vive ses 50 ans de vie consacrée ! Merci encore pour tous les services rendus au Bénin et spécialement à Parakou.

- Le séjour des amis de Nantes au Bénin, conduits par l’abbé Aubin LEGBODJOU, a été de 5 jours. Vive le partenariat qui se concrétise entre nos deux diocèses. L’Esprit-Saint fait son œuvre. Il accomplira des merveilles. Faisons-lui confiance.

- Nous pleurons tous le Frère Vincent, moine de Notre-Dame du Kokoubou, décédé en France le 28 janvier dernier. Prions pour le repos de son âme.

- Fin janvier 2017, je suis allé à Rome, j’ai pu rencontrer nos deux prêtres étudiants : Serge DANNON et René VIEYRA. Ça se passe très bien pour eux et ils vous envoient leurs cordiales salutations.

- Le Père Léonard GORAGUI, Vicaire Général, à son retour de Nantes, a choisi librement de s’installer sur la paroisse de Tchaourou. Il s’y trouve très heureux.

- La chapelle de Tourou a été bénie le 18 février dernier en présence des amis de Nantes.


Quelques dates

2 mars        : Rencontre avec les séminaristes de Notre-Dame de Fatima.

4 mars        : Visite à Ténonrou (Africae Munus).

5 mars        : Sainte messe au monastère Notre-Dame du Kokoubou
                 - Kermesse à Albarika pour la construction de la nouvelle église. Participons tous !

6 mars    : Rencontre avec les séminaristes de la Pré-propédeutique.

7 mars      : A 9h : Journée de récollection pour le clergé au Centre pastoral. Que les prêtres viennent avec leurs bréviaires et vêtements liturgiques.

8 mars        : Installation de l’AVECATH diocésaine (Amicale des Volontaires de l’Eglise Catholique) dont la Présidente est Professeur Dorothée K. GAZARD.
                   - Journée internationale de la femme.

10-12 mars    : Visite pastorale à Banikanni.

15 mars    : Conseil diocésain pour les affaires économiques à l’Archevêché, à 9h30.

17-19 mars    : Visite pastorale à la paroisse Cathédrale saints Pierre et Paul.

19 mars    : Fête de saint Joseph, "terreur des démons" mais aussi "économe du Bon Dieu". Prions pour tous nos bienfaiteurs "ad intra" et "ad extra".

22 mars    : Journée de silence au monastère.

26 mars    : Kermesse au Grand Séminaire "Providentia Dei" (Gaah-Baka). Soutenons nos séminaristes.

29 mars    : Conseil presbytéral à l’Archevêché, à 9h30.

N.B.     : 11 avril 2017 : Journée de formation pour le clergé au Centre Pastoral.
              BON TEMPS DE CAREME A CHACUN ET A TOUS !

   ABONNEMENT POUR UN AN
   A Parakou : 1.000 frs
   Au Bénin : 2.000 frs
   A l’extérieur : 10 euros
   E-mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. /www.diocese-parakou.org

Bible

Liturgie

Agenda Diocésain

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Pastorale des jeunes

Journal la croix du bénin

Archived Articles